OL – Roma (4-2) : la Roma, par amour du doux

OL

LES NOTES. Étouffé en première période, flamboyant en seconde, l’Olympique Lyonnais a offert au Parc OL le premier grand match européen de son histoire. Le talent individuel des Tolisso, Lacazette et Fekir a fait la différence face à la Roma. Le match retour la semaine prochaine s’annonce épique.

 

Jeudi 9 mars 2017, huitième de finale aller de Ligue Europa

Olympique Lyonnais – AS Roma 4-2

Buts : Diakhaby (8e), Tolisso (47e), Fekir (74e) et Lacazette (90e+2) pour l’OL, Salah (20e) et Fazio (33e) pour la Roma

Avertissements : Tousart (62e) pour l’OL, Emerson (41e) et Manolas (66e) pour la Roma

OL : Lopes – Rafael (Jallet, 46e), Mammana (Fekir, 71e), Diakhaby, Morel – Gonalons, Tousart – Ghezzal (Cornet, 76e), Tolisso, Valbuena – Lacazette. Entr. : Bruno Genesio.

Roma : Alisson – Manolas, Fazio, Juan Jesus – Peres, Strootman, De Rossi, Emerson – Nainggolan, Salah – Dzeko. Entr. : Luciano Spalletti.

Lopes 6 – Rafael 3, Mammana 3, Diakhaby 2, Morel 5 – Gonalons 5, Tousart 6 – Ghezzal 2, Tolisso 7, Valbuena 6 – Lacazette 9 + Jallet 7, Fekir 9

 

On l’a presque oublié après les 45 dernières minutes, mais l’OL a grandement souffert en première période. Le double pivot Maxime GonalonsLucas Tousart n’a pas apporté la sérénité escomptée en défense (mince, faudra réessayer encore une fois pour être vraiment sûr que ça ne marche pas !) et les Lyonnais n’ont jamais réussi à ressortir le ballon proprement.

Une faillite collective symbolisée parfaitement par Mouctar Diakhaby, auteur de l’ouverture du score mais qui a aussi montré ses limites techniques sur chaque prise de balle. Après avoir mal lu un ballon long, il a offert l’égalisation à Mohamed Salah en glissant et en lui ouvrant le chemin du but.

Le Diakh’ aurait d’ailleurs sans doute été notre homme du match (à l’envers) si le match s’était arrêté à la pause, quand la Roma menait 1-2. Mais il y a eu une seconde période, remportée 3-0 par l’OL. Revigorés par un but rapide sur un échange superbe entre Corentin Tolisso et Alexandre Lacazette, les Lyonnais ont marché sur les Romains, quitte à laisser parfois des espaces derrière la défense.

Mais les Italiens ont peu à peu baissé le pied et laissé la place pour que le talent individuel des Gones fasse la différence. L’OL en a profité pour prendre le large et deux buts d’avance avant le déplacement au stadio Olimpico la semaine prochaine. Le PSG a prouvé que ce n’était pas forcément suffisant. Mais pour l’heure on s’en fout, trop heureux d’avoir enfin assisté à un grand match européen de cette génération si souvent gâchée par les errances et la mentalité conservatrice de ses entraîneurs successifs. 

 

Surtout que l’OL a largement de quoi marquer en Italie, et donc se rendre la tâche plus facile. Il faudra pour cela que l’entraîneur fasse les bons choix et permette à ses pépites de s’exprimer. Tout semble en effet plus simple quand des vrais joueurs de football sont sur la pelouse, et à leurs postes. Inutile de dire que le visionnage du match du boulet Rachid Ghezzal a été un long calvaire.

Alexandre Lacazette a été une fois de plus énorme dans le jeu de bout en bout. Son but superbe dans les arrêts de jeu, sous les yeux de Didier Deschamps, a été la juste récompense de ses efforts. Le repositionnement de Maxime Gonalons en défense centrale en fin de seconde période a libéré Corentin Tolisso et Lucas Tousart. Enfin, Nabil Fekir n’a eu besoin que de trois minutes de jeu pour montrer plus de magie que Ghezzal en 70 minutes (voire dans toute sa vie à part six bons mois). Rome ne s’est pas faite en un jour. Lacazette et Fekir l’ont détruite en 20 minutes.

