OL – Ajax Amsterdam : un miracle pour l’histoire

Ajax OL

AVANT-MATCH. L’OL doit remonter trois buts à l’Ajax Amsterdam ce soir (21h05, M6 et beIN 1) pour accéder à la première finale européenne de son histoire. L’affaire semble impossible, mais comme le disait Mark Twain…

Enjeu. 4-1. Voilà le score que les Lyonnais doivent remonter pour atteindre la finale de la Ligue Europa. Impossible au vu du match aller. Mais plus le temps passe et plus on veut y croire. Le souvenir de Bruges 2001, rallumé par Jean-Michel Aulas en guise de contre-feu, a fait son petit effet et nous a chauffé pour une remuntadajax© qui serait le plus grand exploit de l’histoire de l’OL en coupes d’Europe. L’exemple brugeois a au moins le mérite de montrer ce dont l’équipe aura besoin demain : un attaquant en feu, un public en ébullition, de l’orgueil et beaucoup de réussite. Ça fait beaucoup.

Compo. Le casting a été effectué : Alexandre Lacazette devra reprendre le rôle de Sonny Anderson pour que les Lyonnais voient Stockholm.

Le groupe : Lopes, Gorgelin – Rafael, Jallet, Diakhaby, Nkoulou, Morel, Rybus – Darder, Ferri, Gonalons, Tousart, Tolisso – Cornet, Fekir, Valbuena, Ghezzal, Lacazette

Blessé depuis le match retour contre Besiktas, l’avant-centre a joué 15 minutes à Amsterdam et une heure contre Nantes. Suffisant pour être en forme lors de ce grand rendez-vous ? L’OL n’a de toute façon pas le choix, tant il est dépendant du Kid de Mermoz.

Derrière lui, la principale question porte sur la place de Corentin Tolisso. Sera-t-il le milieu le plus avancé ou reculera-t-il dans le double pivot aux côtés du capitaine Maxime Gonalons ? Les trois buts à remonter font plutôt pencher pour la seconde solution, avec Nabil Fekir en soutien de Lacazette. Ou devant lui, plutôt.

La composition probable : Lopes – Jallet, Nkoulou, Diakhaby, Morel – Gonalons, Tolisso – Cornet, Fekir, Valbuena – Lacazette

Le prono de la rédac. On a du mal à y croire, mais on espère vivre quelques émotions quand même. Alors on fait un scénario qui mixe les deux. Ouverture du score rapide de Corentin Tolisso (1-0, 9e) et tribunes en feu. Égalisation de Bertrand Traoré qui douche les espoirs lyonnais après la pause (1-1, 48e), mais réponse rapide d’Alexandre Lacazette pour réveiller les virages (2-1, 54e) avant que Mathieu Valbuena ne rende les 15 dernières minutes bouillantes (3-1, 74e). Mais le dernier but tant espéré ne vient pas…

Le Fraude Book du mois de mai

 

Bonus

La chronique tactique. On comprendrait que vous n’ayez pas envie de revivre le match aller. Mais son analyse par Chroniques Tactiques mérite comme d’habitude une lecture. Surtout qu’elle se conclut par des raisons d’y croire.

Hugo Hélin

(Photo UEFA)

4 Comments

  1. gege

    11 mai 2017 at 8:35

    4-2 pour Lyon et des regrets éternels.

  2. Joninho

    11 mai 2017 at 8:46

    J’ai souvenir de l’entrée de Ghezzal au match aller, la perte de ces 5 premiers ballons et un retour en trottinant après une passe ratée pour Rafael aux avant-postes lors de la contrattaque de l’Ajax…

  3. Hugo Hélin

    12 mai 2017 at 1:27

    Y a un seul match dans l’année où j’ai un prono correct, et il faut que ça tombe sur celui-ci…

  4. Chessnuts

    12 mai 2017 at 9:46

    Putain de visionnaire Hugo !!! En même temps c’est le scénario classique des clubs français en coupe d’europe, le « On y était presque », « il ne manquait pas grand chose » mais ce « pas grand chose » au final on l’acquière jamais. Ce qu’il reste c’est que l’on se sera bien sabordé une occasion unique d’aller en finale d’une coupe européenne et de faire vibrer le peuple lyonnais avec ce match aller indigne. Well done !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>