Notre Jurynho d’ASSE-OL (1-1) : Houss, I did it again

Aouar

LES NOTES. L’OL s’est de nouveau fait rejoindre en fin de match, et dans le pire des matchs possibles pour cela, le Derby contre l’ASSE. Des éléments contraires qui s’accumulent et qui nourriront sans doute un ressentiment anti-arbitral pas forcément pertinent ce dimanche. L’OL aura surtout été coupable d’avoir fait l’un de ses plus mauvais matchs depuis longtemps, en ne sachant gérer un match qui s’est trop souvent transformé en partie de ping-pong et en n’étant pas assez précis devant. 

Houssem Aouar, +3

Marquer dans le Derby, à la 42e minute, et faire une célébration « Chut » : la tentation était grande de lui mettre +5. Mais avant d’être Gone, la rédaction est avant tout professionnelle. Au-delà de son but, on retient aussi ses nombreuses courses vers l’avant, beaucoup d’occasions en première période : on regrette juste un petit manque de calcium au moment des frappes. En deuxième période, il a été moins en vue, mais s’est procuré des grosses occasions avec des bons appels, bien servis aussi par Paqueta et Guimaraes. Un match un peu frustrant puisqu’on a l’impression qu’il était celui qui pouvait nous mettre à l’abri et qu’il n’arrive pas à gérer correctement l’occasion juste avant l’action qui mène à l’expulsion de Lopes, mais tout de même un match à saluer.

Sinaly Diomandé, + 2

Il confirme son bon retour après une préparation compliquée : un bon match comme celui-ci, très bon dans les duels comme dans la lecture, avec le supplément d’intensité fort à propos vu le match, nous fait penser à l’offre de 6M€ de Troyes qu’on aurait eu bien tort d’accepter. Son statut (et surtout celui de ses deux concurrents) le cantonne logiquement à un rôle de troisième central, mais s’il sort ces matchs quand on fait appel à lui, son temps de jeu s’annonce honorable.

Anthony Lopes, 0

Est-ce qu’on met 0 parce que la note n’existe pas au Jurynho et qu’on veut profiter de nos petits privilèges fragiles ? Peut-être. Mais la note évoque bien l’ambivalence du match de Lopes, souvent décisif (notamment contre Bouanga alors que tout le monde voyait déjà un but encaissé) avant sa main à 30 mètres de ses buts. Pouvait-il faire autrement ? Sûrement, mais il faut aussi reconnaître qu’il était sorti pour compenser une enième fois où sa défense s’était fait prendre dans le dos. On a longtemps cru que son geste aurait un parfum savoureux puisqu’une clean sheet suivrait, on n’aura malheureusement pas ce plaisir.

Karl Toko Ekambi, +2

Il sortait d’un match à se prendre pour Sadio Mané, les attentes étaient donc hautes : certes, il a bien sûr été moins bon que contre Brøndby, mais on a cru de nombreuses fois que sa frappe enroulée allait passer à nouveau. On peut aussi signaler des très belles passes, notamment ce centre pour Aouar uniquement contrarié par le très bel arrêt de Green. Un des rares matchs où il n’est pas décisif mais où on a des choses positives sur lui, donc on a envie de faire un petit paragraphe pour le signaler.

Léo Dubois, -2

Quand on porte un brassard de capitaine avec un logo digne d’une boutique Facebook « OL Fans Shop Ultras » à Geoffroy-Guichard, il vaut mieux assumer. Malheureusement, son match est au mieux très moyen, au pire franchement mauvais tant on a trop vu l’aile gauche stéphanoise en action (même si elle n’avait rien d’exceptionnel). Sa meilleure action est de chambrer Geoffroy-Guichard sur une célébration de but finalement refusé : difficile de s’en satisfaire.

Votez pour le Jurynho
d’OL-ASSE (1-1) !

Nicolas Schweisguth

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>