Sion – OL (1-0) : bonne rentrée pour D’Arpino, Beauvue et Fofana

Olympique Lyonnais

AMICAL. L’Olympique Lyonnais a perdu son premier match de préparation contre le FC Sion dans le cadre de la Valais Cup. Le résultat n’était pas le plus important pour Hubert Fournier qui, bien que privé de ses internationaux, a largement fait tourner son effectif. Des vingt joueurs de l’OL aperçus sur la pelouse du bucolique stade de Savièse, la recrue Claudio Beauvue, le bizut Maxime D’Arpino et le revenant Gueïda Fofana sont ceux qui ont marqué le plus de points.

 

Samedi 11 juillet à Savièse (Suisse), Valais Cup

FC Sion – Olympique Lyonnais 1-0

But : Carlitos (22e)

 

OL 1re mi-temps : Gorgelin – Mboumbouni (Moufi, 46e), Rose, Umtiti (Jenssen, 46e), Morel – Ferri (Malbranque, D’Arpino, Mvuemba – Grenier – Beauvue, Ghezzal.

OL 2e mi-temps : Mocio – Moufi, Rose, Jenssen, Morel (Labidi, 62e) – Fofana, D’Arpino, Malbranque (cap.) – Ghezzal (Paye, 76e) – Kalulu, Pagliuca.

 

Gardiens : Gorgelin en galère

La question se pose souvent : qu’adviendrait-il si Anthony Lopes venait à manquer plusieurs semaines de compétition ? Sa doublure n’a rien fait pour rassurer son monde. Hormis une belle parade sur sa droite à la 10e, Mathieu Gorgelin a surtout montré qu’il manquait d’autorité, que ce soit dans les sorties aériennes (6e) ou auprès de sa défense. Il n’a jamais obtenu le quatrième coéquipier qu’il exigeait pour son mur et a fini par encaisser le coup franc de Carlitos, non sans avoir donné la sensation qu’il aurait pu (dû ?) sortir le ballon (1-0, 22e)… On ne se contentera pas de le juger sur un match, mais alors que de nombreux observateurs ont vu que Stanislas Lebongo était le plus doué du haut de ses 17 ans, même Lucas Mocio, n°3 dans la hiérachie, a semblé plus serein au cours de la deuxième mi-temps. Le Caladois a sorti une jolie claquette en fin de match (88e) mais a surtout fait preuve de plus de présence dans sa surface.

 

Défenseurs : cadeau empoisonné pour Mboumbouni

Alors même qu’il n’a pas fini la saison titulaire avec les U19 de Maxence Flachez, Dylan Mboumbouni, déjà convoqué avec les pros en janvier dernier pour le déplacement à Lens, a une nouvelle fois reçu une preuve de confiance  de la part du staff d’Hubert Fournier, qui a décidé de le lancer au poste, inhabituel pour lui, de latéral droit. Ça n’a pas été une franche réussite. C’était aussi un désaveu pour Fahd Moufi qui, bien que moins à l’aise techniquement que son camarade de promo, avait pour lui d’être un spécialiste du poste. Et ça c’est vu : s’il n’a pas non plus eu beaucoup de bons ballons à exploiter dans la moitié de terrain adverse, il a été bien plus à l’aise derrière, notamment face au Brésilien Carlitos, qui ne l’a pas passé une fois.

Morel commence en douceur

De l’autre côté, la recrue Jérémy Morel a fait le boulot, et plutôt bien, pendant vingt minutes, avant de baisser niveau intensité. Mais il n’a ni surpris, ni déçu, et si c’est le premier match de l’été, c’est à peu près ce qu’on attend de lui pour le reste de la saison. Il a été remplacé poste pour poste par Zakarie Labidi qu’on aurait bien aimé voir plus haut et on n’a aucun doute sur le fait qu’il partage ce sentiment. Boucher un trou alors qu’il y a une douzaine d’absents, ce n’est pas très bon signe. Dans l’axe, Lindsay Rose a été le seul Lyonnais à jouer l’intégralité du match, et plutôt pas mal. Samuel Umtiti a été facile, parfois un peu trop (ballon perdu au milieu de terrain à la 41e), mais il a dominé la plupart de ses duels. Son remplaçant après la pause, Ulrik Jenssen, n’en a pas eu beaucoup à disputer, la rencontre baissant petit à petit en intensité. Mais il a géré sereinement comme s’il avait toujours été là. À revoir dans une rencontre plus soutenue. 

