Rennes-OL : une seule chose inéluctable, la victoire, ou on est morts

Paqueta

AVANT-MATCH. Paumes humides, troubles du sommeil, appétit coupé : les symptômes du stress sont bien là, pour la première fois depuis le Final 8 pour certains. L’OL dispute ce dimanche un match qu’il n’a pas le droit de perdre, sous peine de faire subir à ses supporters les foudres de consultants qui regardent 10% de ses matchs.

> Rennes-OL, ce dimanche à 20h45 (en direct sur Prime Video)

Enjeu. L’enjeu du soir est très simple. Réconforter un peuple lyonnais qui n’a que trop souffert. Pas besoin de remonter à la répression de la révolte des Canuts, à Klaus Barbie ou au mandat de Rudi Garcia sur le banc de l’OL. Au coup d’envoi du match, notre belle cité sortira de deux soirs d’affilée avec concert simultané de Vianney (à la Halle) et Patrick Bruel (à la Cité Internationale). La blessure sera à vif et le peuple lyonnais méritera un peu de réconfort.

Test : êtes-vous plutôt
Peter Bosz ou Bruno Genesio ?

Sportivement, une victoire permettrait elle de passer devant les Rennais et d’enfin traduire comptablement la qualité de jeu régulièrement proposée par l’équipe de Peter Bosz. Et surtout, on l’a dit, de s’éviter les fanfaronnades du Special Ouin et de tous les Olivier Rouyer qui peuplent les plateaux de France. Pour eux c’est juste un match normal, pour nous ça risque de conditionner notre état mental des deux prochaines semaines.

Compo. Après le gros turnover de jeudi, place aux grands hommes ce soir a priori.

Islam Slimani, auteur d’un doublé face au Sparta Prague, pourrait rester dans le onze. Ce qui décalerait à droite Lucas Paqueta, qui avait connu ce rôle en début de saison et qui pourrait le retrouver afin de se priver d’un Xherdan Shaqiri qui a pour l’instant autant de mal à faire des différences à l’OL qu’il n’en a pour toucher la barre transversale.

La composition probable de l’OL : Lopes – Dubois, Boateng, Denayer, Emerson – Caqueret, Guimaraes – Paqueta, Aouar, Toko Ekambi – Slimani.

Le prono de la rédac. On ne va pas se tirer les cartes entre gitans, le Rennes de Genesio a le profil parfait pour punir les quelques errements lyonnais. Même pas peur du chat noir, on vous l’dit quand même, ça va passer pour nos Gones.

L’OL prend rapidement les devants et concrétise sa domination par l’inévitable Paqueta, parfaitement décalé à la suite d’un beau mouvement collectif (0-1, 12e). Le but de l’ancien de la maison (qui semble aussi inéluctable que la mort lorsqu’il arrive), en l’occurrence Terrier, suite à un cafouillage, remet les deux équipes à égalité (1-1, 41e).

Sulemana donne même l’avantage aux Bretons au retour des vestiaires suite à une remise bien sentie de Laborde (2-1, 48e).
Les Lyonnais ne s’en laissent pas compter et reprennent leur travail de sape. Shaqiri fait vite la différence après son entrée en égalisant d’une frappe soudaine à l’entrée de la surface (2-2, 69e). La furia rhodanienne emporte tout et Aouar redonne l’avantage aux Gones dans la foulée (2-3, 73e). La bande à Peter plie dangereusement mais ne rompt pas, et Lopes repousse une dernière tête de Guirassy. La neige peut envahir l’écran et Lyon soigner ses tympans.

asunada

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>