OL : il y a un tartan pour tout

OL

CELLULE DE RECRUTEMENT. On reproche souvent aux clubs de L1, et donc à l’OL, de ne pas se tourner assez vers l’étranger au moment de recruter. Le Libéro a donc pris les devants pour fournir clé en main à l’Olympique Lyonnais ses propositions de recrues. On continue notre tour d’Europe en prenant l’Eurostar et en se rendant au nord du mur d’Hadrien. Parce qu’il y a d’autres équipes en Écosse que les Rangers et le Celtic.

 

Dans la même série :

Mercato à l’italienne

Les choix suisses

Jupiler par pack de 11

 

Note : les « Valeurs Transfermarkt » sont toutes issues du site Transfermarkt. On préfère quand même le préciser.

Callum Paterson (Heart of Midlothian, Écossais)

On le sait, les latéraux sont le point faible de l’effectif lyonnais. Fort heureusement, l’Écosse n’en manque pas, avec notamment le futur de la sélection à droite, Callum Paterson. Doté d’un physique de buffle, d’une qualité de centre remarquable et d’un sens de l’attaque aiguisé, Dr Funk est intouchable dans l’effectif du troisième de Scottish Premiership. Son contrat se termine à la fin de la saison prochaine, et des rumeurs font état d’un possible départ en Angleterre. Mais si Transfermarkt parle d’une valeur à 450 000€, il faudra débourser pas loin d’1,5M pour s’adjoindre les services d’un joueur qui donnera tout sous le maillot lyonnais. De quoi devenir rapidement une des coqueluches du Parc OL.

Valeur Transfermarkt : 450.000 €
Difficulté du transfert : 4/10
L’offre du Libero Lyon : On s’aligne sur l’offre de Bristol City qui s’est positionné pour le recruter. Entre un vieux club de D3 et un club jouant la LDC, Paterson n’hésitera pas longtemps.
La comparaison à Nanard : « Il a le même caractère sur le terrain que notre Raymond Domenech »

James Tavernier (Rangers FC, Anglais)

Autre style, même poste. James Tavernier s’est révélé avec les Rangers cette saison. Arrivé de Wigan pour une bouchée de pain, James Tavernier n’est pas seulement venu mettre le couvert à Ibrox (tchika). Artisan de la montée des Gers en Premiership et de leur bon parcours en Coupe d’Écosse, James Tavernier sera courtisé cet été. Auteur de 10 buts cette saison, il pourrait être une arme sur le côté droit, mais aussi dépanner en défense centrale. Une polyvalence qui est toujours la bienvenue.

Valeur Transfermarkt : 400.000 €
Difficulté du transfert : 6/10
L’offre du Libero Lyon : 2M€ (merci aux Rangers d’avoir perdu la finale de Coupe d’Écosse, on aurait dû mettre le double sinon)
La comparaison à Nanard : « Il a la même fougue offensive qu’Antho Réveillère »

Graeme Shinnie (Aberdeen, Écossais)

Shinnie Shinnie Yeah Shinnie Yo Shinnie Yo. Les Dons peuvent notamment remercier leur défenseur/milieu gauche (qui peut même dépanner en milieu défensif à l’occasion) pour leur deuxième place en championnat. Aimant régulièrement monter, il est également très présent défensivement. Mais le plus important est la constance de ses performances. Il est rare de tomber sur un mauvais match du cadet Shinnie. Malheureusement, Gordon Strachan ne daigne pas le sélectionner. On peut parier que le fait de signer à Lyon, et donc de lui faire passer un cap, l’aidera à obtenir ses premières sélections et à s’imposer comme cadre en Écosse. Un plus dans la négociation.

Valeur Transfermarkt : 600.000 €
Difficulté du transfert : 5/10
L’offre du Libero Lyon : 1M€
La comparaison à Nanard : « Ça ne va pas parler aux plus jeunes, mais il a le même pied gauche que Jean-François Domergue »

Kieran Tierney (Celtic FC, Écossais)

Le latéral gauche est la nouvelle pépite du football écossais. Du haut de ses 18 ans, Tierney a démontré que l’âge n’était qu’un chiffre. Avec ses performances éblouissantes, le Celtic s’est dépêché de le prolonger jusqu’en 2019. De plus, les Bhoys vont jouer la Ligue des Champions, du moins quelques tours préliminaires, en espérant les voir en phase de poules. Cela veut dire qu’il faudra se bouger pour le choper, et surtout payer le prix fort. De quoi refroidir un peu Jean-­Mimi et le faire Tierney en bourrique.

