OL : le Fraude Book du mois d’octobre

OL

DEMANDEZ LE PROGRAMME. Entre l’ouvreuse et la diseuse de bonne aventure, mais toujours entre deux femmes, Zénon Zadkine présente le programme du mois à venir pour l’Olympique Lyonnais. Après un mois de septembre compliqué, l’Institution OL doit désormais faire le dos rond©.

 

OL-Reims

9ème journée de Ligue 1, samedi 3 octobre (17h30)

Reims fait partie des rares équipes à avoir un bilan positif à Gerland en première division (10 victoires pour les Champenois, 7 nuls et 7 succès lyonnais). On insiste bien sur le terme « première division » puisque la dernière confrontation avant le retour du Stade en Ligue 1 en 2012 avait eu lieu en juillet 1978…

La date : 3 juin 1959. Ce jour-là, le Stade de Reims perd sa deuxième finale de Coupe des Clubs champions face au Real Madrid. Plus aucun quotidien national n’a consacré un article au club depuis.

 

Monaco-OL

10ème journée de Ligue, vendredi 16 octobre (20h30)

L’OL a des stats de merde à Monaco en Ligue 1 (29 défaites, 9 nuls, 11 victoires). Mais la dernière fois que Lyon s’est imposé sur le rocher, l’ASM est descendu en fin de saison. Alors on se prend à rêver que tout se répète. Pour la justice sportive et le fair-play financier. Pour lutter contre la marchandisation de notre sport. Pour mettre fin à ce foot-business qui ne voit plus les hommes que comme du bétail. Parce que nous sommes et serons les fils de la Résistance. Parce que nous sommes le dernier rempart face aux pires dérives du football. Parce que nous sommes l’Olympique Lyonnais.

La date : 30 juin 2015. C’est tout un peuple qui pleure. Lyon porte le deuil. Des nuages noirs (qui viennent du nord) obscurcissent le ciel d’été. Un voile sombre recouvre la basilique de Fourvière. À son sommet, la Vierge dorée pleure des larmes de sang. Près de 400 suicides sont enregistrés entre Rhône et Saône. La cicatrice ne se refermera sans doute jamais. Farès Bahlouli est transféré à l’AS Monaco.

 

Zénith-OL

3ème journée de Ligue des Champions, mardi 20 octobre (20h45)

L’OL n’a affronté que deux clubs russes (le Spartak Moscou et le Rubin Kazan) en Coupe d’Europe, pour aucune défaite (deux victoires, deux nuls). Le dernier buteur lyonnais face aux Popov ? Bako Koné. MDR. Dire qu’à une époque Ivan Drago faisait peur à tout le monde libre…

La date : 1991. Le Zénith, initialement basé à Léningrad, déménage à Saint-Pétersbourg.

 

OL-Toulouse

11ème journée de Ligue 1, vendredi 23 octobre (20h30)

On tremble à chaque fois qu’on se déplace au Stadium (pas le bar à côté de Gerland, le stade vide à Toulouse) mais l’OL est aussi un chat noir pour le TFC à l’extérieur. Toulouse ne s’est pas imposé à Lyon en première division depuis mai 1966. Autant dire qu’il faudra toute la maestria d’Hubert Fournier pour réussir à nous faire perdre et à parler de « furia toulousaine ».

La date : 14 mai 2016. Olivier Sadran a le sourire. Adios les longues années à perdre de l’argent et les soirées à se cailler les miches pour voir Ali Ahamada relâcher des centres dans son but. Le président du Toulouse FC vient de trouver un pigeo… investisseur pour reprendre son club. L’homme d’affaires taïwanais Bobby Kwang annonce avoir de grands projets pour le club, selon lui « l’un des plus grands d’Europe », avec une « rivalité légendaire contre Bordeaux : le Derby de la Garonne, très suivi en Asie du Sud-Est ! » Kwang affirme aussi vouloir « remporter la Ligue des Champions sous cinq ans, avec notre excellente centre de formation et l’apport de grands joueurs étrangers ! » Dix mois plus tard, l’entrepreneur est en faillite et Toulouse joue des derbys en PHR contre l’équipe 3 de Luzenac. La France du foot toute entière semble avoir oublié l’existence même du Téfécé.

 

Troyes-OL

12ème journée de Ligue 1, date à déterminer

Histoire drôle : en 2006/2007, l’OL a une des meilleures équipes de son histoire. Les Coupet, Tiago et autres Juninho se déplacent à Troyes. L’ESTAC gagne 1-0. Avec Gaël Danic titulaire.

La date : 7 juin 2031. Le monde tel que nous le connaissons a disparu. En 2019, le logiciel Excel s’est rebellé et a réduit l’humanité en esclavage. Douze longues années se sont écoulées et les androïdes ont pris le pouvoir dans tous les domaines. En football, des humanoïdes ont rapidement mis à la retraite tous les homo sapiens. Tous, sauf un. Son sens du jeu ne peut être anticipé par aucun algorithme. Ses dribbles sont trop rapides pour être contrés par des jambes bioniques. Ses passes sont trop précises pour être coupées, même par des robots se déplaçant à la vitesse du guépard. L’ESTAC vient de remporter sa 7eme Ligue des Champions. À 54 ans, Benjamin Nivet est toujours le meilleur numéro 10 du monde.

Zénon Zadkine


 (Photo Anthony Bibard / Panoramic)

One Comment

  1. Spring9

    2 octobre 2015 at 3:28

    Face aux Popov ??? C’est classe, ça…

    Et si on joue un jour en amical un club du Maghreb, tu vas dire face aux Bougnoules ? Et quand on joue un club allemand, tu préfères qu’on joue vs les Fritz ou les Shleuhs ?

    Non mais sans rire, l’utilisation de ce terme dans l’article est plus que limite…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>