Christophe Jallet, tous les moyens sont bons

Jallet

INCULTURE FOOT. De sinistres persifleurs prétendent que Christophe Jallet est un joueur médiocre. D’autres sources affirment qu’il serait plutôt bon. C’est faux : Christophe Jallet est moyen. Il mesure 1 mètre 77 pour 75 kilos, chausse du 41 et aime son canard rosé. Il est un homme mais possède une sensibilité féminine très développée (on l’a déjà vu pleurer). Il marmonne lorsqu’il y a la queue à la Poste, mais n’engueule cependant personne. Il attend, c’est tout. Statistiquement, selon l’INSEE, le défenseur de l’OGC Nice n’est pas dans la moyenne : il est la moyenne.

 

Les preuves sont accablantes. Il possède deux jambes, soit à peu près autant que les humains n’habitant pas Fukushima. Sa main comporte cinq doigts et son nez deux orifices bien pratiques pour y ranger des crayons. Son pénis en érection mesure 13,24 centimètres, la taille moyenne à l’échelle mondiale. Tout comme vous, il a poussé un soupir de soulagement en découvrant cette statistique. Le jour où il faudra recréer l’espèce humaine – et ce jour arrivera, nous l’espérons tous –, les scientifiques cloneront Christophe Jallet. Ce sera un peu décevant, mais pas choquant non plus, du moment qu’on ne demande pas aux survivants de remporter la Coupe du Monde.

Christophe Jallet est droitier, or il joue à gauche en club. En sortant du stade, il traverse au milieu de la route, ce qui explique ses blessures récurrentes. Christophe Jallet va en Suisse pour l’ambiance plutôt que pour payer ses impôts. Il a voté Emmanuel Macron pour faire barrage au Front National. Ses propos ne déchaînent aucune passion sur les réseaux sociaux. Lorsqu’il prend position, comme en 2012 contre la proposition fiscale de François Hollande, tout le monde s’en fout. Je ne dis pas qu’il n’intéresse personne, mais il passe derrière Jérémy Blayac dans la liste des invités du Canal Football Club.

Christophe a démarré sa carrière dans un club moyen, Niort, et disputa son premier match pro à 19 ans, un âge ni trop tardif, ni prématuré. Il courait vite mais ne rattrapait pas les attaquants les plus rapides. Il a progressé au fil du temps, comme l’aurait fait beaucoup d’autres joueurs à son poste. Sa technique est honnête pour la L1 mais insuffisante pour la Ligue des champions. Il inscrit 0,7 but par an et se prend six petits ponts dès qu’il affronte Neymar. Il n’y a rien à écrire de spécial sur Christophe Jallet. D’ailleurs, personne n’écrit jamais rien sur lui.

Ce papier est moyen car Jallet est moyen. J’en ai écrit des pires, évidemment, mais ce n’est pas avec ça que je convaincrai L’Équipe de me prendre dans son supplément Montres et Publicités du samedi. Il est publié sur un site de qualité moyenne où il obtiendra péniblement deux commentaires, un chiffre conforme aux standards habituels. Je le vivrais mal car mon ego me pousse à en vouloir toujours davantage. Fais chier. J’aurais dû glander devant NRJ12 plutôt que de vouloir donner du caviar aux cochons. Les paroles s’en vont et les aigris restent. Dans cette société du spectacle permanent, la banalité ne déçoit jamais car on n’attend rien de la banalité. Ah, tout serait plus simple si j’étais un Jallet !

Florian Bifflard

(Photo OGC Nice)

3 Comments

  1. Le E

    19 mai 2018 at 12:58

    Et de un.

  2. SayNoMore

    19 mai 2018 at 10:14

    très moyen.

  3. Joni

    24 mai 2018 at 6:00

    Et de trois, parce qu’il est beau Jallet

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>