OL : du football, pas de calcul

Olympique Lyonnais

LIGUE DES CHAMPIONS. Dans une interview au Progrès, Jean-Michel Aulas estime qu’un reversement en Ligue Europa ne serait pas forcément moins rémunérateur qu’une qualification en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Un calcul contraire à l’esprit sportif, et loin d’être évident.

 

Dans un article publié hier, le blog Money Time hébergé par le Monde revient sur les déclarations de Jean-Michel Aulas au Progrès en les examinant sous l’angle économique. Un calcul du président lyonnais qu’on pourrait résumer comme suit : le gros des revenus économiques de la Ligue des Champions vient de la participation à la phase de poules, et l’organisation de nombreux matchs de Ligue Europa au Parc OL pourrait compenser le manque à gagner de l’élimination en Ligue des Champions.

 

Le calcul semble pourtant se baser sur une hypothèse assez optimiste. Jean-Pascal Gayant écrit ainsi sur Money Time : “On peut imaginer que le club franchirait le cap des 16èmes de finale, puis celui des 8èmes ; en quarts il se qualifierait avec 1 chance sur 2 pour le tour suivant.”

 

L’Europa League, pas une partie de plaisir

Un calcul loin d’être assuré : de gros morceaux seraient toujours en lice en Ligue Europa (on pense notamment aux reversés de Ligue des Champions, tels Tottenham, ou aux autres clubs du Big 4 actuellement en poules de la petite compétition européenne, comme la Roma, Manchester United, Schalke 04 ou l’Athletic Bilbao). Et même les clubs a priori abordables ne seront pas des sparring-partners. Le PSG a souffert lors de ses deux matchs contre Bâle, qui devrait être reversé en Ligue Europa. Des clubs comme l’Ajax, le Zénith, Fenerbahçe ou Anderlecht ne sont pas issus de championnats plus huppés que la Ligue 1, mais l’opposition ne serait sans doute pas à sens unique.

Attention à ne pas se voir plus beau qu’on ne l’est : aucun club de L1 n’a atteint les demi-finales de la C3 lors des 10 dernières années. Même si l’on estime que l’OL serait plus armé que ses devanciers, la qualification en quarts de finale ne serait pas acquise dès le reversement. Et la place en demi-finale bien loin du “1 chance sur 2” annoncé.

 

Viser les huitièmes et aviser

Il est de toutes façons contraire à l’esprit sportif de préférer une défaite à une victoire. L’OL s’est donné une chance de jouer les huitièmes de finale de la Ligue des Champions grâce à sa victoire à Zagreb et à la défaite de Séville contre la Juventus. Il devra la jouer à fond. Le 7 décembre, l’OL devra viser une victoire par deux buts d’écart contre les Espagnols pour continuer sa route dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. On aura bien le temps de savoir si le calcul de Jean-Michel Aulas était le bon si l’OL était reversé en Europa League. Mais on sait aussi que les déclarations de Jean-Michel Aulas sont parfois là pour se donner bonne figure après un échec. Ou pour ouvrir le parapluie avant, parfois…

Hugo Hélin

(Photo Pierre Prugneau / Le Libéro Lyon)

One Comment

  1. baba

    23 novembre 2016 at 5:28

    Oui, à coup sûr, la déclaration de JMA était là pour préparer tout le monde à l’hypothèse d’une élimination de la LDC hier soir. Sachant que nous n’avions pas alors notre destin entre nos pieds… ce qui n’est plus le cas en ce lendemain de victoire. :-)
    La tâche ne sera toutefois pas aisée contre Séville…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>