PSG – OL (2-1) : le souffle coupé

OL

LES NOTES. On y a cru une trentaine de minutes. Après un gros début de match et 15 premières minutes quasi intégralement jouées dans le camp parisien, l’OL a peu à peu cédé physiquement au Parc des Princes avant de craquer au tableau d’affichage (2-1) et de nous faire passer une seconde période interminable.

Dimanche 19 mars 2017, 30e journée de Ligue 1

Paris Saint-Germain – Olympique Lyonnais 2-1

Buts : Rabiot (34e) et Draxler (40e) pour le PSG, Lacazette (6e) pour l’OL

Avertissements : Rabiot (16e) et Cavani (20e) pour le PSG, Gonalons (64e) pour l’OL

PSG : Trapp – Aurier, Marquinhos, T. Silva (cap.), Maxwell – Verratti (Motta, 89e), Rabiot – Di Maria, Pastore (Lucas, 79e), Draxler (Matuidi, 54e) – Cavani. Entr. : Unai Emery.

OL : Lopes – Rafael, Yanga-Mbiwa, Diakhaby, Morel – Gonalons (cap.), Tolisso – Valbuena (Ghezzal, 64e), Fekir, Memphis (Cornet, 77e) – Lacazette (Darder, 52e). Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 6 – Rafael 6, Yanga-Mbiwa 5, Diakhaby 5, Morel 4 – Gonalons 2, Tolisso 2 – Valbuena 4, Fekir 2, Memphis 1 – Lacazette 6

 

Les regrets ne viennent sans doute pas du match en lui-même, plutôt de sa date. Après 11 matchs joués depuis début février côté lyonnais, celui-ci était sans doute celui de trop. Surtout après la grosse débauche d’énergie à Rome.

On a cependant pu croire à une belle surprise pendant une trentaine de minutes : le gros pressing des Lyonnais a fait reculer les Parisiens pendant 15 minutes et le bon début de match a été validé par l’ouverture du score rapide d’Alexandre Lacazette en renard des surface sur un corner de Mathieu Valbuena dévié au premier poteau par Rafael.

Et puis l’OL a peu à peu sombré physiquement et laissé de plus en plus d’espaces à son adversaire. Trop contre une équipe comme le PSG. Pas facile de ressortir des individualités dans un match comme celui-ci. La seconde période a par exemple été un long calvaire, avec un OL incapable de tirer au but après la sortie de Lacazette (aucune frappe pendant 40 minutes, oui, oui).

Memphis Depay a livré une prestation catastrophique, bien avant la baisse de ton physique de l’équipe. Incapable de conduire un ballon correctement, le Néerlandais a surtout raté un face-à-face qui aurait pu permettre à l’OL de reprendre l’avantage une minute avant que Julian Draxler ne mette le but du 2-1. Ce match ne méritait sans doute pas mieux qu’un Lib’héros à l’envers côté lyonnais, même si on aurait pu sauver Anthony Lopes, Rafael ou Lacazette.   

Difficile de se sentir déçu ce soir malgré tout. On l’a dit : ce match ressemblait à un bonus et on doute que l’équipe avait prévu trois points au Parc des Princes dans son tableau de marche. Tout est encore mathématiquement possible, même s’il faudrait un miracle pour monter sur le podiumPour vibrer, on s’en remettra plutôt à la Ligue Europa et aux quarts de finale à venir contre Besiktas. Car dans cette saison paradoxale, tout est possible. Même réaliser le plus beau parcours européen de l’histoire de l’OL.

Hugo Hélin

(Photo C. Gavelle / PSG)

7 Comments

  1. Yann

    20 mars 2017 at 10:58

    2 pour Gonalons, vous êtes durs.

    • Etienne

      20 mars 2017 at 3:41

      Je trouve aussi qu’il a été un des meilleurs lyonnais !
      La pire note à donner c’est pour notre Bruno Génésio qui fait passer l’équipe dans un stérile 433 sans véritable numéro 9 alors qu’on est mené 2-1 ! La gestion des joueurs me semblait logique vu l’état de fraîcheur de l’effectif (à part Morel qui était cramé, quoiqu’on a l’habitude. Et on pourrait encore parler du recrutement), mais pourquoi ne pas mettre Memphis en 9 puisqu’il ratait tout sur son côté ? Valbuena repasse à gauche et Fékir (ou Ghezzal) à droite, c’est déjà plus dangereux que Fékir en 9 alors qu’il ne fait aucun appel et se fait manger par les deux défenseurs centraux.
      Bref une belle 1ère mi temps suivie d’un ennui : c’est à l’image de notre saison où on ne joue qu’une mi-temps sur deux.

