OL : trois jeunes talents qui pourraient avoir du temps de jeu lors des prochains matchs

OL

ZÉNON C’EST NON. Rudi Garcia avait affirmé à son arrivée qu’il n’hésiterait pas à faire confiance aux jeunes et il l’a prouvé en lançant en pro Rayan Cherki. Le coach de l’OL a même aligné une composition couillue ce mercredi à Saint-Pétersbourg, en n’hésitant pas à aligner un joueur formé au club (Anthony Lopes) pour un match décisif de Ligue des Champions. Si le portier a finalement été impliqué sur les buts encaissés (absence d’arrêt sur les deux actions), le signal envoyé à la Formidable Académie a toutefois été fort. Présentation de quelques nouveaux visages que les supporters pourraient découvrir au cours des prochaines semaines.

Maxwel Cornet

01

Attention, petite bombe ! Avec son mélange unique de vitesse et de rapidité, Maxwel Cornet est un talent pur comme les centres de formation français n’en produisent que vingt-six ou vingt-sept par saison. Arraché aux griffes de la prestigieuse masia messine, où la concurrence de Kevin Lejeune, Nicolas Fauvergue et Erwann Moukam était trop forte, l’Ivoirien n’a pas hésité à venir dans un club moins ambitieux pour avoir sa chance.

Bien lui en a pris : auteur de quelques prestations remarquées en Ligue des Champions ces dernières semaines, à Valence ou sur la pelouse de Manchester City, Cornet s’est clairement imposé comme l’un des jeunes talents les plus prometteurs de l’OL. À lui de confirmer désormais, car comme on le dit souvent, il est facile de montrer deux ou trois belles choses sur 188 matchs, mais le plus difficile est d’être bon sur la longueur. Surtout dans un club aussi exigeant.

Marcelo Guedes

02

Pas facile quand on est jeune de gratter du temps de jeu en défense centrale, où les boulettes se payent souvent très cher. Alors ne vous acharnez pas trop sur celles de Marcelo Guedes, c’est aussi comme cela que l’expérience s’acquiert. D’autant que le Brésilien a toutes les qualités pour s’installer à ce poste selon les observateurs : il mesure en effet plus d’1m90 (1m91 très précisément) !

L’OL tient donc peut-être un futur taulier, un vrai. Avec son entourage sain et son recul sur ses performances, Marcelo se donne en tout cas les moyens de ses ambitions. Et réussira peut-être un jour à réaliser ses deux rêves : jouer dans le bouillant championnat turc et instaurer une dictature militaro-fasciste dans son pays natal.

Bernard Lacombe

03

Les suiveurs des équipes de France le connaissent déjà, notamment pour son but au bout de 38 secondes contre l’Italie lors de la Coupe du monde de sa catégorie d’âge. Un bon résumé du style de jeu de cet attaquant aussi percutant sur le terrain que devant les micros, et à qui sa langue bien pendue a d’ailleurs valu quelques soucis.

Mais cet authentique amoureux du club connaît aussi parfaitement l’histoire de l’OL, et n’a ainsi pas hésité à se comparer à un grand buteur des années 80 : « Je suis un joueur qui rappelle beaucoup Fleury Di Nallo, en un peu plus costaud. » De quoi attirer, déjà, les convoitises de grands d’Europe comme l’ASSE ou les Girondins de Bordeaux…

Zénon Zadkine

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>