MHSC – OL (1-1) : 20 minutes, douche comprise

Genesio

LES NOTES. Pour n’avoir joué qu’avant et après la pause, l’OL a encore perdu des points, ses 14e et 15e sur 18 au cours des six dernières rencontres de L1, sous la pluie diluvienne de Montpellier. La C1 n’est pas tout à fait perdue. Pour le plaisir, en revanche, on n’a rien pu faire.

 

28e journée de Ligue 1, dimanche 4 mars 2018

Montpellier Hérault Sport Club – Olympique Lyonnais

Buts : Mbenza (7e) pour Montpellier ; Mariano (58e) pour Lyon.

Avertissements : Mukiele (27e), Skhiri (60e) pour Montpellier ; Marcelo (50e), Depay (64e) pour Lyon.

MHSC : Lecomte – Aguilar, Mukiele, Hilton (cap), Congré, Roussillon (Pedro Mendes, 62e) – Skhiri, Lasne – Ikoné – Mbenza (Sambia, 72e), Sio (Ninga, 62e). Entr. : Michel Der Zakarian.

OL : Lopes (cap) – Tete, Marcelo, Morel, Mendy – Ndombele, Tousart, Aouar (Ferri, 84e) – Traoré (Myziane, 74e), Mariano, Memphis (Cornet, 78e). Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 7 – Tete 3, Marcelo 4, Morel 2, Mendy 4 – Ndombele 4, Tousart 5, Aouar 6 – Traoré 4, Mariano 6, Memphis 6.

 

 

Longtemps l’OL a perdu le match de la passivité face à Montpellier, ce qui est une performance face au maître incontesté à ce jeu cette saison. Au moins le MHSC maîtrise-t-il l’art de défendre bas et se projeter vite, un fantasme du staff technique lyonnais. C’est comme ça qu’il a marqué dès la 7e minute, sur une action au terme de laquelle on ne sait pas qui accabler le plus, puisque le milieu s’est fait trouer en une passe, que Ferland Mendy était… bah on sait pas. Par la grâce d’une intervention ratée, Jérémy Morel peut revendiquer la palme, mais Kenny Tete, spectateur de la reprise d’Isaac Mbenza, est un prétendant sérieux (1-0, 7e).

 

Tauliers© Football Club

Au bout du compte, Marcelo a été le « meilleur » derrière, tout comme Memphis devant. C’était le projet initial de la maison, mais ce n’est pourtant jamais une bonne nouvelle quand leur niveau moyen dépasse celui de l’ensemble. Des bonnes nouvelles, de toute façon, il n’y en a pas souvent à l’Olympique Lyonnais ces derniers temps. L’annulation de la partie, très concrètement envisageable à la demi-heure de jeu, aurait pu en être une. Mais elle est allée au bout et tant mieux, ça nous aura permis de voir une esquisse de football collectif de la part du prétendant au podium et à la Ligue Europa (et anciennement aux coupes nationales).

 

Et pluie c’est tout

L’OL s’est ainsi créé quatre occasions (vous pouvez arrêter la phrase ici) entre la 39e minute et la 58e, celle du but de Mariano. Servi par Aouar, il concluait de près une action plutôt aboutie, même s’il fallait que Hilton se troue (1-1, 58e) – après tout, ça peut aussi arriver aux autres. Avant cela, l’Espagnol avait trouvé la barre (39e) et Marcelo avait fait briller Benjamin Lecomte (55e), à chaque fois de la tête. On rajoutera au package le (mauvais) centre-tir de Tete, pour souligner que l’ancien latéral de l’Ajax n’a pas non plus brillé offensivement et rappeler la belle ouverture de Memphis (40e).

 

Gardien des illusions

Ça n’aura pas été une période de grande maîtrise non plus, puisque Anthony Lopes a parfaitement bloqué un tir de Mbenza sur une action identique au premier but (48e), que Paul Lasne a touché la barre de loin (54e) et que le milieu de terrain du MHSC aurait pu obtenir un penalty sur un tacle guère maîtrisé de Mendy dans la foulée de l’égalisation (59e). Quand tout le monde s’est endormi, le Portugone a encore sorti une parade sur une frappe enroulée de Casimir Ninga (81e). Le gardien au top, c’est une habitude chez les équipes de bas de tableau.

 

La foire au bluff

La seule bonne nouvelle pour le football, finalement, c’est que ces deux points perdus par Montpellier pourraient profiter, à terme, à Nice dans la course à l’Europe. Heureusement d’ailleurs que la bande à Lucien Favre a gentiment planté son mois de février (trois défaites, deux nuls), sinon il y en a d’autres qui auraient pu commencer à flipper pour la quatrième place. Mais la qualif pour la Ligue des champions est encore possible, tout comme la victoire en Ligue Europa. Si ça se trouve, à force d’y croire, on va finir… par oublier le reste.

PM

(Capture d’écran beIN Sports)

One Comment

  1. Joce

    5 mars 2018 at 2:01

    Encore une belle purge collective!
    Tete, que j’aimais beaucoup au debut de saison ne cesse de regresser. Il monte trop peu et tres mal, ne dedoublant que tres rarement Traore. En defense, il est nulle part.

    Traore de loin celui qui m’exaspere le plus en ce moment! Il rate absolument tout ce qu’il entreprend. Combien de ballons perdus? Combien de passes non realise pour un dribble tout pourri a l’interieur!

    Mendy, tres bon offensivement mais a la rue en defense! Et les penalty qu’il nous coute (ou pourrait nous couter quand ils sont siffles…).

    Mais plus qu’individuellement c’est le collectif qui fait peur. Zero triangles, zero jeu en profondeur, peu de centres dans le jeu… L’eternel je balance la balle a l’ailier et j’attends 15m derriere. Ils jouent bien trop loin les uns des autres!

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>