Caen – OL (1-0) : même pas de regrets

OL

LES NOTES. Après une nouvelle prestation très décevante, l’OL sort de la Coupe de France à Caen et loupe une opportunité de sauver sa saison. L’Europa League est le dernier (fol) espoir d’éviter une nouvelle saison sans trophée. La sixième de suite, et la neuvième sur les dix dernières.

 

Quart de finale de Coupe de France, jeudi 1er mars 2018

Stade Malherbe Caen – Olympique Lyonnais 1-0

But : Diomandé (77e)

Avertissements : Féret (58e), Crivelli (62e) et Peeters (86e) à Caen, Morel (64e) et Marçal (76e) à Lyon

Caen : Samba – Guilbert, Diomandé, Djiku, Avonou – Sankoh, Peeters (Deminguet, 90e+2) – Bazile (Stavitski, 59e), Féret, Rodelin – Santini (Crivelli, 58e). Entr. : Patrice Garande.

OL : Lopes – Tete, Marcelo, Diakhaby (Morel, 46e), Marçal – Ferri (Ndombele, 81e), Tousart, Aouar – Cornet, Myziane, Depay (Traoré, 71e). Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 5 – Tete 3, Marcelo 4, Diakhaby 5 (Morel 4), Marçal 6 – Ferri 5, Tousart 4, Aouar 4 – Cornet 3, Myziane 3, Memphis 3

 

Daniel Riolo parle souvent de « salade de regrets » pour qualifier les ratés de l’OL dans les compétitions nationales et européennes ces dernières saisons. Ce soir, il n’y a même pas de quoi en avoir. Les excuses de la pelouse, d’un nouveau déplacement, du manque d’humilité, de l’adversaire qui blinde, de la jeunesse (rayez les mentions inutiles) pourraient être recevables, si ce nouveau mauvais match de l’OL n’était pas la norme de la saison.

L’OL a été globalement médiocre pendant 80 minutes, encore une fois (la longueur variant suivant les matchs). La première mi-temps n’était pourtant pas la pire de la saison (les standards sont bas) avec une circulation de balle relativement fluide. Mais la faiblesse offensive empêchait de concrétiser ce semblant de domination. Étonnamment, avoir des ailiers qui ne font que repiquer sur leur meilleur pied, des relayeurs qui semblent ne pas avoir le droit d’apporter devant et un latéral gauche jamais trouvé lancé, ce n’est pas très dangereux. En face, Caen ne proposait pas grand-chose, tout comme en deuxième période d’ailleurs.

Il a suffi d’un peu plus de détermination et d’un coup-franc obtenu 30 secondes après une perte de balle ridicule de Lucas Tousart pour faire sauter de la Coupe de France un OL une nouvelle fois moyen dans le jeu. Comme souvent dans cette situation, les Lyonnais ont mis une grosse pression en fin de match avec un jeu offensif ultra décousu, réclamant presque plus l’erreur adverse que sa propre réussite. Myziane Maolida a vendangé un duel contre Samba, Maxwel Cornet a raté un face-à-face pas simple avec le gardien normand, le centre de Kenny Tete a surpris le dernier rempart de Malherbe et un peu mis le feu dans la défense caennaise. Mais dix minutes, c’était trop peu pour sauver les apparences. Il reste désormais 11 matchs de Ligue 1 et (au moins) 2 de Ligue Europa pour sauver la saison.

Raymond Jacquet

(Photo SM Caen)

One Comment

  1. kabongo

    2 mars 2018 at 8:45

    Genesio au tirage au sort : « les gars, on laisse tomber, c’est Paris derrière »…charisme d’une moule sur son bouchot.
    A t’on fait plus improbable depuis D. Papas ?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>