Stat checking : Rudi Garcia et l’efficacité de l’OL

OL

STATS. En conférence de presse ce vendredi, Rudi Garcia est longuement revenu sur le début de saison compliqué de l’OL, actuellement 11e de Ligue 1, en le liant à un manque d’efficacité. « Je pense qu’on est devant sur pratiquement tous les critères de la Ligue 1, mais on est en milieu de tableau et en déficit de points. Je pense même que si on prend les statistiques des dix ou vingt dernières saisons, celui qui terminera 20e de la Ligue 1 aura un pourcentage trois fois plus élevé que le nôtre en termes d’efficacité. Ça veut dire que ça ne peut que revenir si on continue à avoir ces contenus-là. [… ] Il faut garder cette qualité d’approche du but, et être réalistes et plus efficaces. Je l’ai déjà dit et je pense que ces indicateurs le montrent. »

Alors qu’en disent les stats, et notamment les stats avancées ? Que Garcia a plutôt raison. Les expected goals (xG) se sont démocratisés ces dernières années, au point d’être affichés en même temps que le score par feu Jour De Foot. En Ligue 1, l’OL pointe avant cette cinquième journée à la troisième place en termes de xG pour (10,38 contre 6 buts marqués dans la réalité) et de nouveau à la troisième place en termes de xG contre (3,21 contre 4 buts encaissés dans la réalité).

Les expected goals de chaque match apparaissent en-dessous du vrai nombre de buts marqués. (source Understat)

Les expected goals de chaque match apparaissent en-dessous du vrai nombre de buts marqués. (source Understat)

La sous-performance est donc effectivement surtout offensive. Et elle se ressent forcément dans les expected points (xPts), corollaire des xG calculant le nombre de points qu’une équipe « aurait dû » prendre au vu de la production des matchs déjà joués. Avec 11,19 xPts, l’OL est deuxième dans cette Ligue 1 virtuelle, derrière un surprenant Lens et devant un moins surprenant PSG. Il convient toutefois de tempérer un peu. D’abord, l’OL a affronté pour l’instant le huitième du dernier championnat, trois équipes ayant terminé en deuxième partie de tableau et un promu, et bénéficie donc d’un calendrier plutôt favorable pour ce modèle qui se base sur les matchs joués.

Comment encore
rire avec cet OL ?

Ensuite car l’on se demande si Rudi Garcia n’a pas en tête des stats moins avancées, comme le nombre brut de centres, un indicateur qu’il a souvent cité et notamment lors de sa première conférence de presse lyonnaise : « Pour ceux qui me connaissent, on a un jeu de possession avec comme baromètre le nombre de tirs, combien de corners, combien de centres. » L’OL est ici largement en avance sur le reste de la Ligue 1, avec 159 centres depuis le début de saison (contre 116 pour le PSG, deuxième dans la catégorie) avec un taux de réussite pas si éloigné de la moyenne (20,75%, contre 22,30% pour l’ensemble de la Ligue 1 la saison dernières – tous les chiffres venant ici de WhoScored). Un taux bas même pour les meilleurs qui pourrait d’ailleurs conduire à s’interroger sur l’importance à donner aux centres dans « l’approche du but », comme dit Garcia.

Enfin, Garcia amplie légèrement lorsqu’il affirme que l’efficacité de son OL est « trois fois » plus faible que celle des dernières lanternes rouges. Sur les six saisons précédentes disponibles sur Understat, le ratio but/xG des derniers de Ligue 1 varient en effet entre 0,70 (Toulouse 2020 et Guingamp 2019) et 0,93 (Metz 2018). Celui de l’OL est actuellement plus faible que ça (0,57), ce qui laisse effectivement penser à un rééquilibrage naturel à venir, mais pas dans les proportions suggérées par son entraîneur. Mais c’est sans doute en exagérant un peu ce genre de choses qu’on est aussi efficaces en entretien d’embauche.

N2 : les satisfactions du
début de saison de l’OL

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Дмитрий

    3 octobre 2020 at 3:24

    Lyon est invaincu lors de ses 3 derniers deplacements en Ligue 1 (2 victoires, 1 nul), mais n’a plus fait la passe de 4 hors de ses bases dans l’elite sur un meme exercice depuis octobre 2018-janvier 2019 (7).

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>