OL-Reims : lancer une série pour enfin streamer

DLG8569
AVANT-MATCH. On est déjà en décembre : Bosz est donc arrivé il y a cinq mois, et il bénéficie d’un effectif stabilisé depuis trois. Malgré un certain nombre de motifs d’espoir, il lui manque encore une vraie série de victoires, et une branlée un peu marquante à son actif. Il n’y a plus qu’à.
Enjeu. L’enjeu tient en un mot : enchaîner. Si la victoire à Montpellier a généré beaucoup de soupirs quant au contenu, il n’en a pas moins rapporté trois points. Et on s’est évité, dans une fin de match à un seul but d’avance, les scénarios familiers de ce début de saison (égalisation, ou carton rouge, ou égalisation et carton rouge).
L’OL reste donc sur une série (guillemets avec les doigts) de deux victoires (en rajoutant Brøndby avec l’équipe A’) qui ne demande qu’à être prolongée. Naturellement, si la victoire peut être accompagnée de son petit copain le jeu offensif et attractif (prononcé attractiv et offensiv), c’est un plus. On rappelle que l’OL n’a encore gagné aucun match avec trois buts d’écart ou plus. Et si Reims ne fait globalement pas vraiment peur, l’équipe d’Oscar Garcia n’a pris qu’un but sur ses trois derniers matchs.
Compo. Cette petite séquence un peu serrée, avec initialement sept matchs en trois semaines, appelait peut-être un peu de turn-over. Mais avec l’annulation d’OL-OM, les habitudes de Bosz et les deux matchs sans enjeu en Europa League qui offrent des créneaux de très large rotation, on peut tabler sur une équipe quasi similaire à dimanche. Peut-être verra-t-on quand même Shaqiri, qui a un statut à déterrer, remplacer Aouar, guère en vue à la Mosson. Et Dembélé, qui reprend du rythme, prendre la place de Slimani en pointe.
La composition probable de l’OL : Lopes – Gusto, Boateng, Denayer, Emerson – Caqueret, Guimaraes – Paqueta, Shaqiri, Toko Ekambi – Dembélé.
Le prono de la rédac. La branlée qui se faisait attendre, on y croit. Un petit 5-0 qui se dessine vite, grâce à Paqueta et deux buts de Dembélé avant la pause. En deuxième mi-temps, ça ronronne légèrement plus, mais Caqueret ouvre son compteur en L1 sur une surprenante frappe de loin, et Aouar conclut la soirée après son entrée en jeu. Oscar Garcia, forfait ce soir, tient quand même son rythme contre l’OL.
Eloi Pailloux
(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>