Tactique : pour un OL à la sauce Paulo Sousa

OL

TACTIQUE. C’est l’un des jeux préférés des suiveurs de tout club : trouver le système tactique parfait pour son équipe favorite. Ça tombe bien, on a eu un flash devant les Girondins de Bordeaux (oui, on regarde n’importe quoi quand on est déprimés) : l’OL doit plagier le système de Paulo Sousa. Un 4-4-2 en phase défensive qui se transforme en 3-4-2-1 avec le ballon. Briefing.

OL

On n’a pas d’ailiers ? On n’en a pas besoin !

À droite, le choix entre Bertrand Traoré et Maxwel Cornet est l’un des plus grands dilemmes de notre époque, et pas dans le bon sens. À gauche, Memphis Depay préfère de toute façon jouer dans l’axe et Martin Terrier est lui aussi polyvalent. Alors, pourquoi l’OL devrait absolument jouer avec des ailiers ? C’est l’un des gros points positifs de ce système à la Sousa, dans lequel le travail défensif dans les couloirs serait tout de même assuré par Jeff Reine-Adélaïde et Houssem Aouar, qui ont tous les deux déjà prouvé savoir faire ce boulot pour constituer deux lignes de quatre à la perte.

De la balle offensivement

Une fois le ballon récupéré, ce système a tout pour permettre à l’OL de lâcher les chevaux offensivement et d’apporter un peu plus de soutien à Moussa Dembélé, en pointe du 3-4-2-1. Youssouf Koné se projette dans le couloir gauche, ce qu’il préfère faire, et laisse Aouar se recentrer et occuper les espaces entre les lignes avec Memphis, deux joueurs créatifs aux qualités différentes capables de mettre le dawa dans n’importe quelle défense. Le talent de Reine-Adélaïde serait peut-être un peu gâché sur un côté, mais l’ancien Angevin n’a pas non plus à interpréter ce rôle de façon trop stricte et a le droit de plus repiquer que Koné, au profil plus puncheur-centreur, dans l’autre couloir.

Un puzzle qui s’emboîte bien derrière

Derrière eux, Thiago Mendes et Maxence Caqueret (qu’on préfère à Lucas Tousart dans ce rôle) ont le jeu devant eux et beaucoup de solutions pour distribuer, tout en assurant l’équilibre de l’équipe en cas de perte de balle. Justement, lors des transitions défensives et en attendant de reconstituer son 4-4-2 à plat, l’OL conserve malgré tout une structure cohérente derrière. La montée de Koné sur la gauche est ainsi compensée par le recentrage de Kenny Tete, au profil parfait pour ça, sur la droite.

Pas de soucis d’effectif

Et ce système ne poserait d’ailleurs pas de soucis majeurs d’effectif. Si Tete, seul latéral droit à avoir ce profil hybride, est absent ? Il est alors possible d’inverser : Fernando Marçal peut jouer le rôle du Néerlandais, avec Rafael ou Léo Dubois qui monte en phase de possession. Voire de faire entrer Marcelo ou Oumar Solet, avec l’un des centraux qui se décale exceptionnellement lorsque l’OL n’a pas le ballon pour remplacer Tete (le central Pablo est d’ailleurs l’un des « latéraux » en phase défensive chez Sousa).

Au milieu, Tousart et Jean Lucas sont là en back-up, avec toujours la possibilité de recentrer Aouar ou Reine-Adélaïde. Et devant, Martin Terrier peut jouer entre les lignes à la Memphis, alors que Maxwel Cornet peut apporter un autre profil en arrivant lancé d’une aile (ou non), qu’Amine Gouiri peut être intégré sans craindre qu’il soit trop isolé, et que malgré doutes sur son intelligence de jeu pour s’insérer entre les lignes Bertrand Traoré a de quoi casser quelques reins avec son crochet (à bien mettre au singulier). Allez Rudi, essaie de tomber sur un match de Bordeaux toi aussi.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Sly

    24 octobre 2019 at 11:27

    Merci, vous me faites du bien…
    C’est exactement ce que je pense depuis un moment. Des formations sans ailiers, il en existe plein, et on a les joueurs pour. Arrêtons de faire jouer nos mauvais joueurs juste pour « avoir des ailiers parce que c’est coool ».

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>