Hugo Hélin

(Photo Europa League)

8 Comments

  1. gege

    10 mars 2017 at 8:32

    Je vous trouve durs avec Mammana. Il n’a pas ete parfait mais en 2e mi-temps il sort des retours impressionants sur les contres romains.

  2. Yann

    10 mars 2017 at 9:51

    Franchement on tape sur Morel, mais vous avez vu sa seconde mi-temps ? Rien que pour ça il mérite un 6 voire un 7.

    • Hugo Hélin

      10 mars 2017 at 10:46

      Le « vous avez vu sa seconde mi-temps » explique en creux la note : y a eu une première période aussi (mais j’ai hésité avec 6 pour être honnête, mais il faudrait qu’il réussisse à lever ses centres pour mériter 7 faut pas déconner)

  3. Pier Tyr Laigle

    10 mars 2017 at 10:13

    Oui dans l’ensemble c’est dur comme notation envers Mammana et Rachon (tu sais que je ne l’aime vraiment pad). Mammana a fait effectivement des retours salvateurs même si parfois il faisait du air marquage. Et Rachon sur les 20 premières minutes il se démène, revient défendre et ne me se qu’à sa gueule en situation offensive. À deux un il redevient la tete de con en n’en branlant plus une. Par contre en seconde mi-temps le mec essaye en deux touches de balle max de trouver ses coéquipiers et vers l’avant. Il a du déchet mais au moins il s’est mis au service des autres et ça c’est bieng. Et Morel à part ses centre le mec à fait un match ultra propre. Le problème c’est qu’au prochain match ça sera l’inverse (il nous a déjà fait le coup) enfin j’espère me tromper. Lacaz a été grand. Ce retour dans les pieds de De Rossi. La niack, l’envie… Et ce but… Et ce but… Cette attitude de leader. Putain Alex reste. Je sais qu’il doit partir. Mais putain reste. Et Fekir :D en jocker il fait des ravages quand les défenseurs sont fatigués, c’est le prince sur le terrain. Genesio m’a surpris, je dois reconnaitre que je pestais qu’il ne se réorganise pas en faisant entrer Nabilon pour Gonalon, mais e choix de faire redescendre captain Max pour le faire entrer, quel kif. Hier après purge sur purge j’ai pris mon pied.

  4. kabongo

    10 mars 2017 at 12:01

    Putain, Génésio va gagner une année supplémentaire.

    Sa composition de départ était immonde.
    Je ne comprends pas sa vaine obstination a maintenir Ghezzal (joli le compte a rebours !) et Tousart / Gonalons qui font doublon…?
    Il aura fallu une somme de blessure pour revoir l’OL.
    Cette équipe est faite pour attaquer.
    Quel gachis !

    C’est ironique.
    A mes yeux ce match entérine définitivement les manques de Genesio, et c’est pourtant celui-ci qui va le sauver.

    Forza OL

  5. kabongo

    10 mars 2017 at 12:02

    Putain, 112 jours….

  6. Niks

    10 mars 2017 at 12:33

    Au-delà de la très bonne seconde période et des trois buts sublimes qu’on claque, ce qui m’a fait le plus plaisir c’est l’agressivité qu’on a montré et l’envie. Même si les Romains étaient cuits, Tousart & co, à défaut d’être justes et solides défensivement ont totalement bouffé les Romains sur chaque perte de ballon là où on se faisait dessus il y a quelques semaines dès qu’un ballon traînait à moins de 80m des buts.

    Et Alexandre.

  7. SteedMal

    10 mars 2017 at 12:41

    Peut-on parler de Petit Velo qui a encore 2 passes décisives au compteur hier soir?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>