Valeur Transfermarkt : 500 000 €
Difficulté du transfert : 8/10
L’offre du Libero Lyon : 4 ans de contrat + 18 ans + LDC + Celtic Park = 5M
La comparaison à Nanard : « Il me fait penser à Fabio Grosso dans l’allure »

John Souttar (Heart of Midlothian, Écossais)

On reste dans le futur de la sélection écossaise avec John Souttar. Sorti de la galère qu’est Dundee United, Souttar a débarqué en janvier et a tout de suite conquis les supporters de Hearts par sa solidité, sa maturité et ses interventions pleines d’autorité. Enfin, le défenseur central peut aussi jouer milieu défensif et milieu central, de quoi aider en cas de coups durs. Acheté pour 200.000£, les dirigeants de Hearts ne seraient pas trop chauds pour laisser partir leur pépite aussi rapidement. Mais pour un club écossais, d’autant plus Hearts, une offre de 2M€ voire 3M€ devrait convenir pour s’attacher les services du jeune John. Et puis, mieux vaut Souttar que jamais.

Valeur Transfermarkt : 500.000 €
Difficulté du transfert : 7/10
L’offre du Libero Lyon : 3M€
La comparaison à Nanard : « Je sais que ça va être repris et que c’est peut-être excessif, mais il a le même potentiel qu’avait Cris »

Erik Sviatchenko (Celtic FC, Danois)

Arrivé en provenance du FC Midjtylland pour 2M€, Sviatchenko a pas mal joué en défense centrale des Bhoys, notamment avec Jozo Simunovic (un autre gros potentiel). À 24 ans, le Danois peut se targuer d’avoir été capitaine des champions d’Écosse lors d’un match cette saison, c’est dire son influence et sa maturité alors qu’il est rookie sous le maillot vert et blanc. Avec ses 5 sélections sous le maillot danois, nul doute que Sviatchenko est une valeur sûre. Chère, mais sûre.

Valeur Transfermarkt : 2,5M€
Difficulté du transfert : 8/10
L’offre du Libero Lyon : 5M€
La comparaison à Nanard : « Qui il me rappelle ? Peut-être Edmi, en moins foufou »

Nir Bitton (Celtic FC, Israélien)

Scott who ? S’il y a un patron au milieu de terrain c’est bien lui : Nir Bitton (un ou deux T selon votre transcription de l’hébreu préférée), 24 ans, en Écosse depuis 3 saisons et indissociable de la réussite du Celtic. Ratisseur fou, relanceur propre, il possède aussi une sacrée frappe de balle, de quoi former avec Sergi Darder un duo d’artilleur de qualité. Il est arrivé contre 700.000£ et une clause de 20% à la revente pour le FC Ashod. Nul doute qu’il faudra débourser pas loin de 5M€ plus des incentives pour ce joueur. Mais pour apporter du poids et de la puissance, nul doute qu’il faut foncer pour Bitton. Nir express ?

Valeur Transfermarkt : 2M€
Difficulté du transfert : 7/10
L’offre du Libero Lyon : 5M€
La comparaison à Nanard : « Vous vous souvenez de Michael Essien ? »

Ryan Jack (Aberdeen, Écossais)

Capitaine des Dons, Ryan Jack ne fait pas de bruit mais est très impressionant. Dans un registre un peu plus offensif que Bitton, Jack peut être le parfait remplaçant de Darder dans le même esprit meneur de jeu, avec plus d’impact physique. L’Écosse, ça forme un homme. À Aberdeen depuis qu’il a 16 ans, il semble prêt à franchir un nouveau palier en jouant la Ligue des Champions. Et il ne lui reste plus qu’un an de contrat. J’vous sers un Jack ?

