OL – SM Caen (3-1) : magie de la Coupe, Lyon fait respecter la hiérarchie en Coupe

Denayer

LES NOTES. Pour la première fois depuis 2012, l’OL est en demi-finales de Coupe de France après sa qualification logique contre Caen (3-1).

Quart de finale de Coupe de France, mercredi 27 février 2019

Olympique Lyonnais – Stade Malherbe Caen 3-1

Buts : Denayer (26e) Cornet (49e) et Memphis (84e) pour l’OL ; Ninga (78e) pour Caen.

Avertissements : Dembélé (73e) et Marcelo (77e) à l’OL ; Mbengue (13e), Gradit (40e), Tchokounté (70e) et Fajr (83e) à Caen.

Exclusion : Djiku (82e).

OL : Lopes – Tete, Marcelo, Denayer, Mendy – Ndombele, Tousart, Diop – Cornet (Traoré, 65e), Dembélé (Terrier, 78e), Memphis. Entr. : Bruno Genesio.

Caen : Zelazny – Gradit, Djiku, Baysse – Guilbert, Oniangué, Deminguet, Mbengue (Fajr, 39e) – Khaoui – Bammou (Ninga, 53e), Beauvue. Entr. : Fabien Mercadal.

Lopes 5 – Tete 6, Marcelo 4, Denayer 6, Mendy 5 – Ndombele 6, Tousart 7, Diop 6 – Cornet 6, Dembélé 4, Memphis 7

Dès le début de match, l’OL tente d’accélérer le jeu en jouant plus rapidement que d’habitude. Memphis symbolise cet état d’esprit et ressemble plus au joueur de la fin de saison dernière qu’à celui des mois passés. Les intentions sont là, la qualité technique et la réalisation sont ailleurs. Après quelques situations des deux côtés (une frappe de Memphis et une tête de Dembélé pour l’OL, deux frappes de Khaoui pour Caen), l’OL ouvre le score.

Memphis, étonnamment laissé libre sur un deuxième ballon après un corner, centre tranquillement devant le but pour un Denayer encore une fois efficace en attaque. Et c’est tout pour la mi-temps. Enfin quasiment. Juste avant le coup de sifflet, Memphis intercepte un changement de jeu caennais grâce à un étonnant (et superbe) contrôle du pied gauche. Lancé face au but, sa frappe enroulé du droit passe nettement à côté. Une belle intention, une finition dégueulasse, un bon résumé de la première période de l’OL.

Le début de deuxième mi-temps est un poil plus intéressant. Après une récupération haute et un cafouillage dans la surface, Tête régale le virage nord en lui envoyant un ballon. Ce que ne fait pas Cornet trois minutes plus tard, magnifiquement lancé en profondeur sur une ouverture à ras de terre parfaite… de Tousart. À l’entame du dernier quart d’heure, le match est plié et l’OL a même quelques occasions de terminer proprement, mais Dembélé, bien servi par Tete, puis Diop, sur une tête pas évidente, trouvent Zelazny. Pas de quoi s’inquiéter malgré tout, surtout face à un adversaire si faible, hein ? Non. On parle de l’OL 2018/19 là, donc il faut toujours un peu de suspense. Faute de Marcelo plein axe, coup-franc sur la barre et Ninga qui traine pour marquer tranquillement à la 78ème.

Six minutes après, Djiku décide de faire encore mieux que Marcelo en prenant un rouge pour une faute sur Memphis qui partait au but. À peine le temps de rentrer dans le couloir vers les vestiaires, un petit coup d’œil à une télé dans le coin pour voir le résultat de sa faute et le défenseur caennais peut assister au premier but de Memphis depuis novembre dernier sur un coup-franc dévié. Une conclusion un peu crade à une longue période de disette pour le Néerlandais (qui n’avait plus marqué depuis le 16 novembre en équipe nationale, contre la France, et depuis le 10 novembre en club, à Guingamp) et à une soirée pas inoubliable d’un point de vue football, mais à l’issue de laquelle l’OL n’est qu’à deux matchs d’un titre. Ça non plus, ce n’est pas arrivé depuis la Coupe de France 2012.

Raymond Jacquet

(Photo Laura Jonin)

2 Comments

  1. Snakegone

    28 février 2019 at 8:54

    On fait une demi de C3 en 2017, du coup comme c’etait encore possible après l’aller, ne peut-on pas dire que l’OL était à 2 matchs d’un titre?

    • Hugo Hélin

      3 mars 2019 at 11:11

      C’est moi qui ai retouché la conclusion lors de la mise en ligne et je voulais plutôt dire que l’OL n’avait pas gagné de titre depuis 2012, mais j’ai effectivement assez mal rédigé et ça laisse planer l’ambiguïté.

      Ceci étant (©), quelqu’un avec beaucoup de mauvaise foi pourrait dire que vu le résultat de la demi-finale aller l’OL n’était pas vraiment à 2 matchs d’un titre en Ligue Europa 2019.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>