Comme une semaine européenne, mais contre Bordeaux, Montpellier et Nîmes

OL

AVANT-MATCH. L’OL, qui vit une saison sans coupes d’Europe pour la première fois depuis une époque où Maxence Caqueret n’était sans doute même pas encore un projet, s’apprête à disputer trois matchs en une semaine, mais contre des clubs dont l’exotisme se limite à dire « chocolatine ».

> Bordeaux – OL, ce vendredi à 21h00 (en direct sur Téléfoot)

Enjeu. On ne fera pas de remarque sur la possibilité de prendre déjà cinq ou six points d’avance sur le PSG en cas de double résultat positif ce week-end, même si l’envie d’y croire à chaque début de saison a à peine été entamée par l’expérience Sylvinho il y a un an, un siècle, une éternité. Car avant de penser à soulever l’Hexagoal, ce qui serait désormais une grosse anomalie vu la nouvelle stature du club parisien, l’OL veut d’abord retrouver les matchs européens de milieu de semaine, là où est sa place.

Si le bilan est bon depuis le déconfinement, toutes les interrogations qui entourent l’OL ne sont pas encore levées. Le 3-5-2 est-il viable face à des adversaires qui ne sont ni des géants d’Europe contre lesquels il n’y a pas besoin de faire le jeu, ni un très faible Dijon ? A quoi ressemblera l’effectif à la fin du mercato début octobre, alors que l’OL semble profiter d’une saison moins chargée pour dégraisser et que certains postes sont peut-être en balance entre solutions internes et éventuelles recrues ? Et si rien ne sera évidemment définitif dans sept jours, les trois matchs disputés entre-temps donneront le momentum du début de saison en creusant de premiers écarts. Et on ne parle pas de celui éventuel avec le PSG. Pas encore.

Le meilleur, le pire, le plus drôle :
podcast bilan de la saison 2019/20 de l’OL

Compo. Houssem Aouar, tout frais Lib’héros 2020, est de retour dans le groupe après avoir été covidé.

Il devrait reprendre sa place au milieu de terrain, en faisant sortir du onze par rapport au dernier match Karl Toko-Ekambi (à moins que ce ne soit Moussa Dembélé, Rudi Garcia comptant sur la complémentarité entre la prise d’espaces de KTE et les décrochages de Memphis comme lors du Final 8 ?).

Pour le reste, les départs des derniers jours impacteront surtout la composition du banc de touche. Joachim Andersen prendra numériquement la place de Fernando Marçal dans la défense à trois, dont on suivra la recomposition précise (Jason Denayer devrait glisser à gauche de celle-ci, mais avec Marcelo ou le Danois au centre ?).

La compo probable de l’OL : Lopes – Andersen, Marcelo, Denayer – Dubois, Caqueret, Guimaraes, Aouar, Cornet – Dembélé, Memphis.

Le prono de la rédac. On n’a pas encore vu jouer Bordeaux cette saison (même si on miserait bien sur le fait que ce sera une équipe sans grand intérêt qui finira entre la 6e et la 14e place, à tout hasard), donc tentons plutôt un pronostic sur la série de trois matchs à venir. L’un sera une purge finissant par un nul ou une courte défaite, l’autre une victoire tranquille et plutôt enthousiasmante, le dernier une victoire poussive et chanceuse, histoire de rendre compliquée la lecture de ce début de saison. Et pour Bordeaux, on mise dans l’ordre sur les options 1-3-2.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>