OL-Nîmes : la composition, déjà un tournant ?

OL

AVANT-MATCH. Après sa première défaite de la saison à Montpellier, l’OL veut se relancer en recevant Nîmes. Et la composition lyonnaise pour ce troisième match en sept jours sera particulièrement attendue.

> OL-Nîmes, ce vendredi à 21h00 (en direct sur Téléfoot)

Enjeu. Une victoire, un nul, une défaite : le bilan du début de saison lyonnais est pour l’instant parfaitement neutre. Bien sûr, la place en milieu de tableau qui en résulte ne veut pas dire grand-chose après trois journées, et les plus trolleurs pourraient se féliciter que l’OL arrive enfin à tenir le rythme du PSG en championnat. Et même si l’OL a plutôt semblé mal payé lors des deux derniers matchs, avec une rencontre à Bordeaux qu’il était le plus proche de gagner et une autre à Montpellier qu’il aurait pu ne pas perdre, le charme de Lisbonne semble déjà rompu moins d’un mois après l’élimination contre le Bayern.

Pas vraiment une surprise, puisque le système mis en place après le confinement et les idées qui l’animent posaient des questions avant même la première journée, et avant tout celle de sa reproductibilité contre Nîmes (au hasard) plutôt que Manchester City. Alors dans un club qui a pris depuis quelques saisons l’habitude de tâtonner tactiquement, en abandonnant après chaque mauvaise passe ses idées précédentes et en en adoptant de nouvelles qui dureront jusqu’à la mauvaise passe suivante, la composition sera forcément particulièrement scrutée et pourraient constituer le vrai tournant de cette rencontre.

Compo. Déjà un changement de système ? Cela n’est pas forcément encore évoqué du côté de l’OL et est donc peut-être encore un peu trop tôt, même si certains supporters y pensent déjà. Le consensus semble être de numériquement remplacer Joachim Andersen par un joueur offensif, pour basculer dans un 4-3-3, voire 4-4-2 losange, qui demanderaient toutefois plus d’ajustements dans l’animation qu’un unique changement de joueur.

Mais même dans le système à trois défenseurs centraux désormais habituel, la réception de Nîmes pourrait cacher quelques petites innovations. Notamment en ce qui concerne la place des jeunes. Rayan Cherki devrait ainsi aligné dans ce match pour lequel Houssem Aouar est suspendu et où l’OL devrait passer beaucoup de temps dans la moitié de terrain adverse. Mais le nom le plus attendu sera celui du piston gauche.

Melvin Bard pourrait en effet connaître sa première titularisation avec son club formateur, même si l’on a toujours un peu du mal à y croire vu que Maxwel Cornet était hier convoqué en conférence de presse (ce qui ne donne certes pas un bon pour une titularisation gratuite, mais signifie tout de même que l’entraîneur pense à vous mettre dans le onze). Et même si cela serait un peu forcé par l’enchaînement de matchs et les performances moyennes des réguliers, voir deux « nouvelles » têtes dans le onze ressemblerait au début d’une nouvelle ère. Au moins dans le management de Rudi Garcia.

A lire aussi >>> Cornet-Bard,
une histoire de piston(né)

La composition probable de l’OL : Lopes – Andersen, Marcelo, Denayer – Dubois, Caqueret, Guimaraes, Cornet (ou Bard) – Cherki – Dembélé, Memphis.


Le prono de la rédac. Il y a une semaine, on misait sur la série de trois matchs en imaginant que « L’un serait une purge finissant par un nul ou une courte défaite, l’autre une victoire tranquille et plutôt enthousiasmante, le dernier une victoire poussive et chanceuse ». Le pronostic est déjà fichu, puisque l’OL ne pourra pas atteindre les six points (minimum) qu’on lui promettait sur sept jours.

Mais la structure peut globalement être respectée, à condition de se dire que le nul à Bordeaux correspondait à la troisième option (la chance aurait pu basculer si le poteau d’Aouar avait été rentrant par exemple). On met donc malgré tout une pièce sur une victoire avec trois buts d’écart ou plus, avec un OL qui exploite parfaitement les intentions de jeu nîmoises et les espaces qui vont avec.

Une louche de Memphis Depay (ouverture du score à la 7e, petit dribble avant de centrer parfaitement pour Moussa Dembélé à la 31e et penalty converti à la 45e+1), une bonne cuillerée de Cherki (action individuelle de classe alors que son remplaçant se prépare à la 59e) et même une pincée de Karl Toko-Ekambi (parfaitement lancé en profondeur par Maxence Caqueret à la 83e) et on vous cuisine ça en 5-0 par exemple.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>