Tactique : avant la fusée de Dubois, un OL battu dans la conquête de l’espace

(Photo Damien LG / OL)

TACTIQUE. Sauvé par une volée de Léo Dubois qui a même fait réagir la NASA, l’OL avait avant cela eu du mal à créer le danger dans le jeu contre Bordeaux (1,30 expected goal – xG – au total, dont 0,55 pour le but de Karl Toko Ekambi suite à un corner).

L’OL mal mis sur orbite

La complémentarité du milieu Guimaraes-Mendes-Caqueret était avant Sainté, où Paqueta était suspendu et Aouar forfait, une grande interrogation. Au point d’ailleurs que Garcia avait testé d’autres systèmes à l’entraînement, dont un 4-2-3-1 avec Memphis en soutien de Slimani. Le 4-3-3 avait toutefois été reconduit à Geoffroy-Guichard, et l’éventuelle redondance des profils n’avait pas vraiment posé problème au cours d’une soirée aussi parfaite que tranquille.

Cela a été plus compliqué contre Bordeaux. Parce que Mendes a vécu un match difficile, en se compliquant la tâche défensivement avec un avertissement rapide et en semblant inutile avec le ballon, quand il n’était pas carrément nuisible comme sur l’égalisation bordelaise. Mais aussi pour des raisons plus tactiques et parce que le milieu de l’OL n’a jamais vraiment trouvé ses marques : Guimaraes a ainsi souvent demandé le ballon dans la même zone que son compatriote. Pour éviter de se marcher sur les pieds, les deux Brésiliens ont parfois échangé leur rôle : Guimaraes à la première relance, Mendes un cran plus haut, sans que cela soit plus convaincant.

Et comme Caqueret n’est pas non plus encore un grand joueur de dernier tiers, la neutralité du milieu de terrain de l’OL s’est ressentie dans les chiffres. La seule contribution offensive du trio titulaire contre Bordeaux s’est en effet résumée à deux frappes hors de la surface de Guimaraes (0,02 xG chacune) et une passe de Caqueret pour un tir contré de Dubois (0,09 expected assist, xA). Là où les deux relayeurs habituels, tournent en moyenne à respectivement 0,19 xg et 0,24 xA par 90 minutes (pour Paqueta) et 0,48 xG et 0,19 xA par 90 minutes (pour Aouar) selon Understat.

>>> Coupe de France : Mozac-Villefranche comme si vous y étiez (sur le live Twitch)

Le bouchon lyonnais

La présentation des compos fournie par les diffuseurs avant match indiquait un Bordeaux en 4-2-3-1. Mais Gasset s’est peut-être inspiré de la victoire messine au Parc OL pour constituer un système hybride d’alchimiste apparu dès le coup d’envoi, avec Sabaly et Oudin en pistons et Benito en troisième défenseur central. Un schéma défensif calqué sur une animation offensive lyonnaise très axiale, avec Memphis en faux 9, un Toko Ekambi en faux pied et aux courses diagonales depuis la gauche, et à droite un Kadewere qui aime aussi rentrer pour combiner.

 Zimbabwéen, qui s'est souvent trop précipité techniquement contre Bordeaux, tente de lancer Toko Ekambi. Mais la défense bordelaise, en supériorité numérique, gère facilement le coup et cette passe mal ajustée.

Le Zimbabwéen, qui s’est souvent trop précipité techniquement contre Bordeaux, tente de lancer Toko Ekambi. Mais la défense bordelaise, en supériorité numérique, gère facilement le coup et cette passe mal ajustée.

Le choix défensif de Bordeaux aura aussi été aidé par les latéraux de l’OL, qui n’ont pas vraiment écarté le jeu. Une question de choix de jeu pour Dubois, dont les percussions sont plus axiales depuis quelques matchs. Une question de profil pour De Sciglio : déjà pas forcément le plus fougueux des latéraux (ses montées se coupant souvent au rond central), le fait qu’il soit droitier et oriente donc plutôt ses courses vers le demi-espace a aussi contribué au bouchon lyonnais dans l’axe.

Dubois, qui a poursuivi l'une de ses montées dans l'axe, est le joueur lyonnais le plus en pointe ! De Sciglio court et passe devant Toko Ekambi, qui a le ballon dans les pieds. Six joueurs lyonnais se retrouvent donc dans l'axe, sans aucune solution sur les ailes.

Dubois, qui a poursuivi l’une de ses montées dans l’axe, est le joueur lyonnais le plus en pointe, au niveau de la demi-lune ! De Sciglio court et passe devant Toko Ekambi, qui a le ballon dans les pieds. Six joueurs lyonnais se retrouvent donc dans l’axe, sans aucune solution sur les ailes.

Et ce n’est sans doute pas un hasard si le but What The Fuck de Dubois (comme lui crie son capitaine Memphis) est arrivé sur un centre de Cornet, entré en même temps que Paqueta (65e) pour monter un peu le taux de gauchers du côté de l’OL (Lopes était le seul au coup d’envoi). L’Ivoirien avait déjà offert (avec la complicité de Koscielny, qui manque son intervention) la plus grosse occasion de l’OL dans le jeu (0,32 xG) à Slimani depuis son côté gauche. Et s’il a cette fois remplacé Toko Ekambi plutôt que De Sciglio, il a sans doute paradoxalement gagné quelques points face à l’Italien pour ce poste de latéral où Garcia ne semble compter sur aucun autre gaucher.

OLFGB3

Mendes et Guimaraes qui se marchent sur les pieds, OL trop axial : les soucis lyonnais contre Bordeaux transparaissent même dans la position moyenne des titulaires. (via Whoscored)

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL – Captures d’écran OLPlay)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>