Stéphan Varsovie (Chasselay) vers Annecy ?

Stéphan Varsovie

ENTRETIEN. Élu meilleur arrière gauche de CFA groupe C, Stéphan Varsovie connaît bien la région. Aujourd’hui à Chasselay, il a été formé au CASCOL et a joué à Saint-Priest et la Duchère. Rencontre avec un latéral moderne qui devrait bientôt quitter Lyon pour Annecy.

Il accepte de prendre la pose pour la photo, en mettant la paille de son soda entre les lèvres. « Je ne suis pas comme Cédric Tuta, je ne suis pas Mister Congo ! Mais peut-être que je vais réussir à me faire sponsoriser par Schweppes du coup ! » Stéphan Varsovie (on prononce Stéphane) nous avait prévenus : il n’est pas forcément très à l’aise avec les médias. Pas illogique pour un joueur qui n’est pas passé par un centre de formation et qui a toujours évolué en CFA ou CFA2. Pour faire parler ce grand témoin du football amateur lyonnais, on a donc eu l’idée de lui demander l’équipe-type de ses coéquipiers, anciens ou présents.

Il s’y inclut évidemment, avec son frère Didier qu’il a côtoyé à Saint-Priest et la Duchère (leurs dates de naissance sont d’ailleurs parfois confondues sur certains sites : Stéphan est né le 28 octobre 1990 et pas le 14 décembre 1987). Pour le reste, il s’excuse d’avance aux mécontents : “Je vais sans doute en oublier. C’est normal qu’il y ait beaucoup de coéquipiers actuels, ce sont les derniers que j’ai en tête.”

Il s’y inclut évidemment, avec son frère Didier qu’il a côtoyé à Saint-Priest et la Duchère (leurs dates de naissance sont d’ailleurs parfois confondues sur certains sites : Stéphan est né le 28 octobre 1990 et pas le 14 décembre 1987). Pour le reste, il s’excuse d’avance aux mécontents : « Je vais sans doute en oublier. C’est normal qu’il y ait beaucoup de coéquipiers actuels, c’est les derniers que j’ai en tête. »

 

Si on a voulu rencontrer l’arrière gauche de Chasselay, c’est aussi parce qu’il a été élu par les entraîneurs de CFA groupe C dans l’équipe-type de la saison. Une « recompense personnelle qui fait forcément plaisir » à Varsovie, qui se définit comme un « latéral moderne, très porté vers l’avant. À l’aise techniquement parce qu’ancien milieu de terrain, mais qui a aussi des qualités athlétiques, notamment en terme de vitesse et de répétition des efforts. »

 

« Maolida faisait ce qu’il voulait »

On lui demande aussi son avis sur les autres joueurs du Rhône présents dans le onze de la saison. Inza Diarrassouba, milieu de Villefranche, d’abord : « Je n’ai joué aucun des deux matchs contre Villefranche ! Mais je les ai vus quand même. C’est franchement un bon joueur, un milieu de terrain complet, très athlétique. Il a une grosse activité et est capable de faire le jeu. Je pense que la Duchère tient une bonne recrue. » Et les deux jeunes de l’OL, Houssem Aouar et Alan Dzabana, forcément : « Le petit Dzabana était de mon côté, c’est un joueur très tranchant. Aouar c’est un bon manieur de ballon, avec une intelligence de jeu exceptionnelle. Mais sur ce match, celui qui m’a le plus impressionné c’est Maolida. Il faisait ce qu’il voulait. » À force de jouer la réserve de l’OL, Varsovie a d’ailleurs pris l’habitude de souffrir lors de ces derbies : « Contre les autres centres de formation, ce n’est pas aussi dur que contre l’OL. C’est vraiment le top. Le jeune Lyonnais le plus impressionnant contre qui j’ai joué ? Je vais dire Harry Novillo, c’est mon cousin… »

 

À Annecy cet été ?

À 27 ans, Stéphan Varsovie n’a donc pour l’instant connu que la région lyonnaise. « J’ai fait quelques essais à Châteauroux, Clermont et Dijon quand j’avais 18 ans. Au début je faisais mes études, donc je voulais rester dans la région. Et ensuite, je n’ai pas forcément eu l’opportunité de partir, même si j’ai eu quelques petites touches en National. Ça ne me dérangeait pas de rester. Je suis près de ma famille et de mes amis, je suis bien ici. » Le gaucher pourrait toutefois bouger cet été et rejoindre Annecy. Les expérimentés Nassim Akrour et Cédric Barbosa deviendraient alors sans doute de sérieux prétendants à la titularisation dans la dream-team de ses coéquipiers. Et puis après tout, comme il le dit lui-même, « Annecy ça reste la région ! »

Propos recueillis par Hugo Hélin

(Photo Hugo Hélin / Le Libéro Lyon)

One Comment

  1. Le Bleu

    20 juillet 2017 at 5:01

    Logique pour un défenseur. Si c’était une brêle, il n’y aurait pas les remparts de Varsovie…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>