OL – OM (3-1) : match révérence

OL

LES NOTES. L’OL s’est imposé 3-1 contre Marseille dans un match marqué par un bel hommage collectif à Gueïda Fofana. Les Lyonnais ont livré un match plein, portés par un Alexandre Lacazette qui confirme match après match qu’il est l’un des tout meilleurs attaquants du moment.

Dimanche 22 janvier 2017, 21e journée de Ligue 1

Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille 3-1

Buts : Valbuena (43e) et Lacazette (61e et 75e) pour l’OL, Doria (67e) pour l’OM

Avertissements : Yanga-Mbiwa (37e) pour l’OL, Fanni (48e) et Sakai (85e) pour l’OM

OL : Lopes – Rafael, Mammana, Yanga-Mbiwa, Morel – Gonalons (cap.), Tolisso (Ferri, 85e) – Cornet, Fekir (Tousart, 71e), Valbuena (Memphis, 79e) – Lacazette. Entr. : Bruno Genesio.

OM : Pelé – Sakai, Fanni, Rolando, Doria – Zambo Anguissa, Sanson – Thauvin (Khaoui, 88e), Lopez (Cabella, 66e), Sarr (Alessandrini, 66e) – Gomis (cap.). Entr. : Rudi Garcia.

Lopes 7 – Rafael 8, Mammana 7, Yanga-Mbiwa 6, Morel 7 – Gonalons 8, Tolisso 8 – Cornet 3, Fekir 5, Valbuena 7 – Lacazette 9

 

On se souviendra bien évidemment de ce match pour l’hommage à Gueïda Fofana, ainsi que pour le but de Petit Vélo’v face à son ancien club. Mais on s’en rappellera aussi pour une confirmation : Alexandre Lacazette est devenu un putain d’avant-centre. Bientôt, même le plus malhonnête des trolls n’osera plus cliquer sur Envoyer après avoir tapé son message à base de Penalzette. Auteur de deux buts tout en sang-froid, le Kid de Mermoz a une nouvelle fois pesé sur le jeu d’une façon impressionnante et tiré son équipe vers l’avant. On retiendra notamment ses nombreuses prises de balle superbes dos au but, où Lacazette semble s’enrouler autour de son défenseur avant de se remettre dans le sens du but.

Une performance d’autant plus impressionnante que le soutien qu’il a reçu n’était pas toujours à la hauteur. Maxwel Cornet, à droite, a confirmé qu’il avait bien du mal à faire les bons choix dans les 30 dernières mètres en dehors de “courir vite” et “frapper fort”. Sa performance nous a presque fait espérer une élimination rapide de l’Algérie à la CAN et un retour prématuré de Rachid Ghezzal au bercail. C’est dire. Nabil Fekir n’a plus toute sa vivacité d’avant-blessure, c’est une confirmation. Le révélateur a d’ailleurs été cruel : Nabilon n’a pas réussi à passer Rod Fanni sur un changement d’appui. Cruel. À part cela, Fekir a tout de même beaucoup apporté par son placement entre les lignes. Peut-être une confirmation qu’il lui faudra se reconvertir en meneur de jeu plus classique et perdre son côté 9 et demi puncheur proche de l’attaquant…

 

Valbuena – Morel, la mort leur va si bien

Mathieu Valbuena n’a jamais été aussi décisif avec l’OL que depuis son décès. Jérémy Morel a lui sorti son meilleur match à Lyon après s’être plaint des menaces de supporters sur les réseaux sociaux. On ne donne bien évidemment pas raison aux plaisantins du web, mais la coïncidence est en tout cas frappante. Petit Vélo’v n’a pas sorti un grand match de bout en bout, mais a beaucoup proposé et a été récompensé d’une ouverture du score sublime sur laquelle il a mystifié Hiroki Sakai, Yohann Pelé et quelques millions de supporters marseillais. Morel a lui sorti un match assez immense, en éteignant totalement Florian Thauvin et en se permettant des percées offensives qu’on ne lui connaissait pas.

 

Au milieu de ce 4-2-3-1 / 4-4-2 / 4-2-4, le duo Maxime GonalonsCorentin Tolisso a été plus soutenu par le reste de l’équipe qu’à Caen. Mais il a aussi réalisé un grand match par lui-même. Captain Max a comblé les (rares) trous et a su impulser la première relance. Il a notamment laissé sur le cul Morgan Sanson d’un dribble intérieur à l’origine de l’action de l’ouverture du score. Tolisso s’est lui permis d’avancer et de jouer souvent un poil plus haut, en apportant notamment le danger à plusieurs reprises en milieu de première période, au moment où l’OL a doucement pris le dessus sur l’OM après un début de match compliqué.

