Valence – OL (0-2) : Cornet se rebiffe

OL

LES NOTES. Il aura fallu attendre qu’il n’y ait plus d’enjeu pour que l’OL sorte une belle prestation en Ligue des Champions. Face à une équipe de Valence qui avait encore tout à jouer, les Lyonnais sont non seulement parvenus à gâcher la fête, mais se sont payés le luxe d’y mettre la manière. L’OL reste éliminé et dernier de sa poule, mais les Gones ont montré qu’ils pouvaient être digne de la Ligue des Champions. Un peu tard, malheureusement.

 

Mercredi 9 décembre, 6ème journée de Ligue des Champions

FC Valence– Olympique Lyonnais 0-2

Buts : Cornet (36e), Lacazette (76e).

Avertissements : Tolisso (68e) pour l’OL, Abdennour (24e) , Mustafi (39e) et Mina (44e) pour Valence.

OL : Lopes – Rafael, Yanga-Mbiwa, Morel, Bedimo – Darder (Koné, 77e), Gonalons (cap.), Tolisso – Cornet, Lacazette (Beauvue, 77e), Grenier (Ghezzal, 70e). Entr. : Hubert Fournier.

Valence : Domenech – Cancelo, Mustafi, Abdennour, Gayà – Enzo Pérez, Parejo, Danilo – Santi Mina, De Paul, Alcácer Entr. : Phil Neville (si si, pour de vrai).

Lopes 7, Rafael 5, Yanga-Mbiwa 5, Morel 7, Bedimo 6, Gonalons 4, Tolisso 5, Darder 5, Grenier 6, Cornet 7, Lacazette 6

 

Le Saint-Morel, du bonheur à tartiner

Tiens, une nouvelle clean sheet. Et à qui on la doit ? À Anthony Lopes, évidemment. Comme depuis le début de la saison, le portier des Gones a été impérial. Sauvé par son poteau après une tête de Mustafi (8e) puis battu sur le but refusé du défenseur allemand (9e), le Portugone n’a ensuite plus rien laissé passer. Solide face à Alcacer à bout portant (31e), fiable sur les frappes lointaines de Rodrigo (35e) et Negredo (56e), Anthony Lopes s’est même permis une petite faute de main sans conséquence sur un centre de Cancelo (58e). Un match propre, comme d’habitude, même s’il a été pour une fois aidé par une charnière centrale solide.

Cette clean sheet, l’OL la doit aussi à Jérémy Morel. Replacé en défense centrale depuis plusieurs match en l’absence de Samuel Umtiti, l’ancien Lorientais revit et aligne les prestations de classe. Dommage qu’il ait fallu à Hubert Fournier plusieurs mois pour appliquer ce que Marcelo Bielsa avait compris en quelques semaines. A ses côtés, Mapou Yanga Mbiwa a fait un match propre. On retiendra ce coup d’éclat de l’ancien Montpellierain qui, en fin de match, s’est décidé à partir en dribbles au milieu du terrain avant de se faire faucher par Piatti. Merci Pablo, c’était nécessaire.

Sur les côtés, Rafael a fait son match habituel. Le Brésilien a été présent mais imprécis en attaque, et moyen en défense. Comment se dit « replacement » en portugais ? À gauche, Henri Bedimo a retrouvé quelques couleurs. Le Camerounais n’a pas été très visible en attaque, mais a totalement muselé son côté au point de me faire douter de la titularisation de Santi Mina au moment d’écrire les compos en début d’article.

Capitaine à l’abandon

Depuis le début de la saison, Maxime Gonalons n’est que l’ombre de lui-même. Même quand l’équipe brille, son niveau ne s’élève plus. Celui qui était autrefois le métronome de l’équipe, le cœur du losange lyonnais, n’est désormais plus que son maillon faible. Imprécis dans ses transmissions, brouillon dans la récupération, laxiste dans le marquage, Captain Max a balbutié son football quand tous ses coéquipiers parvenaient à sublimer le leur. Le capitaine lyonnais doit se reprendre, et vite, car avec Tousart en embuscade et les retours prévus de Fofana et Grenier, il n’est pas dit que sa place soit garantie encore longtemps.

