L’OL féminin dans le dernier carré malgré la défaite (0-1)

OL

FÉMININES. C’est fort d’une avance conséquente que l’OL accueillait Wolfsbourg au Parc OL mercredi soir en quart de finale retour de Ligue des Champions féminine. Sa victoire 2-0 en Allemagne la semaine passée lui permettait de voir venir, mais pas question de faire tourner pour Gérard Prêcheur qui alignait la grosse armada. C’était d’ailleurs tout l’objectif du turn-over pratiqué ce week-end à l’occasion de la victoire 8-0 contre Rodez, match pour lequel seules Bouhaddi et Seger avaient été reconduites par rapport à la rencontre disputée outre-Rhin.

Comme à l’aller, ce sont les Allemandes qui se montraient les plus pressantes en début de match. Dickemann prenait le meilleur sur M’Bock côté gauche et centrait fort devant le but mais personne n’était en mesure de reprendre pour le VfL (10e). La latérale droit lyonnaise n’allait pas tarder à se mettre en évidence favorablement cette fois en débordant à son tour et en cherchant Morgan dans la boîte, sans que l’Américaine n’arrive à se libérer du marquage (14e). L’OL montait en puissance et Le Sommer de toucher le poteau après une déviation de la tête de Renard sur corner (17e). La température montait encore d’un cran quand Hegerberg croyait obtenir un penalty après un contact difficile à juger avec Kerschowski (22e), mais l’arbitre se rétractait après avoir consulté son assistante. Puis c’était à Wolfsbourg de bénéficier d’un gros temps fort. Popp voyait sa frappe déviée par Renard sur le poteau (35e), Harder forçait Bouhaddi à se coucher sur son tir (36e) et enfin Dickenmann profitait d’une perte de balle de Majri bien exploitée pour marquer, avant que son but ne soit invalidé pour une position de hors-jeu (37e). La mi-temps arrivait à point nommé pour des Lyonnaises très sollicitées défensivement.

Pourtant les débats reprenaient sur les mêmes bases, et Gunnarsdottir butait à bout portant sur Bouhaddi (47e). Morgan avait une belle possibilité à la suite d’un mauvais renvoi de Schult mais sa frappe côté fermé était repoussée en corner, alors qu’il y avait pourtant du monde devant le but (49e). L’atmosphère devenait de plus en plus irrespirable et ce qui devait arriver arriva. Prise de vitesse, Buchanan fauchait Harder dans la surface et offrait un penalty à Wolfsbourg. Hansen ne se faisait pas prier et transformait l’essai (0-1, 82e). Marozsan avait bien l’opportunité d’égaliser en contre mais sa tentative fuyait le cadre (86e). De quoi promettre encore quelques frayeurs à l’OL qui reculait et peinait à ressortir le ballon. Mais malgré 4 minutes de temps additionnel, durant lesquelles Blässe serait exclue en écopant d’un deuxième carton jaune pour un geste d’énervement, le VfL ne reviendrait pas. Le soulagement lyonnais se mesurait à la hauteur de la réaction de Gérard Prêcheur au coup de sifflet final. Qualifié pour les demi-finales, l’OL affrontera donc le vainqueur de la double confrontation entre Manchester City et le Fortuna Hjørring. À l’aller, les Anglaises s’étaient imposées 1-0 au Danemark. Le match retour est prévu ce jeudi soir (20h).

Rodolphe Koller

(Photo UEFA)

2 Comments

  1. Patrice

    30 mars 2017 at 1:29

    Gros match des allemandes qui ont poussé les lyonnaises dans leurs derniers retranchements. Très bon match de foot engagé. Bravo.

  2. Denis

    30 mars 2017 at 2:43

    L’on est pas habitués à voir nos lyonnaises subir et se qualifier « à l’arrache » de cette manière… Mais se retrouver en demi ‘a l’italienne’, on prend quand même !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>