SC Lyon : Manu Da Costa, grosse tête et tout petits résultats

MDC

NATIONAL. Lorsqu’il a débarqué au SC Lyon, on se demandait s’il fallait appeler le nouveau coach Emmanuel Da Costa (son nom de baptême) ou Manu Da Costa (un surnom largement utilisé à QRM, son précédent club). On a vite eu la réponse : la deuxième possibilité, celle que l’intéressé utilise pour parler de lui-même à la troisième personne. Souvent. Très souvent.

Disons-le tout de suite : Manu Da Costa semble être le sujet de discussion préféré de Manu Da Costa qui, à défaut de parler de jeu autrement que par des concepts psychologiques flous et n’impliquant pas sa responsabilité, nous aura par exemple gratifiés d’un « Vous, vous ne connaissez pas Manu Da Costa » tout en modestie alors qu’on lui demandait si changer quelque chose tactiquement était une possibilité avant un déplacement périlleux à Laval. On venait alors de jouer la troisième journée de National et le SC Lyon, qui sortait d’une défaite à domicile contre Concarneau, n’avait pas encore gagné un match de la saison.

Il en est toujours au même point presque deux mois plus tard : lanterne rouge de National avec 5 nuls et 4 défaites en 9 matchs joués, le deuxième club lyonnais n’a même pas réussi à obtenir une première victoire officielle sous son nouveau nom en affrontant un club de R2 (quatre niveaux en-dessous du sien) en Coupe de France. Le SC Lyon menait pourtant 0-2 à la 86e sur la pelouse de l’US Beaumont, avant de perdre aux tirs au but.

Coupe de France : on était à
CS Neauville -FC Limones Saint-Didier

Alors forcément, ce combo d’un maxi-boulard et de mini-résultats attire quelques moqueries. Celles de quelques supporters quevillais qui commentent avec délice chaque publication de résultat sur les réseaux sociaux du SC Lyon, et ne semblent pas vraiment retenir de son passage la montée en Ligue 2 mais plutôt la descente qui a suivi et une communication difficilement supportable. L’un d’eux se souvient ainsi de la fois où Manu Da Costa en est presque venu aux mains avec un journaliste l’ayant appelé dans un article « Da Costa » sans prénom, comme le veut l’habitude à Paris Normandie.

MDCParisNormandie

Mais les banderilles sont aussi venues de moins loin. Ghislain Anselmini, adjoint la saison passée, s’est lui aussi payé la (grosse) tête de Manu Da Costa sur Actufoot : « Quand on me rapporte que lors du stage à Tignes, le coach s’est permis de dire « Je ne suis pas Laurent Roussey et son staff de District »… Qu’ils leur laissent du temps, tant mieux pour eux. Mais, honnêtement, compte tenu de l’effectif et des moyens à disposition, n’importe qui aurait fait mieux en terme de ratio matches joués/nombre de points pris. » Au moment de l’éviction de l’ancien entraîneur de l’ASSE et de son staff le 25 février dernier, la Duchère était à 4 points du podium après 23 journées.

Le SC Lyon pointe cette fois à 5 longueur du premier non-relégable après 9 journées, mais le président Mohamed Tria a publiquement soutenu son entraîneur via une interview toujours sur Actufoot. Et même assumé la différence de traitement avec l’ancien staff. « Nous nous sommes séparés de Laurent Roussey et, par ricochet, de son adjoint Ghislain Anselmini car nous n’arrivions pas à nous projeter. Alors que nous y arrivons très bien avec Manu Da Costa, qui est quelqu’un de travailleur, de consciencieux et de professionnel. Nous vivons aujourd’hui une phase difficile mais les jours meilleurs sont devant nous. Ce que nous ne ressentions pas forcément à l’époque avec Ghislain et Laurent malgré de meilleurs résultats. » Manu Da Costa n’est finalement pas le seul fan de Manu Da Costa.

Hugo Hélin

(Photo SC Lyon)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>