OL : pourquoi Lucas Tousart devrait déjà être dans un avion direction Berlin

Tousart

MERCATO. C’est l’un des dossiers les plus inattendus du mercato. Lucas Tousart fait l’objet d’une offensive de la part du Hertha Berlin. L’OL aurait pour l’instant refusé une première offre de 20M€ du club allemand. On lui conseille toutefois d’accepter l’une des prochaines, pour trois raisons.

Parce que sinon, il y a toujours le risque de le faire jouer

La phrase est un peu provoc. Mais souviens-toi l’été dernier : à son arrivée, Juninho parle de jeu et dresse le portrait d’une sentinelle technique qui n’a rien de Lucas Tousart. Et ce n’est pas une extrapolation, puisque c’est alors explicitement dit par le nouveau directeur sportif de l’OL. Sauf que le milieu de terrain ne quitte pas le club, et finit par beaucoup (trop) jouer. Et devinez quoi : Tousart n’est pas du tout une sentinelle technique (insérez le jpg de Pikachu surpris). L’OL, en particulier celui totalement inoffensif de Sylvinho, se retrouve alors avec un joueur incapable d’orienter le jeu à la relance. La faute à une technique insuffisante, une vision du jeu assez faible, et même à un placement du corps défaillant (un défaut impossible à ne plus voir une fois qu’on l’a remarqué).

Mais Tousart conserve sa place, en semblant faire office de doudou rassurant pour entraîneurs frileux. Sans doute ses faux airs de nounours, avec ses larges épaules et sa pilosité faciale. Car s’il n’est pas un footballeur technique, cela ne signifie pas pour autant qu’il est au niveau requis pour l’OL au niveau défensif. Et si sa capacité à répéter les courses et son air besogneux donne à certains observateurs l’impression que Tousart est indispensable pour récupérer le ballon, ses statistiques ne ressortent pas vraiment du lot des milieux défensifs de Ligue 1.

Dernière ironie en date, c’est même Maxence Caqueret et son physique de crevette qui a été mis en valeur par Opta. Depuis ses débuts en Ligue 1, le numéro 25 de l’OL est en effet le joueur qui récupère le plus de ballons dans le championnat de France (10,3 par match en moyenne, sur un échantillon certes réduit). Interrogé à ce sujet dans l’Équipe de ce lundi, Caqueret n’a sans doute pas voulu envoyer volontairement une pique à son coéquipier. Mais sa réponse fait forcément penser en creux à Tousart. « Le foot est une question d’intelligence avant le physique. Je ne serai pas le plus costaud dans les duels, mais je compense par le placement. » Juninho ne disait pas autre chose cet été…

Parce qu’on est le FC EBITDA, pas vrai ?

Personne ne s’attendait à de telles offres pour Tousart cet hiver, surtout venant d’un club englué en milieu de tableau de Bundesliga depuis sa remontée en 2013. Bien sûr, il est impossible de dire que l’OL ne recevra plus jamais de propositions aussi élevées pour son numéro 29 : il peut progresser, le simple fait d’accumuler des matchs dans un club de ce statut booste la valeur marchande, et il est compliqué d’anticiper le marché futur – surtout qu’il suffit qu’un club anglais s’incruste dans une négociation pour que n’importe quel joueur de Ligue 1 se mette à valoir le PIB de l’Islande.

Mais le fait de vendre Tousart plus cher que Nabil Fekir (19,75M€ selon Transfermarkt) ou que Samuel Umtiti (25M€) devrait suffire à faire le bonheur de l’OL, club qui a passé le plus clair de ses dernières années à faire comprendre à ses supporters que la bonne santé comptable de l’Institution passait avant ses ambitions sportives. Alors pour une fois qu’il y a moyen de soigner la première sans trop nuire à la seconde, ce serait bête de s’en priver.

Parce que l’OL aurait de quoi le remplacer

Pas la peine de réclamer au Hertha un prêt de Tousart jusqu’à cet été, l’OL a de quoi faire sans lui. Si le milieu à trois aperçu à Bordeaux avec Thiago Mendes en sentinelle (comme c’était le plan depuis cet été) s’impose, l’OL n’aurait au pire besoin de recruter qu’une autre pointe basse. Au pire, car il existe aussi l’option interne pour les plus optimistes. Qui peuvent se dire que Mendes, Houssem Aouar, Maxence Caqueret, Jean Lucas et quelques jeunes de la Formidable Académie pour dépanner au cas où (par exemple Titouan Thomas, Paul Devarrewaere, voire Ousseynou Ndiaye s’il n’est pas prêté cet hiver) suffiront à faire la maille dans la course au podium (avec Caqueret qui joue le rôle de pointe basse de remplacement par exemple).

Si vous êtes plus favorable à l’option d’une arrivée pour remplacer Tousart, les noms sortis dans la presse de Jean-Michaël Seri ou Steven Nzonzi prouvent que des possibilités de recrutement existent pour un tarif inférieur au montant éventuellement reçu de la part du Hertha. Et même si tout recrutement comporte une part de risque, surtout au mercato d’hiver qui concerne prioritairement des joueurs en échec d’une façon ou d’une autre, on a bien du mal à voir une grosse moins-value sportive avec Tousart. Surtout dans un rôle de doublure de luxe.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>