SC Lyon : un premier succès de prestige, contre Bastia et devant le mur jaune de Dortmund

Ezikian

NATIONAL. Après treize matchs sans succès cette saison (douze en National et un en Coupe de France), le SC Lyon a enfin remporté sa première victoire sous son nouveau nom. Contre le leader bastiais et au son des ultras du Borussia Dortmund.

SC Lyon : Hautbois – Ngwabije, M’Dahoma, Seguin, Dekoke – Fadhloun, Jacob – Araujo (Ghezali, 59e), Ezikian, Tounkara (Rivas, 60e) – Botella (Gbellé, 85e). Entr. : Manu Da Costa.

« Citez-moi les occasions de Lyon à part les deux buts. » Mathieu Chabert, coach bastiais, n’a pas vraiment été impressionné par ses adversaires du soir. « On prend un but de la tête sur corner, ça arrive, et on prend un but en contre où on va au duel, ils ont un contre favorable et ça permet de faire le décalage. Dites-moi les arrêts que mon gardien a eu à faire. On a été beaucoup plus mis en danger contre Saint-Brieuc, Sète ou Laval, mais ce sont des matchs où on a pris des points et là paradoxalement on n’a pas pris de points. »

Notre calepin n’indique en effet pas beaucoup d’énormes occasions duchéroises à part la tête de Nathan Dekoke sur un corner joué à deux (1-0, 20e) et la frappe en pleine lucarne d’Ivan Botella au bout d’une transition jouée à trois (2-0, 63e) : tout juste peut-on rajouter une frappe de ce même Botella déviée en corner sur une perte de balle de la défense corse en début de match (11e). Mais, malgré sa possession et une animation intéressante y compris dans les trente derniers mètres, Bastia ne s’est pas procuré beaucoup plus d’occases, ce que Chabert a d’ailleurs reconnu en parlant plutôt de « situations » en faveur de son équipe.

Ce sera d’ailleurs la principale source de satisfaction pour Dekoke et le SC Lyon. « On retient d’abord la combativité, la rage qu’on a pu mettre sur le terrain aujourd’hui. Ça a été un match un peu difficile, on n’a pas eu beaucoup le ballon », avoue ainsi le défenseur déjà buteur lors du nul à Annecy mardi (1-1). Et si le contenu n’a pas été le plus convaincant de la saison et qu’il est permis de s’interroger sur l’efficacité à long terme d’un système avec deux latéraux sans aucun apport offensif ou presque (Dekoke et Brian Ngwabije sont centraux de formation) et mettant si peu en valeur Matthieu Ezikian (le génial milieu aura eu à jouer plus de duels aériens que de ballons intéressants), personne au club ne crachera sur cette première victoire de la saison.

Une victoire acquise dans une ambiance plus bouillante à huis clos qu’en temps normal. Parce qu’une grappe de supporters bastiais étaient présents de l’autre côté des grilles de Balmont, mais surtout parce que la sono a diffusé en boucle des chants de supporters qu’on n’a pas l’habitude d’entendre dans l’enceinte la moins fréquentée de National. Après enquête, il s’agissait d’une bande-son d’ultras du Borussia Dortmund. Pas sûr toutefois que ce douzième homme virtuel ait été décisif. « Sur le terrain, on est concentrés sur ce qu’on a à faire », débriefe Dekoke. « Ce n’est pas du tout une demande du staff. Pour être franc avec vous, je ne suis pas fan », poursuit son entraîneur Manu Da Costa, plus heureux du mur jaune vu sur le terrain que de celui entendu en tribunes.


Hugo Hélin

(Photo archive SC Lyon)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>