Umtiti, Tolisso, Lacazette : une fierté lyonnaise

putaindefierte2

HUMEUR. Ils s’appellent Alexandre, Corentin et Samuel. Ils sont nés à Lyon ou alentour, ont grandi à l’OL et portent aujourd’hui les couleurs des plus grands clubs du monde. Dans le Rhône, loin de l’amertume et des regrets, on les regarde désormais avec amour et fierté.

 

Corentin Tolisso et Alexandre Lacazette cette année, Samuel Umtiti l’an dernier, et tant d’autres avant eux, avec Karim Benzema en chef de file : chaque année, comme des ados qui quitteraient le foyer familial pour Paris, les meilleurs jeunes de Tola Vologe prennent leur envol pour les sommets de l’Europe. Après quelques années à conquérir les cœurs des Lyonnais, les enfants du pays finissent toujours par partir vers des contrées plus belles, plus riches et plus ambitieuses.

Du côté des supporters, pourtant, jamais d’amertume, jamais de regrets. Au contraire, c’est avec une infinie bienveillance et une immense dose d’amour que les Gones disent au revoir à leurs idoles, avec l’espoir de les retrouver un jour ailleurs, sous le maillot d’un adversaire ou en demi-finale de l’Euro sous la tunique bleue. Face au départ de leurs pépites, et donc à l’affaiblissement de leur équipe, cette réaction quasi-unanime des Lyonnais peut surprendre.

 

L’orgueil à la lyonnaise

Les Lyonnais sont des gros cons, il parait. Orgueilleux, fermés, sectaires, méprisants : les qualificatifs ne manquent pas, et on pourrait presque croire que le Lyonnais est juste un Parisien qui vit dans une plus belle ville. Mais ce qu’aime le Lyonnais par-dessus tout, c’est avoir raison. Ou plutôt, c’est de donner tort à ses détracteurs.

Depuis maintenant quasiment 10 ans, l’Olympique Lyonnais arrose le monde de joueurs de talents formé chez lui. Chaque année, les Gones inondent les réseaux sociaux d’éloges à propos de leurs jeunes, essuyant critiques et scepticisme. « Surcoté », « Incapable de marquer contre les gros », « il se prend des claques par sa copine » : a-t-on déjà vu un jeune Lyonnais percer au plus haut niveau sans que l’on accuse les Gones de « trop en faire » sur leurs jeunes ?

Dès lors, quand Samuel Umtiti a ébloui l’Europe avec le Barça, lorsque Karim Benzema a soulevé sa troisième Ligue des Champions, ou plus récemment en voyant Corentin Tolisso poser avec le maillot du Bayern, le Lyonnais éprouve un grand sentiment de fierté : il a raison. Son poulain était effectivement un prodige, n’en déplaise aux sceptiques et aux ironiques.

 

 

Une question de lucidité

« Mais pourquoi les Lyonnais sont-ils contents de vendre cher leurs joueurs ? », demandait en substance Daniel Riolo dans un édito à charge contre une supposée béatitude du côté des Gones. Ce n’est pas vraiment le prix de vente qui intéresse les supporters, mais la valeur accolée à leur pépite. Le Lyonnais n’est pas un grand rêveur, et laisse vite la réalité le rattraper.

A l’heure actuelle, l’OL ne peut pas retenir ses pépites éternellement. Le supporter le sait, et c’est pour cette raison précise qu’il n’en veut pas à ses héros de s’envoler vers des clubs qui pourront leur apporter le succès qu’ils méritent. Partant du constat qu’un départ est inexorable, les supporterts lyonnais veulent que leurs poulains aillent le plus haut possible, qu’ils attirent au maximum la lumière. 25M€ pour Umtiti ? Pas assez ! Le fossoyeur de Ménival valait bien plus que ça, et sa saison au Barça le prouve ! 60M€ pour Lacazette ? Ah, voilà, là, c’est un prix à la hauteur du talent du buteur lyonnais.

Le Lyonnais n’est pas un banquier, il est simplement lucide sur le statut de son club et sur son avenir. Peut-être qu’un jour l’OL sera en mesure de rivaliser avec les plus grandes puissances européennes, et les Gones pourront alors en vouloir à leur club de laisser filer ses piliers pour quelques billets. Aujourd’hui, la réalité est autre : l’OL ne peut pas offrir à ses pépites un challenge à la hauteur de leur talent, et les supporters le savent.

 

Une spécialité de chez nous

Mais alors pourquoi le Lyonnais force-t-il autant avec ses jeunes ? Pourquoi le Rhône part-il en hystérie collective lorsqu’Houssem Aouar foule la pelouse, ou qu’Amine Gouiri claque but sur but à l’Euro U17 ? La raison est simple : le cas de l’OL est unique en France, et seuls les Lyonnais peuvent se targuer d’avoir autant de joueurs locaux qui percent au plus haut niveau.

Si d’autres clubs français possèdent également un centre de formation de qualité (Rennes, voire Paris plus récemment), très peu peuvent se vanter d’avoir autant de jeunes issus de la ville même où évolue leur club. Nabil Fekir, Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette, Karim Benzema : avant d’être des grands joueurs de foot, ce sont avant tout des « gars de chez nous », qui viennent de nos quartiers, qui ont étudié dans nos écoles. À Lyon, tout le monde connaît « un gars qui connaît » Nabil, Alex, Antho, Coco, Maxime, Sam, Loïc, Sidney ou Karim. La capitale des Gaules est suffisamment grande pour que l’Académie soit toujours pleine de talents locaux, et suffisamment petite pour que personne n’y soit vraiment anonyme. C’est bien là que Lyon est si particulière.

