OL – Monaco : ne pas rater le créneau du quart

OL

AVANT-MATCH. Alors que l’OL continue de s’accrocher à l’espoir d’un titre en L1, qui focalise les attentions depuis maintenant plusieurs mois, on est presque surpris de voir un match de Coupe au calendrier à ce stade de la saison. Cette première affiche pour l’OL dans la compétition draine pourtant son lot d’enjeux et de questions.

> OL – Monaco, ce mercredi à 21h10 (en direct sur France 3 et Eurosport 2)

Enjeu. Se qualifier pour une demi-finale de Coupe de France, neuf ans après la dernière victoire de l’OL dans la compétition (et dernière ligne de palmarès, si on exclut le Trophée des champions, l’Eusebio Cup et l’Emirates Cup), est en soi un objectif. En particulier sur une saison où la Coupe reste l’unique compétition annexe au championnat. Que l’OL termine champion ou quatrième de Ligue 1, y ajouter une coupe serait toujours bienvenu, pour rendre encore plus belle la saison ou la sauver dans une certaine mesure.

L’identité de l’adversaire constitue un autre enjeu. Monaco n’est pas seulement un concurrent direct de l’OL en championnat : c’est aussi l’une des équipes qu’il faudra battre sur les cinq dernières journées de Ligue 1. Il sera donc précieux de s’étalonner, et de marquer un peu les esprits. Une sortie de route ferait tache au moment d’aborder le « sprint final » (concept temporellement flou).

Enfin, après une performance plutôt réussie contre Angers, et une autre nettement moins à Nantes, le 4-2-3-1 récemment instauré par Garcia (le système avait plus ou moins été testé déjà contre le Red Star, mais avec un turn-over important) passe un test, dont on va parler juste là, en-dessous du tweet intégré pour faire plaisir à notre rédacteur en chef.

Compo. Difficile de savoir comment l’entraîneur lyonnais va appréhender un match de coupe contre une opposition supérieure aux clubs de Ligue 2 ou National affrontés jusque-là.

On parierait plutôt sur du turn-over, même relatif. Pour gérer les états de forme, mais aussi peut-être pour tester quelques ajustements dans le 4-2-3-1 ? Comme Aouar à gauche, ou Memphis en pointe, comme le suggère sa sortie à Nantes quand Slimani a joué 90 minutes. On mettrait aussi une pièce sur Marcelo au repos (il a peu soufflé dernièrement), un retour de Mendes (qu’on imagine mal rester trois matchs de suite sur le banc) et De Sciglio titulaire (parce que c’est comme ça).

La compo probable de l’OL : Pollersbeck – Dubois, Diomandé, Denayer, De Sciglio – Thiago Mendes, Guimaraes – Toko Ekambi, Paqueta, Aouar – Memphis.

@OL #OLASM | #CDF | Demain, 21h10pic.twitter.com/2iE8Rs0nQe — AS Monaco (@AS_Monaco) April 20, 2021

Le prono de la rédac. L’habituel rédacteur des articles d’avant-match ayant généralement des scrupules à pronostiquer des défaites, on va profiter de son absence pour se lâcher. Le match démarre mal, avec un but rapide d’une ASM également remaniée, mais manifestement mieux huilée (Ben Yedder à la 12e). Longtemps en vie, l’OL va jouer le coup à fond, mais concèdera deux buts de plus de Golovin aux 72e (0-2) et 83e (1-3). Le but de Cherki suite à un cafouillage n’aura pas relancé la rencontre bien longtemps (77e, 1-3).

Cornet, Marcelo, Dubois et Toko Ekambi sur la pelouse de la future Superleague ? Ce n’est peut-être pas qu’un rêve.

Publiée par Le Libéro Lyon sur Lundi 19 avril 2021

Eloi Pailloux

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>