Sondage : à quelle place finira l’OL en Ligue 1 2018/19 ?

OL

OBJECTIF. L’OL entame ce dimanche sa saison 2018/19 par un match à domicile contre Amiens. Et peut rêver d’encore progresser au classement, après la quatrième place il y a deux saisons et la troisième de l’an passé.

 

Un top 4 qui se détache…

C’est l’un des pièges de l’été : au moment d’imaginer la saison à venir, on a parfois trop tendance à se baser sur celle qui vient de s’écouler. Après un exercice 2016/17 qui avait vu l’OL terminer à 11 points du podium, finir sur la 3e marche semblait par exemple déjà un objectif pas forcément évident. Le PSG est dans un autre monde financier et venait de recruter Neymar et Kylian Mbappé (entre autres), Monaco sortait d’un titre de champion, et Nice avait prouvé son savoir-faire en finissant tranquillement devant l’OL.

Et comme en plus l’OM américain et d’autres outsiders poussaient derrière (le Bordeaux de Jocelyn Gourvennec avait réalisé une grosse deuxième partie de saison, le LOSC de Marcelo Bielsa espérait mettre le feu à la Ligue 1, le Rennes de Christian Gourcuff ou le Saint-Étienne d’Oscar Garcia se rêvaient en nouveaux Aiglons… Waouh, le temps passe vite, et les entraîneurs encore plus !), le podium semblait loin d’être garanti pour l’OL.

Les Libéronautes misaient pourtant majoritairement sur une troisième place et ils avaient eu raison. La saison 2017/18 a en effet rebattu les cartes, et le caquet des ambitieux. Les outsiders ont en effet été largués par un Big Four à la française qui a su faire respecter les écarts de budget. L’OM, 4e à un point de l’OL, a en effet terminé avec… 19 points d’avance sur Rennes, 5e. Et comme aucun des membres du Little Sixteen n’a été racheté par une monarchie du Golfe, l’impression de cet été 2018 est claire : l’OL devrait au moins terminer dans le top 4.

… mais aux airs de top 1+3

Reste à connaître sa place exacte. L’une d’elles semble inatteignable. Le top 4 a en effet des allures de top 1+3. Le PSG, champion avec 13 points d’avance (et encore, en finissant un peu en roue libre et en ne prenant « que » 10 points lors des 7 derniers matchs), est une nouvelle fois l’ultra-favori de la Ligue 1. Et si Monaco a prouvé il y a deux saisons qu’il était possible de battre les Parisiens, il reste compliqué d’en faire un objectif de début de saison.

L’OL devra donc sans doute se battre pour l’une des trois places derrière le PSG, en priant pour éviter celle qui envoie en Ligue Europa et non dans la lucrative Ligue des Champions. Le club lyonnais semble toutefois bien armé pour viser la place de dauphin. L’OM a pour l’instant aussi peu recruté que l’OL, mais la thèse du surrégime en fin de saison passée n’est pas encore totalement écartée. Monaco a de son côté beaucoup recruté, mais la mayonnaise pourrait mettre du temps à prendre. À l’OL, qui dispose quasiment d’entrée de son équipe type, d’en profiter.

Hugo Hélin

(Photo OL)