Monaco – OL (3-2) : Lyon pas au grand rendez-vous

Fekir

LES NOTES. L’OL a cette fois manqué son affiche du dimanche soir. À Monaco, les Lyonnais ont exposé toutes leurs carences de la saison malgré des circonstances ultra-favorables.

 

24e journée de Ligue 1, dimanche 4 février 2018

AS Monaco – Olympique Lyonnais 3-2

Buts : Baldé (31e), Falcao (36e) et Lopes (89e) pour Monaco, Mariano (12e) et Traoré (28e) pour l’OL

Avertissements : Baldé (40e) et Sy (90e) à Monaco, Tete (31e) Mendy (35e) Ndombele (41e) à l’OL

Expulsion : Baldé (44e)

Monaco : Subasic (Sy, 14e) – Traoré, Glik, Jemerson, Raggi – Fabinho, Moutinho – Baldé, Tielemans, Lopes – Falcao (cap) (Jovetic, 55e). Entr. : Leonardo Jardim.

OL : Lopes – Tete, Marcelo, Morel, Mendy – Aouar, Ndombele – Traoré (Cornet, 75e), Fekir (cap), Memphis (Myziane, 86e) – Mariano. Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 7 – Tete 5, Marcelo 4, Morel 3, Mendy 4 – Aouar 4, Ndombele 4 – Traoré 6, Fekir 4, Memphis 6 – Mariano 6

Il fallait être devin – ou connaître un très gros parieur de Macao – pour deviner le score final à la 30e minute. L’OL menait alors 0-2 au stade Louis-II et semblait en route vers une facile victoire. Sauf que cinq minutes irrationnelles, de la chevauchée folle de Keita Baldé au penalty transformé en deux temps par Radamel Falcao, allaient tout changer.

 

Pas d’excuses

 

Et il sera cette fois compliqué de trouver une excuse crédible. Tous les éléments ont en effet tourné à l’avantage de l’OL : Thomas Lemar et Djibril Sidibé (et Rachid Ghezzal, mais ça ne compte pas) étaient absents, Mariano a ouvert le score d’une frappe banale déviée sur laquelle Danijel Subasic s’est blessé, son remplaçant était le troisième gardien aux 3 matchs pros, Keita Baldé a été expulsé, Radamel Falcao s’est lui aussi blessé… Dur de se plaindre du penalty sévère sifflé contre Ferland Mendy dans ces conditions.

Avant le match, Bruno Genesio avait aussi préparé le terrain en entonnant le couplet de la jeunesse talentueuse mais irrégulière. Jérémy Morel, 33 ans, a été catastrophique d’un bout à l’autre du match. Marcelo, 30 ans, s’est embrouillé avec les Monégasques à la pause en demandant à ce qu’on le respecte, avant de lancer l’action du dernier but sur un contrôle de la poitrine complètement foiré. De quoi valoir quelques sourires en coin et commentaires ironiques : heureusement qu’ils ont la trentaine et qu’ils ne sont ni argentins ni techniques…

La thèse de l’accident, défendue après Bordeaux, sera elle aussi difficile à réutiliser (ou alors Hertz ne voudra plus jamais louer une voiture à Genesio). La deuxième période en a offert un exemple criant : l’OL ne sait toujours pas quoi faire lorsqu’il doit faire le jeu. À 11 contre 10, les Lyonnais n’ont jamais réussi à créer un décalage et se sont procurés moins d’occasions que leurs adversaires (Anthony Lopes avait ainsi dû s’envoler deux fois devant son homonyme Rony et Youri Tielemans pour préserver le 2-2).

C’est bien évidemment dû au déchet technique de joueurs offensifs moins tranchants qu’à l’accoutumée, mais c’est trop récurrent pour n’être qu’une coïncidence. L’entraîneur a affirmé en ce début d’année 2018 que c’était le grand axe de travail de fin de saison. Il n’y a donc qu’à prier pour que cela change enfin au bout de deux ans. En attendant, l’OL continuera comme depuis le début de saison : en étant souvent sauvé par ses talents individuels, mais parfois rattrapé par ses carences tactiques.

Hugo Hélin

(Photo AS Monaco)

One Comment

  1. kabongo

    5 février 2018 at 10:39

    Deuxième mi-temps indigne.
    L’équipe, le staff, le club ont sombré.
    Bruno « The greatest football swindle » Genie-sio reste au sommet. Je me suis juré de ne plus aller au FOC tant qu’il serait en place – promesse facile a tenir après un tel naufrage.

    Quand reverrons nous du jeu ?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>