Ajax – OL (4-1) : grosse branlée et Ajax fatal

(Photo Europa League)

LES NOTES. L’OL a affiché de façon criante toutes ses limites à Amsterdam (4-1) en demi-finale aller de Ligue Europa. La remuntada semble impossible et le parcours européen de l’Olympique Lyonnais va s’arrêter à ce niveau. Tant mieux : un exploit en coupe d’Europe ne cachera ainsi pas la misère d’un collectif inexistant.

 

Demi-finale aller de Ligue Europa, mercredi 3 mai 2017

Ajax Amsterdam – Olympique Lyonnais 4-1

Buts : Traoré (25e et 71e), Dolberg (34e) et Younes (49e) pour l’Ajax, Valbuena (66e) pour l’OL

Avertissements : De Ligt (30e) et Traoré (62e) pour l’Ajax, Gonalons (41e) pour l’OL

Ajax : Onana – Tete, Sanchez, De Ligt, Riedewald – Klaasen (cap), Schöne (van de Beek, 71e), Ziyech – Traoré, Dolberg (Neres, 88e), Younes (Kluivert, 79e). Entr. : Peter Bosz.

OL : Lopes – Jallet (Rafael, 69e), Nkoulou, Diakhaby, Morel – Gonalons (cap), Tousart (Ghezzal, 58e) – Cornet (Lacazette, 76e), Tolisso, Valbuena – Fekir. Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 8 – Jallet 2, Nkoulou 2, Diakhaby 1, Morel 2 – Gonalons 2, Tousart 2 – Cornet 0, Tolisso 2, Valbuena 4 – Fekir 1

 

LOPESC’est le seul Lib’héros crédible pour le match du soir et ça veut dire beaucoup. Anthony Lopes a rarement autant ressemblé à Hugo Lloris. Comme son prédécesseur un soir de décembre 2009 au stadium de Villeneuve d’Ascq, le Portugone a multiplié les miracles et a terminé la soirée avec quatre buts dans la musette. À l’époque, Lloris avait pu compter sur Lisandro pour sauver les apparences et continuer d’y croire jusqu’à la 92e. Cette fois, Lopes n’a pas eu cette chance. On a pourtant cru que ses parades seraient toujours dans les têtes des jeunes Néerlandais et allaient les faire gamberger après la réduction du score de Mathieu Valbuena. L’histoire aurait été magnifique, mais Nabil Fekir a manqué son face-à-face avec le gardien et l’Ajax a marqué le quatrième dans la foulée. Tant pis pour Antho, le seul qui aurait mérité un happy ending à Amsterdam ce soir.

Il est toujours difficile d’écrire sur un match avec un tel résultat, et encore plus quand on constate toujours les mêmes manquements. Le double pivot Lucas TousartMaxime Gonalons est inutile, avec un capitaine incapable d’assumer son statut (ah, ce bras levé pour réclamer un hors jeu sur le quatrième but). Bruno Genesio n’a jamais réussi à résoudre le problème tactique que lui posait Nabil Fekir (et son niveau actuel, soyons honnêtes). Mouctar Diakhaby a bien dépanné, mais ne sera sans doute jamais un défenseur de haut niveau. Christophe Jallet et Jérémy Morel sont dépassés et trop limités. Maxwel Cornet est nul.  

On se consolera donc en se disant que cette élimination ne permettra pas au club de se cacher derrière un « objectif Stockholm » chimérique. Arriver en demi-finale est déjà un miracle vu le contenu des matchs contre la Roma (par exemple). Avoir un coach qui a échoué à Villefranche et Besançon ne suffit donc pas au plus haut niveau. Il est désormais temps de s’en rendre compte, maintenant que la saison est terminée. L’ivresse européenne est passée, et l’OL se réveille avec 20 points de retard sur le podium.

Hugo Hélin

(Photo Europa League)

4 Comments

  1. Mathieu

    4 mai 2017 at 2:30

    Rien à dire sur le match, que je n’ai pas vu. En revanche, rien que pour le titre de ce billet qui pourrait bien rentrer dans les annales (!), ça valait le coup d’en prendre quatre à Amsterdam. J’attends le retour avec impatience :)

    Mathieu

  2. MacGregor

    4 mai 2017 at 9:57

    Et pas un mot sur Nkoulou? pourtant le 2nd est pour lui…

  3. Etienne

    4 mai 2017 at 11:27

    Petit mot pour féliciter l’Ajax car ils ont pu montrer à Aulas (et Génésio ?) ce que c’est qu’une équipe qui sait utiliser ses forces collectivement !

    Je garde quand même l’espoir d’un miraculeux retournement de situation jeudi prochain, juste pour vibrer mais ce serait immérité c’est clair.

    Toute la saison peut se résumer à ce match et à celui contre la Roma à l’aller. Aucun jeu collectif, une équipe très déséquilibrée avec des ailiers globalement mauvais et des latéraux hyper irréguliers. Finalement quand on a de la chance on est bon parce qu’on a du Lacazette, du Tolisso et parfois du Valbuena de haut niveau. Si un de ceux-là flanche ou est absent, on est mauvais. Et quand on est mauvais face à une équipe qui sait en profiter, ça fait mal (Dijon -après la sortie de Lacazette-, Bordeaux, Caen, Lorient, Ajax).
    L’an prochain on aura vendu Lacazette et Tolisso, non ?

  4. Saint Hubert 41

    6 mai 2017 at 1:16

    2 jours + tard, je m’en remets toujours pas.
    Sur la première demi-heure, cette équipe de l’Ajax m’a apparu bien faible. Je me suis dit : cool, on se refait une Alkmaar!
    Résultat 4-1, avec juste des déceptions (fékir, morel entre autres) et des confirmations (rachid fecal, maxwell…)
    Bref, pour Genesio, la blague a assez duré. Les temps sont au dégagisme facile, mais là de la part d’un patron stratège comme le jean-mimi je comprendrais pas qu’il le garde…à moins que bruno ait du doss et soit un redoutable maître-chanteur sous ses airs de gentil garde pêche.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>