L’OL dans le viseur de l’Autorité des marchés financiers

Olympique Lyonnais

TRANSE PRESSE. Dans la foulée d’un bon match nul acquis chez un concurrent dans la lutte pour le maintien, l’OL a appris une mauvaise nouvelle. Le club lyonnais est en effet sous le coup d’une enquête de l’Autorité des marchés financiers (AMF). En cause, des tweets publiés sur les comptes Twitter officiels du club et de son président.

L’AMF a notamment le pouvoir d’enquêter sur « les faits susceptibles de constituer des infractions boursières, comme les abus de marché (opérations d’initié, manipulations de cours ou diffusion de fausse information). » C’est ce dernier point qui a poussé le gendarme des marchés financiers à ouvrir une procédure contre l’OL.

Le club lyonnais a en effet publié il y a quelques jours sur son compte Twitter une série de statistiques destinée à prouver que « le beau jeu n’est pas toujours récompensé », une antienne répétée par le président Jean-Michel Aulas. Or, en tant qu’entreprise cotée en bourse, l’OL a une obligation d’informer correctement les investisseurs.

Les experts de l’AMF estiment que les faits diffusés ne collent pas à la réalité. Interrogé, un enquêteur nous confie n’avoir jamais travaillé sur un tel cas. « En matière financière, les malversations prennent normalement des années à être prouvées. Les entreprises se réfugient à la lisière de la loi, avec des montages complexes et des sociétés écrans. » Rien de tout ça ici. « Il nous a suffi de contacter beIN Sports et Canal+ pour obtenir des heures de preuves accablantes. »

#OLjouebien et #OLbeaujeu :
décryptage de hashtags à succès

Dans la tourmente, l’OL a pour l’instant refusé de réagir immédiatement. Un agent de l’AMF nous confie toutefois avoir reçu une première réponse du club lyonnais à ces allégations. « On a cru à une blague. Le courrier recommandé contenait le classement de la dernière saison découpé dans l’Équipe où la colonne ‘buts marqués’ était surlignée au Stabilo, ainsi qu’une clé USB contenant une palette d’Éric Carrière dans J+1. » L’AMF a enjoint l’OL et son président à ne communiquer que sur les sections jeunes et féminines du club le temps de l’enquête.

Agence Transe Presse / ZZ pour le bureau de Lyon

(Photo PP / Le Libéro Lyon)

One Comment

  1. baba

    16 septembre 2018 at 3:59

    « L’AMF a enjoint l’OL et son président à ne communiquer que sur les sections jeunes et féminines du club le temps de l’enquête. »

    Le pire, c’est qu’avec les bons résultats de la Nat2 en ce moment, il est capable … :-D

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>