Comment gérer sa journée avant Barça – OL ?

Dembélé

ZÉNON C’EST NON. Tic, tac. La pendule de l’entrée s’est arrêtée sur midi, à ce moment très précis où Bernard de la compta a dit « Je vais bouffer au Chevreul avec un client. » Tic, tac. Depuis, le temps semble s’écouler encore plus lentement que d’habitude, lors de ces dizaines de mercredi passés devant un tableur Excel. Tic, tac. Oui mais ce mercredi est différent : ce soir, il y a Barça-OL et tous les supporters lyonnais n’ont évidemment la tête qu’au Camp Nou. Tic, tac. Alors on vous a préparé trois petits conseils pour gérer au mieux ces dernières heures qui ressemblent à des jours. Tic, tac.

Ne soyez pas superstitieux

Ça porte malheur, comme vous l’expliquerait n’importe quel quinqua blanc (ils adorent tous ce genre d’expressions toutes faites, rien de personnel Papa). On a tous nos petites superstitions du genre « L’OL se qualifie toujours le mercredi lorsque je mange de la Vache Qui Rit au petit-déjeuner puis que je me douche en faisant le poirier et en chantant la musique de la vidéo Chimpanzee Riding On A Segway. » N’hésitez évidemment pas à accomplir ces petits rituels, qui ne coûtent rien et sont tellement rassurants.

Mais évitez par contre de vous faire du souci à cause d’éléments extérieurs que vous sur-interprétez. Il ne reste que du thon à la catalane quand vous cherchez une boîte de conserve à amener au boulot ? Vous entendez We’re From Barcelona de I’m From Barcelona à la radio dans la voiture ? Quand vous vous garez, un nain rouquin défonce à coup de masse le tractopelle du Vieux Marcel ? Rassurez-vous, les mauvais signes n’existent pas, tout cela n’a aucune influence sur le match de l’OL et vous ne faites qu’extrapoler. Filez par contre à Sundance recevoir votre prix, parce que vous vivez a priori dans un film indépendant américain.


« CHIMPANZEE RIDING ON A SEGWAY BABABABAAAAAAM… Merde, où j’ai mis le shampoing ? »

Pensez positif

On est tous en train de s’imaginer tous les scénarios possibles pour le match de ce soir. Le temps que j’écrive la phrase précédente, l’OL est par exemple passé dans ma tête d’une qualification folle 2-4 grâce à un Fekir en feu à une élimination sèche 3-0 à cause d’un Messi en feu. Et le temps que j’écrive la nouvelle phrase précédente, on a gratté un nul 2-2 à la dernière seconde sur une frappe enroulée du droit de Mendy juste après avoir perdu 0-1 dans un match où le Barça a marqué rapidement suite à une erreur de marquage de Mendy avant de tranquillement contrôler pendant 80 minutes.

Tout cela est très humain, mais le meilleur moyen que votre journée se déroule normalement est de ne pas y penser. Ou au moins d’y penser de façon positive, afin de ne pas trop vous mettre dans un état de stress mauvais pour votre santé. Évitez donc de penser à Suarez qui retrouve son mojo sur les ballons qui traînent dans la surface, à Messi qui arrive lancé face à un Marcelo pas à 100% ou à une expulsion de Lopes qui propulserait Gorgelin sur la pelouse du Camp Nou. Non, ne pensez pas à ça. Surtout pas. N’y pensez pas, on vous a dit.


Ne regardez évidemment pas cette vidéo pour passer le temps.

Préparez le lendemain

On vit dans une société. Cela signifie qu’il vous faut, hélas, discuter avec vos collègues lorsque vous les croisez dans l’ascenseur, que vous prenez place derrière eux dans la file d’attente du self-service ou qu’ils vous surprennent en train de vous masturber sur le parking. Profitez de ces petits moments de vie pour étudier lesquels vous devrez évitez, ou non, demain.

En cas de qualification de l’OL : Aujourd’hui, contentez-vous d’écouter le Marseillais qui vous explique que l’OL n’a pas dans son ADN la capacité à sortir une épopée comme celle de l’OM en Ligue Europa l’an dernier. Demain, touillez délicatement votre café en lui sortant « T’as vu le match hier ? T’avais raison en fait… Ce missile de Memphis à la dernière minute pour se qualifier, c’était bien mais ça ne valait pas une reprise du tibia de Rolando contre l’équipe corpo de Monster Energy Drink… J’espère qu’on pourra vivre de telles émotions un jour nous aussi… »

En cas d’élimination de l’OL : Évitez tout le monde et surtout les je-ne-regarde-pas-trop-le-foot-mais-j’ai-vu-que-l’OL-avait-perdu. En cas de rencontre inopinée à la machine à café, ne perdez pas de temps à expliquer que oui je suis supporter de l’OL mais d’habitude j’espère plutôt que l’équipe va perdre à cause de Genesio enfin c’est plus compliqué que ça c’est toujours dur de souhaiter du mal à des Gones comme Fekir ou Aouar mais là de toute façon c’est différent dans les gros matchs je n’arrive pas à me défaire de l’envie que l’OL gagne quand même donc je suis forcément triste même si ça m’aurait sans doute saoûlé le traitement médiatique de Genesio et que peut-être c’est un mal pour un bien et que maintenant on va pouvoir se concentrer sur le podium même si j’espère au fond que l’OM va nous passer devant pour forcer Aulas à embaucher enfin un entraîneur plus conforme au potentiel de l’effectif. Contentez-vous d’un « Ferme ta gueule, Corine. »

Zénon Zadkine

(Photo UEFA)

One Comment

  1. Georges Cloonesque

    13 mars 2019 at 6:51

    Quel homme ce Bernard de la Compta !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>