Pour l’OL, finir deuxième de Ligue 1 serait mieux que finir troisième

Tete

BAH OUAIS LOGIQUE. On sait ce que vous vous êtes dit en lisant le titre. D’abord qu’il était très tautologique et qu’il suffisait d’avoir fait des mathématiques niveau CP pour savoir que finir deuxième était mieux que finir troisième. Ensuite qu’il était a priori valable pour tous les clubs et qu’il n’était pas nécessaire de préciser « pour l’OL ». Sauf que c’est mieux pour le référencement Google et qu’en plus on est Le Libéro Lyon donc on n’allait pas parler de l’OM. À l’heure où l’Olympique Lyonnais est plus proche de la quatrième place que de la deuxième, il est donc bon de rappeler que dépasser Lille n’est pas qu’un objectif cosmétique, et ce pour plusieurs raisons.

Réussir une bonne fin de saison et chiper la deuxième place de Ligue 1 au LOSC, ce serait déjà s’assurer un début de saison prochaine plus tranquille. La troisième place implique en effet de commencer sa campagne de Ligue des Champions au troisième tour préliminaire, et donc de remporter deux doubles confrontations pour rejoindre la phase de groupes pour laquelle le dauphin du PSG (désolé pour le spoiler concernant l’identité du champion de France 2019) sera lui automatiquement qualifié.

Une situation qui comporte forcément une part d’aléatoire. Et qui surcharge aussi le calendrier : le match aller du troisième tour préliminaire n’a lieu que trois jours avant la reprise de la Ligue 1, mais le troisième de l’édition 2018/19 de Ligue 1 aura déjà 8 matchs dans les pattes une fois arrivée la première trêve internationale début septembre 2019 (s’il se qualifie pour les barrages de Ligue des Champions), au lieu d’avoir seulement disputé les 4 premières journées de Ligue 1. Surtout, la préparation physique serait forcément adaptée pour avoir un pic de forme lors des tours préliminaires, avec les risques de coups de mou ultérieurs que cela comporte. Car participer à la Ligue des Champions, ça change beaucoup de choses financièrement.

La première trêve internationale de la saison aura lieu après la 4e journée de Ligue 1, du 2 au 10 septembre.

La première trêve internationale de la saison aura lieu après la 4e journée de Ligue 1, du 2 au 10 septembre.

La comparaison fait mal : chacun des clubs participants à la phase de poules de Ligue des Champions est assuré de toucher au moins 15,25 M€ de l’UEFA, quand atteindre le même stade en Ligue Europa donne droit à seulement 2,92 M€. Et ça, c’est sans le reste des primes et droits TV, sans les autres bonus (un nul en poules de C1 rapporte quasiment le double d’une victoire en C3 – 900.000 € contre 570.000 €), sans les recettes jour de match… Autant dire que savoir que l’OL participerait à la Ligue des Champions dès la fin de cette saison plutôt qu’attendre le 31 août prochain rendrait le mercato estival plus facile, en offrant plus d’arguments sportifs et financiers pour convaincre certains joueurs de signer (et d’autres de rester ?).

Le troisième de Ligue 1 suivra attentivement la Ligue Europa

Troisième de Ligue 1 la saison passée, l’OL avait pourtant été directement qualifié pour la phase de poules de la Ligue des Champions. Un passe-droit qui lui a été indirectement conféré par l’identité du vainqueur de la finale de la Ligue Europa 2018 (et non pas par la nationalité du vaincu de ce match), l’Atlético Madrid qui a fini dans le même temps deuxième de Liga. En effet, le règlement de l’UEFA indique que « si le tenant du titre de la Ligue Europa se qualifie pour la phase de groupe de la Ligue des Champions par l’intermédiaire de son championnat national, la place vacante ainsi créée dans la phase de groupe est remplie par le club classé troisième dans le championnat de l’association classée en cinquième position dans la liste d’accès », c’est à dire la France. En bref, le troisième de Ligue 1 sera qualifié directement pour la phase de groupes de Ligue des Champions si le vainqueur de la Ligue Europa finit son championnat dans une position qualificative pour la C1. Mais le meilleur moyen d’être sûr d’avoir une chance de recevoir Manchester City au Parc OL, c’est encore de terminer deuxième de Ligue 1.

Hugo Hélin

(Photo LOSC)

One Comment

  1. Demaison

    4 mars 2019 at 3:04

    en gros cette année il faut etre à fond derrière le Napoli ! puis Inter, Arsenal (dsl Rennes), Chelsea, Seville, Valence et Francfort. Pas mal des chances, meme si certains vont devoir cravacher en championnat.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>