Marcelo : le tracteur contre les détracteurs

Marcelo

TRACTOPELÃO. Marcelo, qu’on était bien contents d’avoir oublié pendant quelques semaines, a annoncé sur Twitter qu’il restait à l’OL. Une triste nouvelle accompagnée, comme si ça ne suffisait pas, d’une vision toute personnelle de son niveau.

« Ce qui est drôle, c’est que les mêmes gens qui disaient lors de ma première saison que j’étais le meilleur défenseur du championnat disent maintenant du mal de moi. Si je fais une grande saison cette année, ils vont m’applaudir. Tous des hypocrites. Oui, je reste à Lyon et je donnerai tout, comme d’habitude ! » Ce qui est drôle, c’est surtout qu’à force d’entendre du storytelling, on finit par y croire. Et même par l’exagérer.

Ainsi donc, certains auraient dit que Marcelo était le meilleur défenseur central de Ligue 1 en 2017/18 ? L’inénarrable Pierre Ménès l’avait bien mis dans son équipe-type de la première partie de saison (sponsorisée par un opérateur de paris sportifs, l’excellence a un prix), mais l’on n’a pas trouvé de récompense similaire ailleurs. Et l’on soupçonne Pierrot le Foot de ne pas avoir beaucoup vu jouer l’OL (un problème récurrent chez les grands médias) et de se baser beaucoup sur le storytelling en question.

Un storytelling qui avait alors quelques arguments : l’OL sortait d’une saison où, entre blessures et choix d’hommes, aucune charnière ne s’était imposée sur la durée (Mouctar Diakhaby avait ainsi joué 34 matchs sur 60 toutes compétitions confondues, Mapou Yanga-Mbiwa 33, Emanuel Mammana 24, Nicolas Nkoulou 21). Et, sans que les défenseurs centraux ne soient les seuls responsables (on évite désormais de mentionner les soucis tactiques de l’époque pour ne pas être sous la menace d’un procès pour harcèlement de celui-dont-on-n’a-plus-à-prononcer-le-nom et on citera donc plutôt la saison d’Anthony Lopes, sans doute la pire de sa carrière), l’OL avait terminé la saison avec 48 buts encaissés en Ligue 1, son deuxième pire total depuis 1997.

En enchaînant les rencontres en tant que titulaire, Marcelo avait au moins ramené un peu de stabilité. Ce qui avait conduit à en faire un taulier© un peu rapidement. Avec 43 buts encaissés en championnat, la défense de l’OL était certes plus étanche que la saison précédente, mais pas de beaucoup. Et s’il était plus fiable et atteignait moins souvent le niveau de comique de la saison écoulée, Marcelo n’était pas vraiment une assurance tout risque non plus (seul Jérémy Morel est derrière lui dans nos notes de cette année-là chez les joueurs ayant plus de la moitié des matchs) et profitait surtout d’une défense plus basse.

Et pour cause : bien conscient de sa vitesse de pointe, le Brésilien n’a jamais tenté d’aller chercher les adversaires aussi haut sur le terrain qu’un Mammana par exemple. Ce qui aide à sembler solide, mais ce qui a souvent tiraillé au cours des deux dernières années un OL partagé entre les envies de pressing de certains de ses joueurs et la tendance à la reculade de son patron défensif.

Et pour une fois qu’il était lancé à toute vitesse, Marcelo a même pris soin de vanter sur Twitter sa deuxième saison à l’OL. « Les statistiques ne mentent pas », affirme ainsi l’ancien de Besiktas en postant une capture d’écran de WhoScored qui le place dans son équipe-type de la saison écoulée. Ça, même les meilleurs storytellers d’Hollywood auraient du mal à le faire gober au plus bienveillant des supporters. On ne sait pas si les statistiques mentent, mais on conseillerait bien à Marcelo de revoir ses matchs. Enfin non : on ne souhaite ça à personne, même pas à lui.

Hugo Hélin

(Photo SM Caen)

2 Comments

  1. Charlie

    27 juin 2019 at 11:17

    En 2017-18, Marcelo est quand même 4e meilleur défenseur de la saison au seul classement fiable, celui de Kamoulcup.

    Fabinho, Dubois et Glik. Il aurait donc été dans l’équipe type de la Kamoulcup L1 l’an dernier.

    Cette année par contre il est largué

  2. Charlie

    28 juin 2019 at 10:37

    Pour préciser, cette saison Marcelo n’est que 28e défenseur de la Kamoulcup (Derrière entre autres Jules Koundé, Hiroki Sakai ou Ismaël Traoré)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>