Le reste du milieu de terrain a été au niveau sans tutoyer les sommets pour autant. Sergi Darder a enfin livré une prestation où il a semblé être à sa place. S’il manque encore un peu de justesse, il ne fait aucun doute que l’Espagnol a du velours dans les pieds. L’ancien milieu de Malaga a été remplacé par Bako Koné (77e) qui ne s’est pas fait remarquer pendant son quart d’heure de jeu. Une bonne chose donc. Aux côtés de Darder, Corentin Tolisso a sorti la tête de l’eau après une série de prestations atroces. Le numéro 8 de l’OL s’est même permis une ouverture parfaite dans le dos de la défense pour permettre à Alexandre Lacazette de plier le match à 15 minutes de la fin. On s’en contentera, pour le moment.

Royal Cornetto

Avec les multiples naufrages du 4-4-2 losange lors des dernières journées, Hubert Fournier avait décidé de revenir à un système plus classique avec un 4-3-3. Paradoxalement, le technicien lyonnais a quand même titularisé Clément Grenier sur l’aile gauche. Grand bien lui en a pris. Le meneur lyonnais a démontré qu’il n’avait rien perdu de sa qualité de passe, mais a également excellé dans les appels de balle. Grenier a aussi et surtout excellé dans le repli défensif, permettant à l’OL d’afficher une sérénité rare en défense. Remplacé par Rachid Ghezzal (70e) qui a eu le temps de perdre des ballons, mais aussi de sortir un double café-crème sur Mustafi et Cancelo dans la surface. Avant de rater son centre.

Alexandre Lacazette a longtemps été dans le dur. Seul en pointe, le meilleur buteur lyonnais a eu du mal à exister, et a du redescendre parfois très bas pour toucher quelques ballons. Il a cependant été là quand il a été servi. Lancé en profondeur par Tolisso, le buteur lyonnais a été impeccable dans la finition pour offrir le but du break à l’OL à un quart d’heure de la fin. Lentement mais surement, Alexandre Lacazette revient à un niveau qui lui correspond. Touché par une élongation juste après le but, l’attaquant des Gones a été remplacé par Claudio Beauvue (77e) qui, une fois n’est pas coutume, a été invisible.

L’homme providentiel de l’attaque lyonnaise ce soir n’était donc pas forcément celui qu’on attendait, et c’est finalement de l’aile droite qu’est le plus souvent venu le danger. Maxwel Cornet, titulaire pour la première fois en Ligue des Champions, a été omniprésent tout au long du match, en attaque comme en défense. Tout proche de l’ouverture à la 12e minute de jeu, l’ancien Messin a ouvert le score peu après la demi-heure de jeu d’une sublime frappe enroulée en pleine lucarne. En seconde période, la vitesse de Cornet en contre a fait vivre un cauchemar à Jose Gaya et Aymen Abdennour, et il a fallu des gestes de grande classe de l’ancien Monégasque et de Mustafi pour empêcher le jeune ailier de s’offrir un doublé. Le onze de départ se rapproche pour l’ancien joueur du FC Metz.

 

Charly M.

(Photo Imago / Panoramic)

2 Comments

  1. SteedMal

    10 décembre 2015 at 2:03

    Une fois Fékir et Kalulu revenus, pas sûr que Cornet continue à régaler dans le 11 titulaire. Mais il peut vraiment apporter de la fraîcheur en cours de match comme N’jie l’an dernier.

    Sinon ça fait plaisir que vous ayez noté la « séquence dribbles » de Mapou. C’était vraiment le meilleur passage du match, fou rire devant la télé.

