Bilan 2015 : les U17 de l’OL n’ont pas tenu la comparaison

Olympique Lyonnais

JEUNES. La promo 1998 d’Armand Garrido n’a pas été à la hauteur de sa devancière, championne de France. Au point de vue des individualités, là aussi, les très prometteurs Houssem Aouar et Timothé Cognat (photo) ont parfois semblé un peu seuls. Bilan complet.

 

Après le titre de champion de la catégorie obtenu par la génération précédente, la performance des « 1998 » allait être scrutée de près. Elle n’a pas été à la hauteur, pour différentes raisons. Si l’équipe n’était pas impressionnante la saison dernière, elle avait une grande force collective et les leaders (Richard, Aouar, Cognat, Lebongo) avaient systématiquement réussi à porter l’ensemble dans les moments difficiles. Sa poursuivante a été moins rigoureuse et moins talentueuse, même si Timothé Cognat et Houssem Aouar sont au-dessus du lot. Le début de saison a été plutôt bon avec neuf victoires en onze matchs pour deux matchs nuls. Mais le partage des points contre Montferrand, qui plus est en encaissant quatre buts, ou contre Saint-Priest sont considérés comme des défaites tant la différence est flagrante entre les équipes des clubs pros et celles des amateurs. Mais ce sont les deux défaites en une semaine à Dijon et face à Saint-Étienne qui ont définitivement cassé la dynamique, dès la fin de l’automne. L’OL a donc fini troisième à six points de l’ASSE et ne s’est pas qualifié pour les playoffs.

 

Olympique Lyonnais

(fff.fr)

La saison en chiffres

18 victoires , 5 nuls et 3 défaites.

92 buts marqués et 26 encaissés (+66), meilleure attaque tous groupes confondus

Meilleurs buteurs : Houssem Aouar (26 buts), Adel Dekic (9), Myziane Maolida et Mickaël Almeida (8).

 

Bilan : du spectacle mais trop de failles

Le bilan de la saison est (forcément) déficitaire par rapport à la saison précédente, la faute à des résultats loin des standards lyonnais, avec trois défaites (Dijon, ASSE, Montferrand) mais aussi des nuls piteux, comme à Montferrand à l’extérieur (4-4) ou contre Saint-Priest (1-1). Malgré cela, l’OL a terminé avec la meilleure attaque tous groupes confondus cette saison, grâce notamment à plusieurs victoires fleuves contre les « petites » équipes. Mais la défense a trop souvent failli pour que l’équipe d’Armand Garrido puisse espérer mieux.

 

Les joueurs : un groupe pas assez homogène

Olympique Lyonnais

Si on peut dégager un onze, Myziane Maolida a parfois pris la place de Mickaël Almeida en pointe alors qu’Adel Dekic est apparu un peu partout sur le front de l’attaque. Derrière, Brian Ngwabije a alterné avec Zachary Brault-Guillard.

 

Le gardien Jérémy Coste a réalisé une saison correcte, mais il ne sera pas conservé. La défense a eu des difficultés. On retiendra quand même les performances de Pierre Nouvel, qui a su tirer son épingle du jeu. Le milieu a apporté satisfaction, même s’il a manqué de répondant dans certains gros matchs. L’attaque a été plutôt performante, mais le meilleur buteur est un milieu, Houssem Aouar, alors même qu’il a connu un gros trou d’air en milieu de saison. À noter également que Timothé Cognat, aligné la plupart du temps sur l’aile droite, a été appelé à de nombreuses reprises en sélection, ce qui lui a fait manquer plusieurs rencontres de championnat avec l’OL.

 

Olympique Lyonnais

Pierre Nouvel a été la principale satisfaction en défense. (Photo FCVB)

 

Kouakaou aura un joker

Si le collectif a été défaillant, les individualités ont aussi fait défaut, à commencer par les recrues. Après des passages à Caluire puis à Saint-Priest, Léopold Maitre est revenu à l’OL, où il avait déjà évolué jusqu’en U13 sans être conservé, pour être deuxième gardien. Pas sûr qu’il ait saisi cette deuxième chance : il a en effet souvent eu du mal quand il a été aligné. On n’a jamais vu Diego Giuly, le fils de Ludovic. Il n’était certes qu’en première année (né en 1999), mais il n’a clairement pas le même talent que son père. Depuis son arrivée de Montrouge il y a un an et demi, Lee-Marving Kouakou a enchaîné les blessures. Il a failli partir en fin de saison mais aura finalement une nouvelle opportunité de montrer son talent. Seul Myziane Maolida, débarqué de Boulogne-Billancourt l’été dernier, a réalisé une saison correcte. Mais le staff en attendra plus de lui la saison prochaine pour sa deuxième année en U17.

 

Olympique Lyonnais

Houssem Aouar était attendu, il n’a pas déçu. (Photo FCVB)

 

 

Aouar et Cognat, les boss du milieu

Déjà en vue la saison dernière, notamment au moment des playoffs et de la conquête du titreHoussem Aouar a encore pris la lumière. Le meneur de jeu, qui n’aura 17 ans qu’à la fin du mois de juin, a confirmé en écrasant le classement des buteurs avec vingt-six réalisations, et ce malgré un énorme vide durant l’hiver.

Aouar a clairement dominé sa catégorie mais il était un peu seul pour emmener son équipe en phases finales. Il a fait quelques apparitions en fin de saison en U19 et a même marqué pour sa première titularisation. Seul point noir : son comportement a agacé le staff après son début de saison incroyable. S’il a été recadré depuis, cela lui a très certainement coûté sa place en Équipe de France pour le championnat d’Europe.

Timothé Cognat, lui, a remporté le championnat d’Europe en Bulgarie, et il a même soulevé le trophée en tant que capitaine des Bleus, vainqueurs de l’Allemagne en finale (4-1). Souvent positionné à droite avec l’OL (voir vidéo ci-dessus, où il délivre la passe décisive pour Aouar), le Caladois a ébloui les observateurs sous le maillot de l’équipe de France par son intelligence de jeu dans un rôle de relayeur où il semble plus à l’aise.

Olivier Mas

(Photos FCVB)

One Comment

  1. Chris

    22 juin 2015 at 3:08

    C’etait Mestrallet a la plaçe de Devarrewaere

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>