Barça – OL (5-1) : cata lente

Messi

LES NOTES. L’OL aura cru pendant quelques minutes réussir une remontada sur la pelouse du Barça, ce qui aurait été le comble de l’ironie. Mais les Lyonnais ont finalement été logiquement baffés par une équipe qui a eu dans le dernier quart d’heure du match retour la réussite qui lui avait manqué à l’aller.

Huitième de finale retour de Ligue des Champions, mercredi 13 mars 2019

Buts : Messi (18e sp et 78e), Coutinho (31e), Piqué (81e) et O. Dembélé (86e) pour le Barça ; Tousart (58e) pour l’OL.

Avertissements : Lenglet (49e) au Barça ; Marçal (33e) et M. Dembélé (45e+4) à l’OL.

Barça : Ter Stegen – Roberto (Semedo, 83e), Piqué, Lenglet, Alba – Rakitic, Busquets, Arthur (Vidal, 74e) – Messi (cap.), Suarez, Coutinho (O. Dembélé, 70e). Entr. : Ernesto Valverde.

OL : Lopes (Gorgelin, 34e) – Denayer, Marcelo, Marçal – Dubois, Tousart, Ndombele, Mendy (Cornet, 78e) – Fekir – M. Dembélé, Memphis (Traoré, 73e). Entr. : Bruno Genesio.

Lopes nn – Denayer 3, Marcelo 2, Marcal 3 – Dubois 2, Tousart 4, Ndombele 5, Mendy 3 – Fekir 4 – Dembele 4, Memphis 2 + Gorgelin 3

Longtemps, on a failli aller se coucher de bonne heure. Le Barça n’a en effet guère laissé le temps à l’OL d’y croire, avec une panenka de Messi et une offrande de Suarez pour Coutinho pour faire le break à la demi-heure de jeu. La première période est totalement à l’avantage des Catalans, qui campent dans la moitié de terrain lyonnaise sans vraiment être pressés ni contrés lorsqu’ils perdent (pendant quelques secondes) le ballon.

Et comme Lopes sort en pleurs du terrain suite à un choc avec Coutinho, on se dit forcément que la suite va être longue et qu’il faudra se contenter de quelques moments comiques pour vibrer : Suarez qui se retourne vers son banc pour demander des infos sur Gorgelin, Gorgelin qui remporte un face-à-face avec Messi, Fekir qui se retrouve en position de dernier défenseur sur un ballon en profondeur.

Votez pour le
néo-Jurynho !

Sauf que l’OL inscrit un but un peu par hasard (la preuve, c’est Tousart qui le marque) sur une situation confuse suite à un corner obtenu grâce à un centre raté de Mendy qui est aussi le premier tir cadré lyonnais du match. Et alors qu’on n’espérait plus rien depuis longtemps, on se met presque à croire que l’on va vivre ces quelques minutes de grand nawak qui font office de meilleur plan tactique de l’OL depuis trois ans, et qui lui avaient permis d’atteindre les demi-finales de la Ligue Europa il y a deux ans.

Mais la folie est finalement été réduite à portion congrue par le Barça : Fekir tente une frappe compliquée peu après le but, et voilà tout. Les Blaugranas savent gérer le tempo d’un match, et savent faire tourner le ballon pour calmer leurs adversaires. La révolte est peu à peu étouffée, et finit par un bain de sang. Face à des Lyonnais épuisés mentalement et physiquement, le Barça accélère le rythme et marque trois fois en moins de dix minutes. C’est sans doute plus conforme à la physionomie de la double confrontation, mais ça pique quand même un peu. Finalement, on aurait peut-être dû se coucher tôt.

Hugo Hélin

(Photo UEFA)

4 Comments

  1. JP

    14 mars 2019 at 6:22

    Superbe détournement sur la phrase introductrice.
    Un peu de finesse qui atténue la claque d’hier soir…

  2. kabongo

    14 mars 2019 at 9:06

    Cata lente, joli titre.
    L’ironie mordante du propos général est sans doute une espèce de politesse du désespoir.
    Trois ans de néant….
    Sans doute suis-je devenu une vieille baderne nostalgique, mais je ne crois pas me souvenir d’une si longue misère footballistique.

  3. FORTICHE

    14 mars 2019 at 9:54

    la branlée ! Rétrospectivement, elle est logique et quelque part attendue quand on voit ce qu’on est capable de fournir depuis des mois…. On se trimballe un tas de fantomes devant et notre defense est absolument en carton (combien de buts depuis lle debut de saison ???). Si en plus on perd son pillier, que pouvait-il arriver d’autre ? Gorgelin, il est gentil mais n’a meme pas le niveau ligue1. Antho n’aurait pas pris le troisième et qui sait ce qui se serait passé….

  4. Gaby

    15 mars 2019 at 9:15

    Je me suis demandé aujourd’hui avec une curiosité un peu mauvaise ce qu’aurait tweeté Zenon. Reviens-nous oiseau moqueur.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>