Hexagoal

OL

RADIO NOSTALGIE. Après Nicolas Sch (« Sans Fares« , « Yassine« ) et Eddy Fleck (« Nénèse Bongo« , « Umtiti est là« …), Le Libéro Productions est fier de vous présenter son nouveau poulain. Hugo Païen-Bourré, déjà notre spécialiste en nostalgie des années 2000 (sale jeune), nous présente sa première production, inspirée de Hexagone de Renaud. Cinq minutes pour revivre une saison typique de l’OL du début du siècle…

 

 

La saison commence en Juillet
Par l’éternel stage à Tignes
Où on les voit tous trimer
Mais avec le sourire, c’est un signe.
Et les matchs de préparation
Ça permet de voir ces gamins
Qu’ont du talent plus qu’de raison
Qu’on verra trop peu en Ligue 1

En Août le championnat recommence
Cette saison sera-t-elle indécise ?
Mais déjà les supporters disent :
« On sera encore champion de France »
Avec les meilleurs de Ligue 1
Achetés à prix d’or par Aulas
Et quelques très bons brésiliens
C’est vrai que c’t’équipe elle pue la classe.

En Septembre la Ligue des Champions
Reprend ses droits évidemment
Et les grands font dans leur caleçon
De nous jouer c’est plus qu’amusant.
Faut dire qu’on n’hésitera pas
Dès le début de la phase de poule
A tous aller les mettre au pas
Crois-moi qu’ils vont avoir les boules.

Être né sous le signe de l’Hexagoal,
C’est chaud de faire mieux en ce moment
Et le roi Juni sur son trône
Y joue pas trop chez les allemands.

En Octobre déjà on déroule
Avec les premières séries d’victoires
L’second commence à s’mettre en boule
On s’accapare toute la gloire
Et Canal depuis longtemps balise
Eux qui ont espéré tout l’été
Que le rapport de force s’égalise
Y se sont une fois de plus bien plantés.

En Novembre c’est l’heure du Derby
Bien souvent à Geoffroy Guichard
L’Olympique Lyonnais est chez lui
Pour les verts c’est déjà trop tard.
La tendance s’est bien inversée
Qui est la capitale maintenant ?
Il ne reste plus rien à Sainté
A part son passé vieillissant.

En Décembre ça sent la trêve
Et heureusement me direz-vous
Car l’écart bien trop vite s’élève
A se demander « Les autres, y sont où ? »
Et oui, champions d’automne mon frère
Mais tout cela n’est que le début
On ne va pas s’en satisfaire
Avant d’avoir touché au but !

Être né sous le signe de l’Hexagoal,
On nous envie ça c’est certain
Et le roi Juni sur son trône
Y partira pas à Turin.

Au mois de Janvier, dans le froid
On affronte en Coupe de France
Des petits poucets, ça va de soi
Qui jouent leur vie par avance
Et les stades aux pelouses pourries
Contre les relégables de Ligue 1
Qui en plus derrière jouent à 10
Ça sent l’traquenard, j’dis ça j’dis rien.

Février, voilà les huitièmes
De la belle Ligue des Champions
C’est plutôt un tour qu’on aime
Sauf si Mancini la met au fond !
Allez demander au Werder
J’crois qu’ils s’en souviennent plutôt bien
Le 7-2, le coup-franc du brésilien
Ils en ont pas fini d’être verts.

En Mars on commence à se faire chier
Les autres disent qu’on paie l’arbitre
Le sacre est long à arriver
On le veut ce T-shirt du titre !
Vous allez nous prendre pour des fous
Mais on se lasserait presque de la victoire
On se dit que ça continuera toujours
Qu’il n’y aura pas d’années noires.

Être né sous le signe de l’Hexagoal,
C’est cool comme gagner au Loto
Et le roi Juni sur son trône
Vous n’le verrez pas à Porto.

En Avril la désillusion,
L’OL s’arrête encore en quarts
Mais on se fera jamais une raison
Y’avait pénalty sur Nilmar !!
Chaque année c’est la même galère
On se fait sortir sur des détails
Un arbitre qui exaspère
Inzaghi qui trouve la faille.

Au mois de Mai c’est l’apothéose
L’OL est encore champion de France
On craque les fumis aux Terreaux
Difficile de sortir de notre transe.
Les mecs s’en foutent tellement
Que ça se met à jouer bariolé
Contre Sainté en plus, forcément !
4-0 c’te déculottée !

Être né sous le signe de l’Hexagoal,
Clairement j’trouve rien de plus bandant
Quand l’roi Juni rendra son trône
On en parlera, encore, dans 50 ans !

Paroles et chant Hugo Païen-Bourré, d’après Renaud

(Photo Marcos – Archives Lyon Figaro)

One Comment

  1. Frédérick

    3 février 2017 at 2:48

    J’ai chialé putain.

    A noter, la photo champions d’automne.. avec le second olympique.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>