Traoré / Cornet : arrêtons de comparer ces deux monstres et vendons les deux

OL

HUMEUR. Sur l’aile droite de l’attaque de l’OL, et puisque Sylvinho tient à avoir des ailiers en faux pied lorsqu’il joue en 4-3-3, le choix entre Bertrand Traoré et Maxwel Cornet est un véritable dilemme. Et pas dans le bon sens du terme. Alors ? Traoré ou Cornet ? Cornet ou Traoré ? Pas sûr qu’il y ait une réponse correcte.

Ni même une mauvaise, d’ailleurs. Les deux gauchers ont en effet beaucoup de défauts, mais aussi quelques qualités différentes. Ce qui fait que la préférence est en grande partie une question de goûts personnels. Je l’avoue, mon choix va ainsi par exemple plus naturellement vers Traoré que vers Cornet, la qualité balle au pied du Burkinabé me semblant plus soluble dans le jeu d’un club aux ambitions de l’OL que la capacité à faire les bons appels et à répéter les efforts de l’ancien Messin.

Mais le choix n’est pour autant pas qu’une question de jeu, mais aussi sans doute d’un ressenti personnel envers les deux joueurs. Ou plutôt d’un ressentiment personnel. Même en sachant que Cornet a un rendement offensif très élevé (et aux antipodes d’un Traoré sur la saison passée), j’ai ainsi dû être plus marqué par quelques occasions ratées qui m’ont rendu allergique à l’Ivoirien plutôt que par les mauvais choix balle au pied récurrents de l’ex-Ajacide. Mais avoir le ressenti inverse est tout aussi valable, ce qui rend le choix insoluble et explique pourquoi aucun choix n’est intrinsèquement plus correct que l’autre.

Et si le meilleur des deux était « Aucun des deux » ?

Finalement, la bonne réponse pourrait donc bien être « Aucun des deux ». En prenant exemple sur ce qu’a fait le PSG avec ses gardiens, après des années passées à se demander ce qu’il devait faire d’Alphonse Areola et Kevin Trapp, dont les qualités étaient aussi connues que les défauts. Garder Areola et Trapp ? Garder Areola ? Garder Trapp ? En numéro 1 mis en concurrence ? En numéro 2 qui met la pression ? Finalement, le club parisien aura fait ce qui semble être un bon choix en se débarrassant de deux joueurs au passif trop lourd et en procédant à un reboot du poste.

Une piste à suivre, d’autant que l’OL n’aurait pas forcément à investir sur plus d’un ailier droit après avoir exfiltré Traoré et Cornet, mais pourrait aussi piocher dans son effectif actuel. Martin Terrier pourrait s’y faire une place avec son intelligence de jeu et son volume, même s’il ne pourrait pas enrouler sa frappe du droidans le petit filet opposé. Dans une optique où les excentrés ont une certaine liberté, Amine Gouiri pourrait aussi gagner du temps de jeu à ce poste. Utiliser Rafael un cran plus haut pourrait désengorger l’embouteillage au poste de latéral droit. Jeff Reine-Adélaïde a été formé à ce poste et peut y être une belle option pour dépanner, voire plus. Et Rayan Cherki ne tardera pas à taper à la porte.

Guère donc besoin de traîner deux ailiers qui ont déjà des airs de semi-échec, et ont en tout cas grandement écorné le crédit dont ils disposaient. Et continuent à le faire, puisque j’avoue que les replis en trottinant de Traoré juste après son entrée contre Leipzig m’ont fait basculer dans le camp Cornet. Le fameux ressenti personnel n’est donc pas figé et les débats vont donc continuer à faire rage, au moins jusqu’au prochain mercato. Et toujours sans bonne réponse.

Hugo Hélin

(Photos Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>