Pourquoi la quatrième place est assurée pour l’OL

OL

ARITHMÉTIQUE. Il y a quelques semaines, on avait fait une croix sur le podium après un rapide calcul qui se basait pourtant sur une hypothèse optimiste. Cette fois, on revient donc avec une bonne nouvelle (enfin, vu la situation) : non, l’OL ne devrait pas lâcher la quatrième place.

 On y voit un peu plus clair maintenant que l’OL a joué (et gagné sans la manière) son match en retard à Metz. À nombre de matchs égal et à sept journées de la fin, les Gones comptent donc sept points d’avance sur Marseille et huit sur Bordeaux. Avec en bonus une différence de buts largement favorable (+29 contre +6 pour l’OM et +4 pour les Girondins).

Calendrier

L’OL ne joue pas bien, c’est un fait. L’équipe est trop souvent dépendante des exploits individuels de ses joueurs offensifs, c’est tout aussi vrai. Mais même en étant pessimiste, cela devrait suffire à assurer sept points sur les sept derniers matchs. Un chiffre qu’on prend comme hypothèse vraiment basse : même en comptant uniquement sur son talent, l’OL devrait bien réussir à ramener deux victoires et un nul de ses confrontations face à Lorient/Bastia/Angers/Nantes/Montpellier (with all due respect, comme dirait Ricky Bobby).

Un rythme de champion pour l’OM et Bordeaux

Cela porterait l’OL à 61 points et forcerait donc Marseille et les Girondins à terminer avec 62 points. 15 points à prendre en sept matchs pour l’OM, 16 pour les Girondins : ce serait un rythme de champion, au-delà des deux points de moyenne par match. L’hypothèse signifie surtout que l’un de ces deux clubs doit gagner cinq de ses sept derniers matchs. C’est cette fois très optimiste, surtout que les poursuivants de l’OL s’affrontent à la 37e journée et qu’au moins l’un des deux y perdra des plumes.

calendrierOMBordeaux

Tout reste bien évidemment encore possible, mais on a du mal à imaginer ces équipes tenir ce rythme. L’OM reste trop inconstant. Bordeaux a le vent dans le dos et n’a perdu que contre les trois membres du podium depuis le début de l’année 2017, mais cette dynamique semble parfois fragile. Reste la possibilité d’un vrai écroulement lyonnais. Notre hypothèse initiale des sept points pris en sept matchs était déjà très pessimiste. Faire pire signifierait donc passer sous la barre du point pris par match, un rythme de relégable. Difficilement crédible là aussi.

La tête à la Ligue Europa

La quatrième place semble donc assurée pour l’OL. C’est bien sûr insuffisant : il est difficile de qualifier autrement que d’échec une campagne où l’un des trois plus gros budgets du Ligue 1 est à 13 points du podium à sept journées de la fin. Mais cette fin de championnat pépère devrait au moins avoir un avantage : permettre de se concentrer sur la Ligue Europa. L’OL n’a vécu que deux demi-finales de coupes d’Europe au cours de son histoire, et le quart de finale contre Besiktas (dont le match aller a lieu jeudi) pourrait donc devenir historique. Plus que le match de samedi contre Lorient, en tout cas.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG)

One Comment

  1. Hugo Hélin

    9 avril 2017 at 2:16

    Bon, j’avoue que j’avais prévu trois points contre Lorient dans mon petit tableau de marche et qu’ils vont presque arriver à me faire douter (même si ce match peut aussi illustrer la thèse du « au talent ça peut toujours passer même sans fond de jeu » si Maxwel Cornet met au fond son occase immanquable).

    La bonne nouvelle c’est qu’on va peut-être avoir de l’enjeu en fin de championnat, youpi ! *reprend du Xanax*

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>