 

Mammana, miam miam

En défense, on a beaucoup vu la crinière blonde d’Emanuel Mammana. Les attaquants marseillais aussi, eux qui ont subi les anticipations de l’Argentin tout le match. Rajoutez à cela des relances impeccables et vous avez de belles promesses. Allez Bruno, pas de conneries, il ne bouge plus du onze. À ses côtés, Mapou Yanga-Mbiwa a apporté la part de muscles nécessaire à toute charnière centrale. Mais n’a pas toujours été très rassurant et aurait même pu se prendre un carton rouge sur un tacle les deux pieds décollés sur Bafétimbi Gomis. On lui pardonnera toutefois : la cible était tentante…

 

Anthony Lopes n’a pas eu grand chose à faire mais a su sauver son équipe au bon moment, en tout début de seconde mi-temps sur un arrêt fantastique sur corner à 1-0. La marque des grands, surtout que le Portugone a aussi beaucoup anticipé en ne se trompant qu’une fois (une relance au pied envoyée sur Bouna Sarr alors qu’il aurait été plus judicieux de sortir le ballon). Enfin, Rafael a été une fois de plus étincelant. Son allant fait énormément de bien à l’OL, qui peut compter sur lui comme un joueur offensif plutôt que défensif. Quand l’adversaire est aussi peu dangereux, cela ne porte guère à conséquences.

L’OL prend donc grâce à cette victoire une sérieuse option sur la quatrième place (six points d’avance sur Guingamp, sept sur son adversaire du soir). Au point de rêver de podium ? Ce sera difficile : le troisième a huit points d’avance. Mais l’OL compte un match en moins et a l’habitude de finir fort. Ce serait un coup encore plus impressionnant que celui de l’an dernier.

Hugo Hélin

4 Comments

  1. Etienne

    23 janvier 2017 at 11:36

    Tout est possible dans ce championnat passionnant. Il faut engranger sur la grosse série qui commence la semaine prochaine et on se fera une idée avec les forces qui nous resterons car personne ne passe un enchaînement de 7 matchs en 22 jours sans blessés…
    L’équipe fait plaisir à voir quand elle joue comme hier, il ne reste plus qu’à espérer un brin d’efficacité supplémentaire et que Lacazette ne soit pas, jamais, absent !

  2. Pier Tyr de Laigle

    23 janvier 2017 at 12:44

    Lacazette a été ebormeu ! Mais enormeu ! Il était déchaîné et ça fait plaisir à voir, fatigué en fin de match mais normal. Cornet n’est pas b avec ses qualités à l’heure actuelle pour le poste d’ailier droit. Si il modifie son heu pourquoi pas. Mais c’est un avant centre à la base. Morel nous refait son match Monaco, propre et intelligent derrière et en sus des montées rageuses. Dommage que cela ne soit pas constant et nous coûte des points comme à Caen par exemple. Le replis defensif de Memphis me fait peur, pas impliqué si ce n’est sur ce tacle qui heureusement ne prend que le ballon. À voir. Offensivement on sent l’envie de combiner et il cherche directement Alex, ce quo sur le terme peut être dévastateur dans un jeu avec Nabillon. Et Fekir je suis persuadé qu’il peut retrouver sa capacité d’élimination, faut juste de la patience et qu’ils se frustre pas. Mamanna a été grand. Il est intelligent dans son placement et debout lorsqu’il défend, propre le garçon. Rafael est toujours un plaisir offensif, pour la défense c’est pas sur ce match qu’il aura pu nous faire changer le slip. Mapou parfois j’ai peur.

  3. kabongo

    23 janvier 2017 at 1:58

    Je dois confesser que j’ai acquiessé pour la cible tentante.
    Facile mais tentant.
    Fidélité absolue au Lisandrisme.

    Fékir ne reviendra probablement jamais.
    Effets secondaires irréversibles.
    Il faut savoir jouer juste sur tous les terrains.

    Lacazette porte l’OL depuis des années.
    A t’on vraiment besoin du jeu jambe de Depay ?
    Etonnez-moi !

  4. Joce

    23 janvier 2017 at 2:41

    Ouais un peu peur du jeu defensif de Depay, mais le gars rentre pour la premiere fois a 3-1 deux jours apres avoir atteri en France… On peut pas vraiment juger.

    Gros gros match de Lacazette.
    Fekir, je suis d’accord je comprends pas bien pourquoi il continue de vouloir absolument recuperer son explosivite et sa vitesse alors qu’il montre a chaque match qu’il a une superbe patte pour distribuer, conserver et renverser le jeu. Faut juste qu’il change d’objectif. Il peut faire enormement de difference et devenir un putain de passeur decisif. Qu’il l’accepte et qu’il nous eclabousse de son talent d’une nouvelle maniere. A la Yoyo.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>