En France, Lyon est un cas à part. L’OL est le seul club où l’histoire du club a été en partie bâtie par des joueurs du coin et où l’avenir du club tient majoritairement à la richesse de son réservoir régional. Di Nallo, Domenech, Lacombe, Maurice, Giuly, Govou, Benzema, et plus récemment Gonalons, Tolisso, Umtiti, Lacazette et Fekir : le vivier est infini, et les Gones n’ont pas fini de fatiguer tout le monde avec leur Académie. Aouar, Gouiri, Geubbels, Maolida et Caqueret n’attendent que ça.

Charly M.

(Photos Barça, Bayern et Arsenal)

 

8 Comments

  1. Perrault

    10 juillet 2017 at 9:25

    Belle article mais attention Malodida est parisien (comme Dzabana non cité, Cognat de Villefranche peut aussi faire parti de la liste)

    • Perrault

      10 juillet 2017 at 9:29

      Bel article*

  2. Noodles

    10 juillet 2017 at 2:31

    Désolé mais non l’OL n’est pas un club à part. Kimpembe, Augustin sont aussi des locaux à Paris.
    La devise maintenant « Benzema, Umtiti, lacazette tolisso ont réussi » est discutable. Le premier incontestablement oui. Le second est sans doute en train. Les deux derniers, à voir…
    Le montant d’un transfert donne une idée de sa valeur à un instant T entre deux clubs, mais il n’évalue pas la performance d’un joueur.
    De plus 4 joueurs en 8 ans , c’est pas non plus un truc de fou, faut se calmer….Benzema au real c’est 2009 !!
    Tous les supporters sont auto centrés sur leur club, cet article n’échappe pas à cela…
    Mais je rejoint Riolo quand il trouve pathétique de se gargariser d’un montant de transfert. C’est une logique comptable et pas sportive. Et si on parlait de football ?

    • Torben Pfannkuch

      10 juillet 2017 at 7:27

      @Noodles: je suis pas d’accord sur le fait que ce soit simplement une logique comptable derrière le prix d’un transfert. C’est aussi le fruit des attentes du club acheteur. Arsenal ne met pas ce prix sur Lacazette simplement pour faire plaisir à Aulas et ne lui donne pas ce salaire pour en faire au final le 25e joueur de l’équipe. Clairement, et tu as raison, seul Benzema est pour le moment le joueur qui a réussi sa carrière dans un très gros club. Umtiti devrait le faire aussi sans trop de soucis. Mais personnellement, je suis content de voir que nos jeunes pousses sont attractives au point que des gros clubs veuillent mettre le paquet pour les signer. C’est loin d’être le cas encore pour les Parisiens, cela viendra peut-être.

      Mais, plus que l’argent qu’il rapport, ce qui me plait dans ce centre de formation, c’est que finalement, c’est l’inclusion des jeunes qu’on fait rejoindre l’équipe pro dans le milieu professionnel de manière plus profonde. Il y a effectivement, comme dans tout centre de formation, pas mal de laissés pour compte avant, j’en connais deux ou trois, c’est bien pour cela que j’admire les efforts de l’OL pour préparer ses jeunes joueurs à être des vrais pros (Bon, OK, Bahlouli et Grenier c’est pas forcément ça au niveau de l’hygiène de vie…) La génération de joueurs qui a mon âge à peu près a vu pas mal des siens faire une carrière tout à fait honnête: Bergougnoux, Berthod, Bréchet et même les Clerc, Mounier et Clément qui sont allés se vendre à l’ennemi, je suis content de voir les petits jeunes que j’ai vu débuter faire des carrières pro correctes. J’aurais aimé qu’un Paillot soit aussi chanceux, mais le fait qu’il soit une icône chez pas mal de supporters grenoblois (en tout cas à peu près tous ceux que je connais) me console.

      Et oui, je suis en accord avec l’article, je les aime ces joueurs, je suis content de les voir partir dans des clubs dimensionnés pour eux (donc des très grands clubs pour les Umtiti, Lacazette et Tolisso. J’espère la même pour Fékir car cela voudra dire qu’il sera redevenu stratosphérique) parce que cela veut dire qu’on forme soit des cracks qu’on n’a pas les épaules assez solides pour retenir, soit des gars qui ne font pas forcément le poids au niveau voulu par l’OL, mais des types capables de faire des carrières pro sans trop de soucis. Parce que bon, en dehors de la sextape et de ses embrouilles (et surtout de la nullité crasse de Benzema à se défendre autrement que par la provoc à deux sous…) et de Mounier qui a surtout pas pensé rejoindre Saint Etienne plus tard le jour où il a sorti ce qui a, logiquement, fait péter un câble aux Verdâtres, bah on n’entend pas trop parler de connerie de leur part. Notre joueur le plus rock’n’roll, c’était Govou. C’est dire le niveau de professionnalisme inculqué par le centre de formation et intégré par les gamins et cela veut dire que même s’ils ne réussissent pas à l’OL, ils sont armés pour réussir dans des clubs à leur niveau. Et ça, c’est le plus important pour moi.

      • Noodles

        10 juillet 2017 at 8:46

        Oui je comprend ton point de vue.

    • Vivien

      10 juillet 2017 at 7:28

      4 joueurs en 8 ans ? Et Martial, Lopes, Grenier, Gonalons, Njie, Ben Arfa, Rémy c’est quoi ? Évidemment on forme pas que des tops player mais des joueurs de niveau Ligue 1 ou PL on en sort tous les ans

      • Noodles

        11 juillet 2017 at 1:04

        C’est vrai

  3. Guigs

    10 juillet 2017 at 10:38

    @Torben: Yes man, tu sais de quoi tu parles, ca fait plaisir sur un forum, et en plus c’est bien écrit. Big up aux canuts

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>