 

Milieux : D’Arpino met de l’huile

À son poste mais pas dans une configuration idéale, puisque Jordan Ferri et Arnold Mvuemba ne sont pas les gardes du corps les plus agressifs pour le mettre dans les meilleures conditions, Maxime D’Arpino a fait ce qu’on l’a toujours vu faire chez les jeunes ou en CFA : toucher des ballons et les rendre rapidement. Tout a l’air simple mais à la longue, c’est efficace. Le jeune regista ne s’est jamais caché, a pris des initiatives et perdu très peu de ballons, même si c’est sur l’un d’eux qu’il provoque le coup franc du but. Se posera toujours la question de son physique à l’épreuve de la compétition de haut niveau, mais derrière une paire Fofana-Tolisso, ça pourrait faire son effet. Arnold Mvuemba s’est distingué par une belle percée qui a abouti à la frappe de Beauvue sur le poteau (14e) et c’est encore lui qui a initié une autre action de l’ancien Guingampais, via un relais de Ghezzal (38e). Jordan Ferri a été plus neutre, malgré une belle roulette sur la droite (26e).

Fofana est (vraiment) de retour

Les deux relayeurs ont été remplacés à la mi-temps par Steed Malbranque et Gueïda Fofana. Le vétéran, qui a désormais dix-sept ans de plus que certains de ses partenaires, a été, comme souvent à ce poste (son poste) propre et intéressant, auteur notamment d’une belle balle en profondeur déclenchant une action Paye-Kalulu (80e). Mais c’est surtout Gueïda Fofana qui a marqué les esprits. Alors que tout le monde prenait soin jusqu’ici de ne pas coucher son nom sur les différentes esquisses d’équipe-type, le Normand a prouvé qu’il était un candidat de plus en plus crédible. Déjà parce qu’il semble enfin ne plus boiter et parce que son activité défensive tout comme sa volonté de jouer vers l’avant (deux ballons vers Kalulu, 59e et 72e) avaient ce petit quelque chose de 2013 aussi rafraîchissant qu’emballant.

Grenier et Ghezzal ont fait moins mal que la comparaison

On aurait pu choisir de ne pas parler de Fares Bahlouli. Mais ça vous aurait déçus ou au pire inquiétés. Auteur d’un petit récital la veille avec Monaco contre le Dynamo Moscou, le joueur le plus clivant de l’été à Lyon a montré tout ce que les remplaçants potentiels de Nabil Fekir n’ont pas montré en Suisse : du mouvement, de l’initiative et des coups de pied arrêtés -toujours- bien tirés. Clément Grenier n’est pas un n°10, et s’il est évidemment capable de distiller des bons ballons (décalage pour Ferri, 10e), il n’arrive pas à faire mal à mesure qu’il arrive près de la surface. Et il n’a pas fait mieux une fois dedans, balançant en tribune un très bon ballon de Beauvue alors qu’il était tout seul (28e). Rachid Ghezzal , qui a débuté dans un rôle entre deuxième attaquant et deuxième meneur, partage avec Bahlouli d’être un incompris. À sa façon. Alors que tout le monde est persuadé qu’il est limité, voire frustre, mais sobre, le Vaudais a plus de ballon que la moyenne, mais manque cruellement de lucidité au moment de faire simple. À son crédit, une belle action individuelle côté gauche (11e) et une déviation en une touche pour Beauvue (38e). Et c’est à peu près tout. Pas une performance de premier choix. Ni de deuxième choix, et c’est là que ça risque de poser problème.

