OL : Rudi Garcia passe un nouveau grand oral

EG6cSX4WoAAt_WB

ORAL DE RENTRÉE. 29e entraîneur de l’histoire de l’OL depuis ce lundi, Rudi Garcia avait rendez-vous devant la presse dès mardi matin. Un exercice que Garcia maîtrise, comme il l’avait paraît-il montré lors des entretiens d’embauche. En n’étant pas trop gourmand sur son staff par exemple ? « La priorité ce sont les joueurs, ceux qui seront sur le terrain dès samedi. Le staff pourra être évolutif, comme il pourra ne pas l’être. »

S’il a compris ce que demandaient les décideurs, Garcia a aussi su dire que les supporters de l’OL attendaient d’un point de vue du jeu. « J’espère inculquer ma culture de la gagne, mais je pense qu’en jouant bien on a plus de chances de gagner des matchs. On a un effectif porté vers l’avant. Je vais tenter de faire en sorte que mon équipe impose son jeu, comme toujours. » Pas question toutefois de déjà évoquer un système de jeu en particulier ou certains choix forts pour le nouveau coach lyonnais, qui a parlé de la nécessité de rencontrer ses joueurs afin de mieux les connaître hors terrain. Et a résumé ses ambitions pour le jeu avec une formule forte. « Il faut qu’on soit l’Olympique Lyonnais. Ceux qui me connaissent savent que j’ai un jeu de possession. Les baromètres ce sera la nombre de fois où on s’approche des buts, le nombre de tirs, le nombre de corners… »

« J’ai été obligé de défendre mon institution… »

Idem pour les jeunes. Les supporters de l’OL attendent toujours beaucoup de leur Formidable Académie et n’ont pas vraiment été servis en nouveaux visages lors de l’ère Bruno Genesio, contrairement à ce que semblent croire certains observateurs extérieurs, et pas du tout lors de la très courte ère Sylvinho. « Mon choix d’arriver avec Fichaux est aussi dicté par le fait d’arriver à l’OL, un club qui a des jeunes de qualité. Claude a toujours été un formateur dans l’âme. C’est celui qui m’a permis de faire débuter des jeunes qui ont fait de belles carrières », a ainsi expliqué Garcia avant d’évoquer les Divock Origi, Lucas Digne (Lille), Lorenzo Pellegrini (Roma), Bouba Kamara ou Maxime Lopez (OM) que Fichaux a inclus dans le groupe et à qui il a offert des séances supplémentaires.

À lire aussi >>> L’OL de Sylvinho
au révélateur statistique

Et pour vraiment se mettre les supporters dans la poche, Garcia a aussi compris qu’il lui vaudrait passer la brosse à reluire à Jean-Michel Aulas ainsi qu’à Juninho et dire du mal de l’OM. Et parfois les trois en même temps, comme au moment de s’expliquer sur ses déclarations anti-OL qui sont ce qui passe le moins bien chez les fans lyonnais. « J’ai été obligé de défendre mon institution. Parfois, je me sentais un peu seul à le faire. Là, avec le charisme de Juni et l’expérience du président, j’aurai peut-être moins besoin de le faire. » L’entraîneur sait en tout cas qu’il lui faudra attendre avant de séduire ses nouveaux supporters. « C’est à force de gagner des matchs qu’on sera convaincants. Avant, ce sera juste des déclarations, il faudra des actes. » En espérant qu’il soit aussi fort dans cet exercice qu’à l’oral.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>