OL – Barça : et le remplaçant de Nabil Fekir sera…

Fekir

COMPTE À REBOURS. Ça y est, le match contre Guingamp est passé et on peut enfin penser à celui contre le Barça ! À J-3 de ce premier huitième de finale de Ligue des Champions depuis 2012, la principale question tactique autour de l’OL concerne l’identité du remplaçant de Nabil Fekir, suspendu à l’aller. On sort notre portefeuille et on pose une piécette : ce sera… Lucas Tousart. Explications.

Parce que le 4-2-3-1 est fait pour Fekir

Si on lui laissait le choix, Bruno Genesio alignerait sans doute toujours un 4-3-3. Un système qu’il adorait déjà lorsqu’il entraînait la réserve de l’OL : « Bruno voulait toujours qu’on joue comme le Barça. Le 4-3-3 de l’époque Guardiola était une obsession pour lui », racontait ainsi Saïd Mehamha à 20 Minutes, en se souvenant que les joueurs de la CFA avaient parfois aussi le droit à des séances vidéos sur… le Barça plutôt que leurs adversaires de la semaine. Pas un hasard donc si ce système avait été celui adopté par Genesio lors de ses six premiers mois à la tête de l’équipe première, sans doute les plus emballants dans le jeu.

À lire aussi >>> Saïd Mehamha
« J’ai toujours été le meilleur joueur de ma génération »

Oui mais voilà, Nabil Fekir était à l’époque blessé et son retour a ensuite posé quelques soucis à son entraîneur (soucis toutefois largement compensés par les miracles à répétition du capitaine lyonnais). Les tentatives de le placer sur un côté du 4-3-3 n’ayant jamais vraiment été concluantes, ce système a ensuite été rangé au placard et a laissé place à une litanie de dispositifs où Fekir peut jouer dans l’axe derrière l’attaquant (ou les attaquants), son meilleur poste. Le 4-3-3 a toutefois fait quelques apparitions en guest-star, comme à Nice en novembre 2017 pour une enthousiasmante victoire 0-5 de l’OL face au Nice de Lucien Favre. Malade, Fekir avait dû déclarer forfait à la dernière minute.

Parce que ça permet d’exploiter au mieux Aouar et Ndombele

Le duo Houssem Aouar – Tanguy Ndombele avait été éblouissant lors de ce fameux match sur la Côte d’Azur. Dans le 4-2-3-1 des dernières semaines, les deux jeunes milieux ne peuvent toutefois pas se projeter autant et doivent un peu plus mettre les mains dans les cambouis. Et s’il est toujours aussi prometteur, et suivi par les grands d’Europe, le duo commet même parfois des erreurs qui se paient cash : la perte de balle d’Aouar sur le but du PSG au Parc OL il y a deux semaines ou la faute de Ndombele pour offrir un penalty évitable à Nice la semaine dernière par exemple.

Aligner Tousart derrière eux pourrait permettre à Aoumbele (ou Ndombouar, on cherche encore le mot-valise équivalent à Xaviniesta, n’hésitez pas à poster vos propositions) d’aller vers l’avant sans arrière-pensées, en sachant qu’ils sont couverts par un pur milieu défensif. D’autant plus intéressant contre un Barça qui a montré cette saison qu’il pouvait avoir des difficultés sur les transitions défensives. Les percées de Ndombele et la science de la passe verticale d’Aouar pourraient donc faire des miracles, comme à Nice en 2017. Même si on se contentera cette fois d’un 4-0 s’il le faut vraiment.

Parce que ça demande peu d’autres changements

La différence entre un 4-2-3-1 avec Fekir et un 4-3-3 avec Tousart ? Un joueur et un milieu qui change le sens de sa pointe, et c’est tout. Le reste de l’équipe ressemblerait en effet au onze type des dernières semaines : une défense à quatre, le duo Ndombele-Aouar (on en a déjà parlé), deux ailiers et un attaquant, la recette est classique et changer un ingrédient n’influerait pas vraiment sur le goût global.

Reste la question de l’état physique de Ndombele et Jason Denayer, touchés contre Guingamp. Les deux joueurs peuvent évidemment être remplacés poste pour poste. Mais pas dit que Pape Cheikh Diop et Fernando Marçal (par exemple) auraient le même rendement que les internationaux français et belge dans les mêmes rôles, et cela pourrait nécessiter un changement tactique plus profond. Mais en attendant d’en savoir plus sur leurs blessures, on mise bien sur un truc comme ça. Allez, plus que trois jours.

OLBarça

Hugo Hélin

(Photo Damien LG)

4 Comments

  1. Tengen

    16 février 2019 at 7:39

    Houssombele

  2. Licha179

    16 février 2019 at 7:55

    Le fabuleux milieu « Tang’Houss » qui valait 150 millions

  3. Milou

    18 février 2019 at 11:11

    Arretez de chercher, on dit le « tanguem » point!

    • Philou Passe

      19 février 2019 at 2:33

      Tanguem, Tang-Em, c’est idem.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>