OL : le Fraude Book du mois de novembre

Olympique Lyonnais

DEMANDEZ LE PROGRAMME. Entre l’ouvreuse et la diseuse de bonne aventure, mais toujours entre deux femmes, Zénon Zadkine présente le programme du mois à venir pour l’Olympique Lyonnais. Un mois de novembre principalement marqué par le dernier derby de l’histoire de Gerland.

OL-Zénith

4ème journée de Ligue des Champions, mercredi 4 novembre (20h45)

Le Zénith Léningrad est la bête noire de l’OL en Coupe d’Europe : 100% de victoire pour les Russkofs, trois buts encaissés en moyenne par les Gones. Bon OK, les deux équipes ne se sont affrontées qu’une seule fois, il y a deux semaines, mais quand même.
Le joueur adverse. Il a empêché l’Empire du mal de remporter la Guerre Froide en venant à bout de l’Abomination, un espion du KGB capable de soulever 200 tonnes suite à une exposition aux rayons gamma. Il a sauvé la Terre des griffes de Xemnu, alien haut de trois mètres aux pouvoirs télépathiques. Aujourd’hui Hulk s’apprête à affronter Jérémy Morel. C’est vraiment la crise pour tout le monde.

 

OL-ASSE

13ème journée de Ligue 1, dimanche 8 novembre (21h00)

Et si on grandissait un peu ? Et si au lieu de se détester, on se décidait enfin à marcher main dans la main ? À rendre le monde un peu meilleur ? Après tout, les Stéphanois sont des êtres humains presque comme les autres. Nous en côtoyons tous quotidiennement, qu’ils soient nos collègues de boulot, nos voisins voire même nos conjoints.
Ce derby peut aussi être celui de l’amour. Discutez avec eux. Sympathisez. Invitez-les à venir voir le match tous ensemble dimanche. Partagez de bons moments de convivialité et de respect autour de cadavres de Kro et de paquets de Monster Munch. Moquez-vous les uns des autres dans le respect et la convivialité.
Et insultez bien leurs grosses daronnes quand Maxwel Cornet marquera le but de la victoire à la 93ème minute.
Le joueur adverse. Au club depuis l’enfance. Capitaine. Parfois appelé dans le groupe France mais pas trop souvent non plus. Classe moyenne blanche. Chiant comme la mort. Et si Loïc Perrin était le Maxime Gonalons stéphanois ?

Nice-OL

14ème journée de Ligue 1, vendredi 20 novembre (20h30)

L’OL réussit bien à Nice en Ligue 1, où le club rhodanien n’a plus perdu depuis octobre 2009. On a bien dit en Ligue 1, puisqu’une des premières tentatives de losange avait eu lieu au Ray en Coupe de la Ligue et avait débouché sur une défaite cuisante. Il faut dire que Bako Koné (le Mapou Yanga-Mbiwa de l’époque pour les plus jeunes) était alors à son apogée.
Le joueur adverse. On parle beaucoup d’Hatem Ben Arfa ou de Valère Germain en ce début de saison mais la plus belle pépite offensive niçoise est sans doute Paulin Puel. L’entraîneur du club le reconnaît d’ailleurs lui-même : “Paulin a un vrai talent et sera incontestablement l’avenir de l’équipe de France à son poste.” Le coach du LOSC à l’époque de son début de formation ne dit pas autre chose : “Il était jeune mais tellement au-dessus des autres. J’ai parfois failli le faire jouer à la place de Matt Moussilou, même s’il n’avait que 9 ans.” Passé par l’OL, Paulin n’y a laissé que des bons souvenirs : “Le plus prometteur à l’Académie ? Ni Fekir, ni Lacazette mais bien Puel” nous a ainsi confié le manager général du club de l’époque. Les grands clubs semblent aujourd’hui déjà sur le qui-vive : “Es el futuro mejor del mundo. Estas sur las tabletas para remplaçar Messi. Es como un hijo para mi” avouait Claudio Puelito Gonzalez, recruteur pour le Barça.

OL-La Gantoise

5ème journée de Ligue des Champions, mardi 24 novembre (20h45)

Après le 1-1 de l’aller et étant donné la situation des deux équipes, ce match pourrait être une finale dans ce groupe de Ligue des Champions. Une finale pour la troisième place certes, mais ne boudons pas notre plaisir de jouer des matchs à enjeu.
Le joueur adverse. On vous conseille de suivre avec attention Hannes van der Bruggen. Parce qu’on ne connait aucun joueur adverse de toute façon et qu’il a un nom de joueur Hattrick.

OL-Montpellier

15ème journée de Ligue 1, vendredi 27 novembre (20h30)

Montpellier reste sur 4 défaites et un nul à Gerland. Ils sont nuls à chier cette année. Ils devraient donc logiquement nous battre grâce à un match sorti d’ailleurs de leur gardien et un but sur centre dévié.
Le joueur adverse. Ryad Boudebouz n’a peut-être pas eu la carrière qu’on lui promettait, mais la simple évocation de son nom nous fait rire depuis septembre 2010. La raison ? Une interview décalée de Marvin Martin sur le site officiel de Sochaux et cette question-réponse fabuleusement drôle quand on a un esprit aussi malsain que le nôtre :
Quel plat aimerais-tu savoir cuisiner ?
Les escalopes de la mère à Ryad Boudebouz.

Zénon Zadkine


 (Photo Anthony Bibard / Panoramic)

One Comment

  1. alsac-ol

    5 novembre 2015 at 6:18

    1 ère prediction:validée madame irma

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>