OL – Amiens (2-0) : un départ au Picard de tour

Traoré

LES NOTES. Les Lyonnais commencent leur saison en disposant tranquillement d’Amiénois très discrets. L’OL pourra avancer les excuses d’un terrain en triste état et d’une chaleur accablante : reste que le jeu n’est pas encore très enthousiasmant et que la défense s’est parfois fait peur face à des visiteurs pourtant très timorés. L’essentiel est pourtant là : 3 points plutôt faciles, et de la sérénité au moment de conclure le transfert de Ruben Dias, qui apparaît nécessaire.

1e journée de Ligue 1, dimanche 12 août 2018

Olympique Lyonnais  – Amiens SC

Buts : Traoré (24e) et Memphis (75e) pour l’OL

Avertissements : Traoré (42e) et Gnahore (83e) pour Amiens

Amiens SC : Gurtner – El Hajjam, Adenon, Dibassy, Lefort – Fofana, Gnahore – Otero, Mendoza, Traoré (Cornette, 62e) – Konaté (Bodmer, 84e). Entr. : Christophe Pélissier.

OL : Gorgelin – Dubois, Marcelo (cap), Morel, Mendy – Ndombele, Tousart (Diop, 86e), Aouar -Traoré (Cornet, 88e), Mariano (Terrier, 75e) , Memphis. Entr. : Bruno Genesio.

Gorgelin 5 – Dubois 6, Marcelo 5, Morel 4, Mendy 5 – Ndombele 6, Tousart 5, Aouar 5 – Traoré 7, Mariano 5, Memphis 6

 

Après avoir vu l’OM cartonner un futur relégué (rien contre vous, amis toulousains), et globalement des scores fleuves toute la journée d’hier, les supporters lyonnais savent à quoi s’attendre : un début de match aussi amusant qu’une longue journée de pluie un jeudi à Vaise. Heureusement, tel un Monsieur Loyal voyant que les spectateurs de son cirque s’ennuient un peu, Jean-Michel Aulas lâche un faux off en affirmant qu’il fera une annonce mercato si l’OL gagne. Intéressante manière d’obtenir l’union sacrée : on prend.

Le terrain, sec comme le cœur des faux supporters des réseaux sociaux qui osent critiquer le grand Bruno, empêche les deux équipes de créer un jeu de qualité, si tant est qu’elles le souhaitent. À l’issue du premier quart d’heure, l’OL a mis le pied sur le ballon, s’est procuré une bonne occasion via Dubois après une belle passe vers l’avant de Tousart, mais c’est à peu près tout.

À la 21e, c’est Traoré qui part seul face à Gurtner, mais qui rate son duel en tirant dans les genoux du gardien. Partie remise, heureusement : 3 minutes plus tard, le même Burkinabé est décalé par Ndombele, repique dans l’axe et claque un astucieux double petit pont défenseur-gardien (500 points dans Fifa Street 2) pour ouvrir le score. Tout l’OL trinque alors avec des bouteilles d’eau fraîche à un but qui récompense un début de match pourtant pas brillant.

Après le but, hormis une 3e grosse occasion de Traore, on s’ennuie sec : si la formule appel en profondeur – retour sur le pied gauche – frappe du numéro 10 lyonnais fonctionne très bien, ses coéquipiers n’ont pas grand chose à proposer. Me voilà donc bien obligé d’écrire que Gorgelin a fait une bonne intervention sur un coup-franc bien tiré par les visiteurs.

Vous ne devinerez jamais qui se procure la dernière petite occasion de l’OL en première mi-temps sur un coup franc loinain (indice : coupe de cheveux étonnante). Mis à part la prestation de Traoré et un milieu de terrain plutôt pas mal, notamment Ndombele, pas grand chose à saluer côté Rhodaniens. L’exemple type d’un match où les locaux reculent inexplicablement au retour de la mi-temps, comme à leur habitude ?

Sondage : à quelle place finira l’OL en Ligue 1 ?

 

Hé bien pas tellement. C’est peut-être dû à la terrible apathie des Amiénois, mais Lyon continue à tirer, sans pour autant créer un danger immense. L’une des frappes, signée Dubois, est possiblement contrée de la main. Mon avis, en toute franchise : il n’y a pas du tout de quoi siffler penalty, mais on aurait adoré donner du grain à moudre à la population des Bouches-du-Rhône.

À l’heure de jeu, les Picards réalisent qu’ils sont menés au score et que leur adversaire n’est pas aussi dangereux que ce que son nom indique, et commencent à attaquer : d’abord par un centre qui passe devant le but et toute une flanquée de défenseurs ébahis, puis par une frappe de Cornette au ras du poteau. C’est ensuite Gnahore qui profite d’une perte de balle de Morel devant sa surface (au fond, c’est quoi, 45M€…) et allume au ras du poteau.

Ce sont les coups francs de Memphis qui sauveront l’OL de cette mauvaise passe. D’abord un premier avec la fameuse feinte « tu croyais que j’allais centrer mais non » boxé sur sa ligne par Gurtner. Puis quelques minutes plus tard en enroulant magnifiquement côté gardien. Le genre de frappe qui a d’habitude plus sa place dans les tweets du compte de l’OL en direct de l’entraînement : on l’apprécie encore plus quand elle a lieu le week-end.

 

Alors, que retenir de ces 90 minutes ? D’abord, qu’on aurait eu le temps de faire plein d’autres choses sans trop rater de football. Ensuite, que le côté droit de l’OL est mieux rentré dans sa saison que le gauche : là où Mendy et Memphis ont surtout dû combiner avec les axiaux pour exister, Dubois et Traoré ont joué ensemble comme des grands. Sur un côté où il n’est toujours pas clair de qui va partir/jouer, Dubois a marqué des premiers points, pas essentiels, mais bons à prendre.

Et pour les nostalgiques de Laurence Boccolini, qui sont les maillons faibles ? Dur de reprocher grand chose à Mariano qui n’a rien raté de spectaculaire, mais on l’avait trouvé autrement plus agité en préparation. Si seulement Gouiri avait été convoqué pour ce match… Mais sans surprise, c’est bien en défense centrale que se situe le plus grand chantier. Si Marcelo a au moins pour lui le brassard et un leadership qui semble affirmé (en tout cas dès qu’il y a un gros plan sur lui, il gueule sur quelqu’un), Morel n’a pas grand chose pour compenser ses erreurs d’appréciations. D’un point de vue comptable, ça suffit contre une triste force offensive amiénoise, mais ce sera compliqué de s’en contenter toute l’année. A priori, ce ne sera pas le cas. Wait and see.

Nicolas Schweisguth

(Capture d’écran beIN Sport)

One Comment

  1. Seb

    13 août 2018 at 8:43

    J’adore vos articles sur Lyon, rédigés sur le ton de l’humour et de la dérision. Surtout vos analyses de matchs, je n’en rate pas une! Continuez comme ça c’est un plaisir de vous lire.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>