OL : on vous dévoile les formidables outils de la cellule recrutement

OL

DEMI-LOL. Les grands chefs n’ont pas forcément l’habitude de dévoiler leurs petits secrets de cuisine. Jean-Michel Aulas l’a pourtant fait dans son interview à l’Equipe, en avouant que la cellule recrutement de l’OL, qui a connu quelques succès retentissants récemment (Michael Essien repéré à Bastia, ou Mahamadou Diarra au Vitesse Arnhem), comptait pas moins de 4 membres, ce qui en fait l’une des plus importantes de la région Auvergne Rhône-Alpes. Et l’investissement ne s’arrête pas là, puisque les scouts lyonnais peuvent compter sur quelques outils de pointe.

Des solutions pour voir un maximum de matchs

L’OL s’est ainsi abonné il y a quelques semaines à deux services permettant de suivre en direct les matchs des championnats français de haut niveau : les logiciels Prime Video, développé par le géant américain de la haute technologie Amazon, et MyCanal, qui impressionne l’état-major de l’OL par l’emploi d’un « footballogue » à l’expertise ultra-précise.

Deux services qui, couplés à un dispositif de type Chromecast, permettent au club lyonnais de superviser ses futurs adversaires et de découvrir certains talents sans bouger de Décines. Les scouts lyonnais suivraient ainsi « deux, voire trois, matchs de Ligue 1 par week-end » en plus de celui de l’OL. Autre avantage : la possibilité de visionner les matchs en replay évite les K7 vidéo qui encombraient les couloirs du Parc OL jusque-là.

OL : l’échec Juninho plutôt que
l’échec de Juninho ?

Des stats avancées pour aller au-delà de l’observation

Les hommes mentent mais pas les chiffres, ont dit de nombreux rappeurs. La cellule de recrutement de l’OL l’a bien compris, et va au-delà de la simple observation des joueurs. Le nom de l’outil utilisé restera secret, mais un site internet mis à la disposition du club propose ainsi de nombreuses statistiques. Celles-ci y sont répartis en trois grandes colonnes pour chaque joueur et chaque saison : « matchs joués », « buts », « passes décisives ».

Et dans ce domaine qui innove chaque jour, l’OL ne peut pas se permettre de prendre du retard. D’autres outils permettent donc au club de connaître ce que les spécialistes appellent des « stats avancées », comme la taille et le poids. Des outils qui ont par exemple permis de savoir que Jérôme Boateng (1m92) serait plus à l’aise en défense centrale que Xherdan Shaqiri (1m69).

Le Ouija, pour un organigramme efficace

Comment reconstruire un organigramme efficace suite au départ de Juninho et au décès de Gérard Houllier ? L’OL a trouvé la solution : le Ouija. Cet outil très sérieux, qui permet aux esprits de communiquer avec le monde des vivants via une planchette qui pointe des lettres afin de former des mots, est développé depuis plusieurs décennies et fait déjà beaucoup parler de lui aux Etats-Unis.

Mais il est encore peu utilisé en Europe et dans le monde de football. L’OL est donc précurseur. Le retour en grâce de Bruno Cheyrou a ainsi été décidé par son mentor Gérard Houllier. Une séance menée pour la petite histoire par Bruno Cheyrou lui-même, puisque l’ancien milieu de Liverpool est le « référent Ouija de l’OL » après avoir été habilité lors d’une formation effectuée aux Seychelles de juin à septembre.

ZZ

(Photo OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>