Valeur Transfermarkt : 900.000€
Difficulté du transfert : 5/10
L’offre du Libero Lyon : 1,5M€
La comparaison à Nanard : « Un petit côté Xavi, avec le physique de Diarra »

Sam Nicholson (Hearts, Écossais)

Un ailier capable de jouer sur les deux ailes, de dribbler, de provoquer et en plus doté d’une bonne frappe, c’est un coup à ne pas louper. Sam Nicholson fait parti de cette génération dorée de joueur évoluant sous le maillot de Hearts. À tout juste 21 ans il est une pièce importante de l’attaque avec son compère Jamie Walker (Il ne serait pas con de ramener les deux, enfin je dis ça…). Même bon point que pour Jack, il ne lui reste qu’un an de contrat et même si Hearts retrouve l’Europa League, nul doute que la perspective d’une progression importante en Europe le séduira. Nicholson, Sam botte.

Valeur Transfermarkt : 350.000 €
Difficulté du transfert : 4/10
L’offre du Libero Lyon : 1,2M€
La comparaison à Nanard : « Il me rappelle un autre joueur qui venait des îles, mais pas les mêmes, et c’est Flo Malouda »

Jonny Hayes (Aberdeen, Irlandais)

Keep your Hayes open. Un autre ailier pouvant évoluer sur les deux côtés. Mais si Nicholson aime l’aile gauche, lui a une petite préférence pour l’aile droite. Il a 28 ans et n’a jamais semblé aussi fort. Sa capacité de percussion est fantastique et on ne compte plus le nombre de défenseurs Écossais qui se sont pris des minerves (si vous nous parlez du niveau du championnat, on vous répond que Karim Rekik et Diego Contento jouent en Ligue 1). Il aura pas mal vadrouillé avant d’arriver à Aberdeen en 2012. Il lui reste 2 ans de contrat et il s’y sent bien. Mais quand il aura le maillot de l’OL sur les épaules, il faudra dire aux supporters : Keep Your Hayes Open

Valeur Transfermarkt : 750.000€
Difficulté du transfert : 6/10
L’offre du Libero Lyon : 2M€
La comparaison à Nanard : « On a enfin un successeur à Sidney Govou, sur tous les plans (rires) »

Leigh Griffiths (Celtic FC, Écossais)

Dans les dictionnaires de gaélique, sa photo illustre la définition de « sous-coté ». Leigh Griffiths, surnommé « The Thumb » à cause de son physique n’est pas là pour enfiler des perles. Capable de jouer en pivot mais aussi en profondeur, il est technique mais sait aussi jouer simple. Dans le même esprit que Lacazette cette année. Il possède un pied gauche de folie qui ont fait trembler un paquet de filets, notamment ceux de Tynecastle, le stade de Hearts, rivale de son équipe de cœur Hibernian. Une polyvalence qui se retrouve dans les chiffres. Premier attaquant à 40 buts sur une saison depuis Henrik Larsson. On ajoute 6 passes décisives toutes compétitions confondues et on a un monstre de 25 ans qui ne semble pas près de s’arrêter. Par contre, les cinq ans de contrat qui restent vont être un sacré obstacle à franchir pour Jean­-Michel Aulas. D’autant plus que Griffiths se plaît à Glasgow. Leigh-toi séduire par notre offre et montre au monde que le championnat écossais vaut mieux que ce que l’on lit dans les grands médias.

Valeur Transfermarkt : 2M€
Difficulté du transfert : 8 /10
L’offre du Libero Lyon : 7M€
La comparaison à Nanard : « En le regardant à l’entraînement tout à l’heure, j’ai pensé à mon compère d’attaque en équipe de France, Bruno Bellone »

Élise M. et Loïs G.



2 Comments

  1. mnitneroc

    5 juin 2016 at 3:11

    Pour avoir vu Tierney en live quelques fois, il m’a impressionné.
    La première fois que je l’ai vu, je connaissais pas du tout, et il rayonnait.
    Par contre au niveau du profil, c’est pas sûr que ce soit le mieux adapté à l’OL. Techniquement il est approximatif parfois.
    Par contre niveau agressivité, engagement, sens défensif, intelligence de jeu, c’est du tout bon.

    • mnitneroc

      5 juin 2016 at 3:14

      Sinon, pour les autres Celtes :
      – Bitton est pas mauvais, techniquement correct, bon sens du jeu. Par contre c’est leeeent. Pas sûr qu’il puisse passer le palier supérieur.
      – Griffith a fait une super saison comptable. Bon joueur, toujours là dans la mentalité, techniquement correct, assez rapide. Par contre il s’est chié dessus sur l’un des matchs importants de la saison (face à l’Ajax à domicile en EL pour la qualif). Il en rate 2-3 belles, et le Celtic perd.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>