      • Mathieu

        20 mars 2017 at 5:31

        Pas con cette formation ouais… Ca aurait sûrement été mieux, Fékir déteste rester comme point de fixation dans l’axe visiblement.

  2. Mathieu

    20 mars 2017 at 11:29

    C’est clair Gonalons a pas fait un si mauvais match que ça…
    Par contre Memphis mérite même un 0. A la fin du match lui et Fékir ont oublié qu’ils pouvaient faire des passes c’était épouvantable à regarder.

  3. mic69fr

    21 mars 2017 at 6:16

    2 pour Gonalons? Cher Hugo, c’est pas la 1e fois que je vois que Max est scandaleusement descendu en flammes par vos commentaires. Or un journal comme l’Equipe lui octroie un 6 contre le PSG (meilleur note avec Rafael). Pour moi, il a été l’un des rare à surnager. So foot lui octroie également un 5.5 (meilleur note également de l’équipe). Le meilleur exemple est encore le matche retour contre la Roma où vous lui mettez un 4!!! L’équipe lui met un 7 , note complétement en phase avec le match énorme qu’il a livré. Bref vos notes et vos articles notamment sur Direct Matin ne m’atteigne désormais plus du tout!

    • Hugo Hélin

      21 mars 2017 at 7:35

      J’ai visiblement sous-noté Maxime Gonalons sur ce match, le consensus me semble assez net. Désolé (même si je maintiens que les difficultés défensives cette saison viennent aussi du fait de la baisse de rendement du capitaine) (et je l’ai peut-être surnoté lors du match retour contre la Roma [j’avoue n’avoir pas la force de le revisionner], mais l’Equipe me semble aussi le sur-noter en l’occurrence).

      Et (tout autre chose) j’ai oublié de signaler que j’ai trouvé décevant de ne pas voir plus de permutations entre Memphis et Valbuena contre le PSG. Le Néerlandais fait souvent des différences physiques d’habitude et a trouvé un client avec Aurier en face. Ça aurait valu le coup de le voir un peu face à Maxwell.

  4. Saint Hubert 41

    23 mars 2017 at 1:21

    Bon 4 jours + tard, ça sert pas à grand chose d’écrire mes commentaires, surtout que c’est un peu tous les mêmes. Mais comme je considère bien sûr que mon avis est essentiel pour l’avenir de la planète, je me lance :
    Lacazette : c’est dommage, t’arrives pas trop à exister face à des défenseurs de classe mondiale
    Fékir : l’individualisme te perdra
    Memphis : you should be ashamed. You got fisted by serge Aurier. It’s a disgrace
    Maxwell : ben on peut plus rien pour toi
    Rachid : plus que 100 jours !
    Valbubu : 1 jour sans, ça arrive, t’es pardonné mon petit
    Gonalons : tu retrouves l’autorité et l’inspiration depuis 2 matchs, c’est bien
    Tolisso : peut faire mieux, mais grosse activité quand même
    Darder : qué te pasa, macho ? tienes que ser mas lucido y atrevido
    Morel : pas aussi dégueu que les hatezouz ne le disent
    Rafael : passou-se bem
    Diakhambiwa : on vous critique mais je vous trouve pas mal
    Lopes : toujours aussi agaçant ces attitudes inutiles de Marsupilami, mais t’es un bon
    Pep Genesio : si tu sais pas gérer les individualités et tu te reposes sur Ghezzal pour revenir au score, ton destin t’attend sur le banc de Bourg-en-Bresse Péronas

    Petit message à la Cellule de recrutement, si tu passes par là :
    Ante Coric, le petit du Dinamo Zagreb qui était venu en Septembre au formidable outil. Flo, t’appelles le fiston Blazevic, tu lui sors la brochure Dejan Lovren qui fait rêver, un petit chèque de 14M€ pour ce truand de Mamic (t’auras vendu Fékir auparavant à Arsenal pour le double) et te voilà avec un pur 10 pour au moins 3 ans. Ca tricote, ça a la vision du jeu, c’est frais. OK c’est frêle aussi, mais bon Iniesta l’a toujours été aussi.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>