  2. Saint Hubert 41

    10 décembre 2015 at 3:01

    pas mal de choses à dire sur ce match. Alors en vrac :
    – La coupe de cheveux dégueulasse (court sur les côtés + tartine de pento sur le dessus) s’homogénéisent dans toute l’Europe. Et après on s’étonne de vouloir fermer les frontières..?
    – Morel + Yanga : très bien. C’est vrai que ce Morel, il est bon dans ce rôle, et il a un état d’esprit impeccable. Bon coup de mercato, il faut qd mm le dire. Pour Yanga, sur les 15 dernières minutes quand il était devant la défense, c’est intéressant, voire prometteur ce replacement. Comme ça, au moins, il fera pas de CSC ou de peno.
    – J’aime bien Rafael, son engagement et sa débauche d’énergie. Un peu maladroit sur la projection en attaque, mais il y a 2 ans, on avait Lopes à ce poste (bisous dans le cou, miguel si tu me lis)
    – Henri, très bien défensivement et offensivement il a enfin retenté son coup suprême (appui du cul du joueur qui vient sur lui, et contournement sur bord de touche) avec succès. Encore prometteur !
    – Au milieu, gonalons, toujours imprécis dans le jeu long, mais il va au charbon quand même..Com’on Washing Max !
    – très belle inspiration de Tolisso sur le but. Pour le reste, beaucoup d’activités, de course. Ca reste un bon élement.
    – Le Sergi, comme tu dis, on voit qu’il sait porter le ballon au milieu du terrain, c’est un peu le seul d’ailleurs. c’est pas mal. Faudrait que les autres apprennent à mieux jouer avec lui, parce qu’en phase offensive il a pas mal de chose à apporter.
    – Lacazette, beau but, belle activité, mais à mon goût, il manque de tonicité, et peut-être de coffre, pour vraiment emmerder les défenseurs.
    – Grenier : alors lui, c’est sûr, qu’il a un profil qui nous manque : les petites passes bien inspirées sans contrôle qui peuvent surprendre la défense, et une belle technique.. Un peu comme Ghezzal d’ailleurs. Mais par contre, en terme de volume de jeu, je trouve ça maigre : défensivement c’est mauvais, au niveau de l’engagement, aussi. Il veut toujours jouer soyeux, mais en un coup d’épaule, il perd son ballon. Il devrait aussi plus porter le ballon. Il le perd très souvent et très facilement, je trouve.
    – Maxwell : Déjà le jeu de mot est sur Corned Beef m’a rappelé les plus belles heures de Laurent Gerra. respect. Sur son jeu, jusqu’ici il m’a bcp déçu (comme Njie au début de l’année dernière). Trop tendance à tripoter à contre-temps du développement de l’action. Après, son but est magnifique et son activité défensive a été essentielle. Donc encourageant ! Et puis sur sa prise de parole à la fin du match (aveu de déception lors du but d’avoir beaucoup foiré récemment), je l’ai trouvé assez mûr.
    – Koné : ben lui, je l ai jamais entendu parler, je l’ai vu faire de la merde assez régulièrement, mais je l’aime bien au fond. Après tout le bashing qu’il a subi, il dégage néanmoins toujours une certaine sorte de dignité et de tranquillité dans son jeu limité, qui font que je le regretterai quand il partira.
    – Ghezzal : Ah le Rachon, c’est sûr qu’il en a de la technique…mais de la réussite, jamais ! c’est incroyable. Je pense que si il nous sort un gros match contre paris, ça peut etre vraiment le déclic, le début de qqchose. Mais comme c’est sa enième chance, si il fait rien comme d’habitude (à part un petit pont inutile au milieu de terrain), faudra vraiment contacter nos déchetteries partenaires de rennes ou lorient pour s’en débarasser.
    Bon, on va finir par le Chef, le Hub :
    – je sais pas si son discours passe encore auprès des joueurs, mais en général je l’aime bien. Ca serait cool qu’on reparte sur une nouvelle dynamique et qu’il reste. j’espère qu’il va corser les entrainements, leur mettre plus de vidéos, de tactique, et qu’il saura se faire respecter en étant méchant si besoin est avec certains fouteurs de merde.
    Aussi j’aimerai bien découvrir prochainement Kemen qui m’a semblé vif, agile et racé quand je l’ai vu une fois à l’entrainement…et voir toussart ce qu’il donne
    c’est la fin de mon pavé. Merci Liberolyon pour ces résumés bien vus et bien drôles. A+

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>