Attaquant : Beauvue fait plaisir

Actif sur tout le front de l’attaque, volontaire et altruiste, Claudio Beauvue a donné quelques gages pour ses débuts sous le maillot de l’OL. Il aurait très bien pu finir avec un but (poteau, 14e) et une passe décisive (Grenier au-dessus, 28e), à chaque fois au terme d’un petit exploit personnel mélangeant engagement physique et qualité technique. Des jeunes entrés en deuxième mi-temps, Aldo Kalulu est celui qui s’est le plus montré, même si c’est quand il a remplacé Ghezzal à la pointe du losange à un quart d’heure de la fin qu’il a semblé le plus dans son élément, sans oublier de revenir défendre. Kilian Pagliuca n’a pas cherché à dézonner comme il aime bien le faire au niveau en-dessous, mais il n’a pas dû recevoir cinq ballons. Mour Paye s’est signalé par une très intelligente remise de la tête à destination de Kalulu sur un bon ballon de Malbranque (80e). Mais ça ne faisait que quatre minutes qu’il était entré en jeu, ce qui signifie pour lui, né en 1994, comme pour son compère de 1995 Zakarie Labidi (alors que Romaric Ngouma n’a lui même pas été convoqué pour la préparation), qu’il passe derrière les membres de la promo 1996 et qu’il est clairement considéré comme un remplaçant des remplaçants. Au mieux.

Pierre Prugneau

(Capture d’écran Canal+)

6 Comments

  1. Koupassi

    12 juillet 2015 at 11:49

    Pas d’ accord avec vous concernant Mvuemba, très moyen, et Mboumbouni qui a été bien supérieur à Moufi, d’ailleurs il a été le meilleur défenseur CFA U19 de la saison passée… En finale Gambardella il aurait surement été au dessus du lot. Je me repasse le match d’hier et votre analyse est sans fondemement car Moufi ne gagne aucun duel.
    Mais il est pas mal quand même.

    • Pierre Prugneau

      13 juillet 2015 at 10:19

      Pas beaucoup de souvenirs de Suisses qui passent par la gauche en 2e mi-temps mais bon. En tout cas moins qu’en première mi-temps. Et j’aime beaucoup Mboumbouni.

  2. Maxdo

    13 juillet 2015 at 4:55

    J’ai pas compris, c’est un édito ou un résumé de match ?

    Car non, factuellement D’Arpino perd énormément de ballon et est très loin d’une prestation qui puisse laisser entrevoir un avenir professionnel autre que celui d’un Enzo Reale ou d’un Maxime Blanc…

    Pour ce qui est de Fofana, je me rappelle du résumé de match, dithyrambique déjà, lors de son retour en CFA alors que le mec avait rendu à peu près la même copie qu’hier. Lent et techniquement à la limite du risible (ou triste au choix). Il est a des années lumières de son niveau pré-blessure et ça c’est triste tout court.
    Ah et sinon, il ne boitait plus ? Mais genre vous êtes sérieux ?

    • Pierre Prugneau

      13 juillet 2015 at 10:16

      Ce n’est pas si dithyrambique que ça non plus. Après je veux bien remettre en cause le jugement, parce que même si le post est un peu agressif, on sent une forme de sincérité. Puis j’ai vu le match à la télé. Mais je ne suis pas le seul à avoir trouvé D’Arpino pas mal. Et pour Fofana, quand même, ça ne m’a pas semblé pathétique, tout comme j’avais été très surpris par le niveau du type, sur une jambe, en CFA. Et là j’y étais, je maintiens.

  3. paul

    13 juillet 2015 at 10:40

    Bon faut quand même être réaliste, fofana est tellement loin de son niveau que c’est vraiment par compassion que vous le mettez dans votre top. Joueur que j’apprécie énormément mais la il est d’une lenteur, d’un manque de condition physique, il rattrapait ses ballons perdus par des tacles à l’arrache. La prepa physique doit lui avoir fait bien du mal, mais il reviendra. D’arpino c’est la même : pas mal mais alors a des années d’un grand 6 et d’un gonalons. Alors oui plus jeune mais avec son physique son manque de puissance et de vitesse, je le vois pas dans la rotation.
    Les 3 centraux m’ont bien plus, beauvue et kalulu aussi, ghezzal comme d’habitude par intermittence très intéressant puis beaucoup moins.

  4. Maxdo

    13 juillet 2015 at 2:36

    * Je regrette que mon post ait pu sembler agressif car ce n’est absolument pas le cas.
    C’est dit avec conviction, mais beaucoup de bienveillance pour le Libero ;-)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>