Supporters de l’OL : les gestes qui sauvent

OL

PRÉVENTION. Les autorités sanitaires les redoutent, surtout lorsqu’ils se répètent à intervalles réguliers. À l’approche de nouveaux matchs de l’OL, le ministère de la Santé a donc formulé une série de recommandations à l’intention des supporters. Ensemble, tous responsables.

Quelques jours avant le match : réservez-vous un temps d’introspection

Vous vous en sentez en petite forme ? Les pluies d’automne et les journées qui raccourcissent vous filent le bourdon ? C’est le moment de prendre soin de vous. Prenez quelques instants pour réfléchir. Qu’est-ce qui vous fait vraiment du bien ? Un centre de Traoré ? Tousart qui oriente le jeu ? Dubois qui fait un recul-frein sans jamais freiner ? Se faire du mal pour aller bien, certains y parviennent. Mais ce n’est pas donné à tout le monde. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer. Et n’ayez aucune honte à prévoir autre chose à l’heure du match de l’OL si vous vous sentez trop faible mentalement.

La veille du match : ne pas regarder la conférence de presse

La dernière défaite, c’était il y a déjà trois jours. Entre-temps, vous pensez avoir digéré. Oui l’OL ne va pas bien, mais c’est dans ces moments-là qu’on voit les vrais supporters, vous dites-vous, un peu honteux d’avoir souhaité la démission du coach, une rupture des ligaments croisés pour un quart de l’effectif, et une descente en Ligue 2 qui permettrait au Board de se remettre en question. Attention ! Vous présentez tous les signaux de rechute. Pour vous protéger au moins quelques heures de plus, ne vous infligez donc pas d’analyses d’avant-match de [insérer le nom de l’entraîneur du moment] sur la nécessité de retrouver la confiance, de jouer deux mi-temps sur deux, de retrouver l’envie et de faire les efforts les uns pour les autres.

Juste avant le match : ne pas regarder la composition

Bien sûr, la conférence de presse de la veille n’était pas encourageante : les jeunes sont trop jeunes, les titulaires qui ont survécu aux 2 dernières années et aux 3 derniers coachs manquent juste de confiance, et le club, fort de ses 386 qualifications consécutives en Coupe d’Europe, en a vu d’autres. Mais le pire est à venir : le 11 de départ va tomber. C’est à ce moment précis qu’il faut penser collectif, et appeler vos amis. Vérifiez qu’ils ne sont pas seuls, tentez de retarder leur prise de connaissance de la compo, ou, si vous êtes vraiment un ami sur qui on peut compter, organisez-leur une sortie, peu importe laquelle.

Ça y est, les rumeurs tombent sur Twitter. Non, Caqueret n’est évidemment pas titulaire, et oui il est même 19e homme et envoyé en tribune. Mais ça, vous pouvez attendre encore quelques minutes avant de le savoir. Plus tard vous l’apprenez, moins vous avez le temps de le ruminer. Et puis arrêtez de dramatiser ! N’oubliez pas que Tousart mouille le maillot, même si c’est une compétence fondamentalement plus utile pour une machine à laver que pour un joueur de football, et que Cornet n’a que 23 ans, et qu’à cet âge-là Vardy jouait à Stocksbridge Park Steels..

Pendant le match : bien s’hydrater

Un match de football de l’Olympique Lyonnais dure au minimum 90 minutes. Eu égard à cette durée relativement longue, il est conseillé de :

Bien s’hydrater, en privilégiant notamment les boissons très alcoolisées (il est scientifiquement prouvé que la notion du temps change, et que le temps tend à passer plus vite).

Éloigner tout objet coupant ou tranchant de l’environnement immédiat.
Augmenter le son : en s’énervant sur Christophe Josse et Daniel Bravo, on répercute une partie de la charge émotionnelle sur des individus qu’on déteste plutôt que sur des individus qu’on aimerait pouvoir aimer. Pensez tout de même à le couper lors des 23 interviews de Gérald Baticle, qui n’a visiblement rien d’autre à faire durant les matchs.

Faire en sorte que votre entourage reste éloigné de la zone de visionnage. Il est en effet déconseillé de s’embrouiller avec les personnes qui vont vous permettre de mettre en pratique le point suivant.

Après le match : dans le pire des cas, il y a 0-800-EBITDA

Ça y est, le match est perdu, et le cycle du deuil des trois jours peut recommencer. Une période où il faut rester mobilisé car elle est statistiquement celle qui présente le plus de risques, surtout en cas de Coupe de la Ligue BKT en milieu de semaine ou de trêve internationale lors de laquelle Giroud fait fermer des bouches contre des nations issues de l’explosion du bloc soviétique. Comment se comporter ? Ouvrez les yeux au-delà du foot : le monde qui vous entoure est plein de merveilles. Votre conjoint-e n’est pas si moche, les séries que vos collègues vous racontent ne sont finalement pas si inintéressantes, et France Culture diffuse une super série de 10 heures de cours du Collège de France intitulée « Technique et économie de l’huile d’olive dans la Méditerranée antique ». Et si malgré tous vos efforts vous n’y arrivez vraiment pas, vous pouvez toujours appeler la plateforme gouvernementale 0-800-EBITDA, qui diffuse en boucle les buts de Juninho commentés par OLTV et les résultats financiers d’OL Groupe lus par Aulas.

Vincent G. (avec ZZ)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>