OL : Moussa Dembélé, des buts mais aussi des doutes

Dembélé

PLATEFORME. Avec ses trois buts en deux matchs de coupes nationales en 2020 qui se sont rajoutés à ses dix réalisations en Ligue 1, Moussa Dembélé vit une saison qui devrait dépasser la précédente (vingt buts en quarante-six matchs toutes compétitions confondues) au niveau des statistiques brutes. Des chiffres qui expliquent pourquoi l’avant-centre de l’OL a fait l’objet de nombreuses rumeurs de transfert venues de l’autre côté de la Manche, en plus du fait d’avoir joué au Celtic et donc de connaître déjà le football britannique.

De quoi pousser le site StatsBomb à se pencher sur ses stats dans un article au titre percutant : « Moussa Dembélé vaut-il un transfert au prix potentiellement énorme ?«  En creux, la réponse est claire : non. Le site anglophone se base notamment sur une comparaison statistique entre le Dembélé de cette saison et le Dembélé de la saison précédente.

Une comparaison résumée de façon aussi succincte que cruelle : « Il ne fait toujours pas grand-chose en-dehors des tirs… et maintenant il ne fait plus grand-chose au niveau des tirs. » En effet, le rôle de Dembélé a clairement évolué dans les chiffres. La saison passée, Dembélé « tirait – et convertissait – beaucoup et bien dans la surface. Il ne faisait pas grand-chose d’autre, mais ce n’était pas son boulot. » Cette saison, le numéro 9 de l’OL est beaucoup plus devenu un target man, cible de longs ballons, qui « remporte plus de duels aériens et dribble moins. »

Une participation au jeu toujours relativement anecdotique, à l’image de ses expected assists (0,15 xA par 90 minutes la saison passée et seulement 0,06 cette saison), et qui s’accompagne d’une chute vertigineuse de la menace que fait peser Dembélé dans la surface adverse. Il tirait ainsi quasiment deux fois plus la saison passée (3,56 tirs par 90 minutes contre 1,92 cette saison) et se procurait plus de deux fois plus d’expected goals (0,61 xG par 90 minutes, contre 0,25 cette saison), ce qui indique mathématiquement que la qualité moyenne des frappes qu’il se crée est plus faible (0,17 xG par tir la saison passée, 0,13 cette saison).

01

Mais Dembélé réussit malgré tout à tenir le rythme au niveau des buts, avec déjà 10 réalisations en Ligue 1 (15 au total l’année précédente) grâce à une sur-performance statistique devant le but. « Il a transformé 4,3 expected goals en 8 buts hors penalties », détaille Statsbomb. « Rajoutez 2 penalties marqués sur 3 tentés, et vous avez un joueur qui est à la troisième place ex-aequo du classement des meilleurs buteurs de Ligue 1 à seulement une réalisation de Kylian Mbappé (qui a joué beaucoup moins de minutes). Si c’est le seul chiffre que vous regardez, Dembélé ressemble à un joueur en pleine progression. »

Voilà donc pourquoi le transfert n’est pas si intéressant du point de vue anglais : Dembélé vaut sans doute actuellement plus cher que ce que ses statistiques avancées pourraient laisser penser. « Un club qui achèterait Dembélé paierait pour l’un des meilleurs buteurs français », résume Statsbomb. « Si sa production s’aligne avec les chiffres cachés de la saison au cours, c’est une mauvaise affaire. Et si un club pense que Dembélé reviendra au niveau de la saison 2018/19, il ne pourra pas l’acheter à bon prix car sa saison actuelle est réussie à première vue. »

Si l’article donne donc surtout des arguments à un transfert hivernal de Dembélé du point de vue lyonnais (par miroir avec les arguments d’un point de vue anglais), il livre aussi quelques enseignements sur l’OL. Et montre, si besoin était, que le mercato estival a été dur à digérer. Car si Dembélé est le seul offensif à avoir vu son nombre de tirs chuter dans de telles proportions, l’OL dans son ensemble tire beaucoup moins que l’an dernier (cinq frappes en moins par 90 minutes), la faute notamment au départ de Nabil Fekir qui tentait beaucoup sa chance.

Et la qualité moindre des tirs tentés par Dembélé se reflète, elle, chez tous les autres attaquants, ce que Statsbombs attribue en partie aux départs des pourvoyeurs Fekir et Tanguy Ndombele. Avec un exemple parlant : Dembélé avait tenté au total 19 tirs suite à des through balls (passes en profondeur entre la défense et le gardien) en un peu moins de 2200 minutes jouées en Ligue 1 la saison passée, il n’en a tenté… qu’un seul en plus de 1500 minutes cette saison. Mieux servi, Dembélé aurait donc de quoi augmenter encore plus vite ses statistiques de buts. Et les autres.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>