OL-Alkmaar : kiffer aujourd’hui pour préparer demain

Olympique Lyonnais

AVANT-MATCH. Trop souvent triste à mourir dans les matchs qui comptent, poussé par le pragmatisme d’un coach qui ne trouvera son salut que dans une très hypothétique qualification pour la prochaine Ligue des champions, l’OL joue ce jeudi contre Alkmaar un match pour rien. Et si c’était bien ?

 

Enjeu. L’OL l’a emporté à l’aller aux Pays-Bays avec sa manière : sans dominer son adversaire et avec ce qu’il faut de réussite pour s’en sortir bien. Si vous avez raté ça, souvenez-vous de Toulouse, Rennes, Bastia, etc. Et si vous aviez raté ça aussi, alors vous avez de la chance. Pour le retour contre Alkmaar, l’important, ce n’est pas les trois points. Les points UEFA, c’est bien aussi, mais rien n’empêche de gagner en jouant bien, et tous ensemble. Avec un peu de chance, ça pourra servir pour la suite. La réalité ne correspondra pas pour autant à nos désirs. Dans sa conférence d’avant-match, Bruno Genesio s’en est tenu à sa principale (seule ?) ligne de conduite : le résultat. Il veut « terminer le travail ». Pour le jeu, ce serait bien de le commencer.

 

Le groupe : Lopes, Gorgelin – Jallet, Rafael, Diakhaby, Mammana, Mapou, Morel, – Gonalons, Tousart, Darder, Ferri, Tolisso, Aouar – Cornet, Ghezzal, Fekir, Lacazette

Compo. Le Special Gone a promis « des changements ». Jusqu’ici, ce sont surtout les difficultés des uns qui l’ont poussé à choisir les autres. Alors même s’il est toujours intéressant de maintenir les Ferri et Cornet sous pression, dans l’espoir d’une improbable rédemption ou révélation, c’est surtout du sang neuf qu’on veut (re)voir. Qu’importe le système -on ne joue plus à le deviner la veille-, on veut de l’animation. Pour cela, on compte beaucoup sur Houssem Aouar, dont les dix minutes à Alkmaar ont donné envie d’en voir beaucoup plus et plus souvent. Quant à Jordy Gaspar, il semble, comme c’est souvent le cas à Lyon, que les interminables négociations autour de son premier contrat pro soient prises en compte par le staff, sans qu’on comprenne en quoi ça concerne le sportif, surtout quand Rafael revient de blessure et encore plus quand Jallet est apte.

La composition probable : Lopes – Jallet, Mammana, Mapou, Morel – Darder, Gonalons, Ferri – Ghezzal, Fekir, Cornet.

 

Prono. Maxwel Cornet ouvre la marque à la 11e minute après que Nabil Fekir a aspiré la défense en bon false 9 et libéré une galette pour son ailier revenu dans l’axe et parti dans la profondeur. Mais l’AZ égalise sur un ballon dans le dos de Mapou Yanga-Mbiwa, en false 5 (1-1, 27e). Le match est une purge jusqu’au remplacement de Rachid Ghezzal -la false bonne idée- par Houssem Aouar. L’OL passe en losange se crée de nombreuses occasions, dont une conclue par Jordan Ferri (2-1, 71e). Entré à vingt minutes du terme, Alexandre Lacazette y va de son doublé (79e, 84e) et l’OL s’offre un second 4-1 sur la route des huitièmes.

Pierre Menesio

(Photo Damien LG)

One Comment

  1. Pier Tyr de Laigle

    22 février 2017 at 8:23

    Hum Nkoulou aura du mal à se faire aspirer. Il est déjà hors feuille de match :D
    Gaspar, ça me chagrine qu’il ne soit pas dans le groupe pour faire une entrée à la 60eme… Voir même être titulaire. De même que Mateta…
    Arf, triste monde tragique.
    BG Sanchez t’y connais rien :)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>