OL – Rumilly (1-1) : pas de victoire, mais le match le plus maîtrisé de la saison

Griffiths

NATIONAL 2. La réserve de l’OL a concédé contre Rumilly un troisième match nul (1-1) en autant de réceptions cette saison en National 2, mais avec quelques promesses pour la suite.

OL : Bonnevie – Minolien, Lukeba, Ozkacar – Gusto, Bonnet (Augarreau, 60e), Da Silva, Soumaré – Duku (Bossiwa, 55e) – Griffiths (cap.), Coly (Ehling, 77e). Entr : Gueïda Fofana et Jérémie Bréchet.

Après son premier succès de la saison le week-end passé à Marignane, l’OL avait l’occasion de confirmer à domicile. Du pressing, un bloc haut, des joueurs offensifs remuants : le premier but de la saison d’El Hadj Coly, qui reprend une frappe ratée de Noam Bonnet après un bon débordement et centre de Yaya Soumaré, vient rapidement récompenser un bon début de match (1-0, 11e). Mais comme souvent après avoir ouvert le score, la réserve lyonnaise recule même si elle ne concède que très peu de situations chaudes. En perdant la maîtrise, l’OL s’expose toutefois à des erreurs individuelles, comme le tacle pas assez appuyé de Soumaré qui ouvre le chemin aux attaquants de Rumilly (1-1, 33e).

Les Gones reprennent malgré tout le contrôle du jeu et ne sont pas loin de repasser devant avec un bon centre de Malo Gusto pour Reo Griffiths un poil trop court (45e). La deuxième période est maîtrisée, même s’il y a peu d’occasions franches. La plus grosse intervient sur un bon débordement de Coly qui centre pour Griffiths, dont la frappe en lucarne est claquée par le gardien (62e) et Rumilly ne passe pas loin d’un mini hold-up sur une passe en retrait ratée de Gusto, mais l’attaquant bute sur Kayne Bonnevie (90e+1).

Un match qui a parfois rappelé celui des pros à Bordeaux la veille, avec de la maîtrise, un bon milieu de terrain, des décalages pour les pistons, mais un manque de justesse ensuite et pas assez de différences faites par les joueurs offensifs (même si Coly et Modeste Duku, notamment, ont été meilleurs à leur échelle que leurs aînés). Ce genre de prestation est néanmoins intéressante pour la réserve, qui n’est pas censé dominer son championnat. Plutôt rassurant pour la suite donc, avec le match le plus maîtrisé de la saison, des individualités qui montent en puissance, et le retour de Sofian Augarreau (victime d’une deuxième grosse blessure au genou en janvier) avant celui à venir de Titouan Thomas.

Les perfs individuelles

Individuellement, on retiendra la solidité des trois défenseurs centraux. Castello Lukeba continue son début de saison très prometteur et dégage une impression de facilité. Cenk Özkacarqu’on connaissait jusque-là uniquement via Youtube, a rendu une bonne copie pour sa première lyonnaise (malgré un tacle par-derrière inutile loin du but), solide, serein et avec un potentiel physique intéressant. Pour son deuxième match dans l’axe, Andy Minolien a sorti de belles relances verticales qui ont fait mal a Rumilly.

Si l’OL a eu autant de maîtrise, c’est aussi grâce au duo Bonnet – Florent Da Silva. Les deux montent en puissance. Le premier est peut-être entrain de prendre la mesure du championnat de National 2 et confirme son bon dernier match, il a été très actif et juste techniquement. Le deuxième continue lui son début de saison. Alors qu’on l’avait quitté en difficulté a ce poste de numéro 6 l’an passé, il enchaîne les bons voire très bons matchs, avec plus d’activité, plus d’agressivité, et un nombre importants de passes qui cassent les lignes.

Avec les départs de Rafael et Kenny Tete, une place se libère en piston droit en équipe première. Rudi Garcia a appelé avec le groupe pro Malo Gusto la semaine dernière, et le joueur né en 2003 est donc forcément suivi en ce début de saison. Comme à son habitude, il a été impressionnant d’activité et d’intensité. L’OL a d’ailleurs beaucoup plus joué de son côté que sur la gauche, et Gusto a pu montrer sa qualité de percussion et sa technique en étant tout aussi capable de rentrer dans la surface balle au pied que de délivrer de bons centres. Mais il a manqué de justesse et a failli donner un but à Rumilly sur une passe en retrait ratée après un gros contre-effort. De nouveau prometteur, mais des erreurs à gommer.

Le GOAL FC de Cris continue son début de saison canon, avec une victoire 2-1 contre Grasse à domicile. L'ex-Chasselay n'est qu'à un point de la tête du championnat. Saint-Priest n'a pas joué ce week-end, leur match chez la réserve de l'OM ayant été reporté pour cause de covid chez leurs adversaires.

Le GOAL FC de Cris continue son début de saison canon, avec une victoire 2-1 contre Grasse à domicile. L’ex-Chasselay n’est qu’à un point de la tête du championnat. Saint-Priest n’a pas joué ce week-end, leur match chez la réserve de l’OM ayant été reporté pour cause de covid chez leurs adversaires.

Kevin G.

(Photo archive Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>